Politique Politique , Sécurité




Insécurité au Soudan : le Tchad rejette les allégations du gouverneur du Darfour

Le porte-parole du gouvernement Chérif Mahamat Zene nie les allégations du gouverneur de la province du Darfour Ouest, Mohamed Al-Douma…

Le porte-parole du gouvernement Chérif Mahamat Zene nie les allégations du gouverneur de la province du Darfour Ouest, Mohamed Al-Douma impliquant les hommes armés tchadiens dans les affrontements meurtriers au Soudan

Le 17 janvier 2021, le gouverneur du Darfour Ouest  déclaré dans les médias que des hommes armés tchadiens sont impliqués dans les violences meurtrières survenues ces derniers jours dans cette circonscription. Le ministère tchadien de la Communication a apporté un démenti formel.

Le ministre de la Communication, Chérif Mahamat Zene explique, les violences qui ont opposé deux communautés soudanaises à l’intérieur des frontières de leur pays, n’ont rien à voir avec « des hommes armés venus du Tchad ». Il explique que : « la force mixte tchado-soudanaise, chargée de surveiller la frontière commune, qui s’est mobilisée tout au long de la frontière, n’a constaté aucune traversée », vers le Soudan pendant les violences intercommunautaires du 16 janvier.

Au contraire, du côté soudanais, huit policiers munis de leurs armes se sont réfugiés au Tchad pour se mettre à l’abri, note le porte-parole du gouvernement tchadien. « Ces violences qui ont opposé deux communautés soudanaises à l’intérieur des frontières de leur pays, n’ont rien à voir avec « des hommes armés venus du Tchad », poursuit-il,

Toutefois, le Tchad est disposé à participer à une commission mixte pour faire la lumière sur cette grave accusation qui ne saurait se justifier au regard de la détermination réciproque et des efforts conjoints de deux pays pour renforcer davantage leur coopération bilatérale exemplaire