Tchad : N’Djamena abrite les travaux des experts juristes de la CEN-SAD

Pour donner suite aux directives de la 21ème session ordinaire du Conseil exécutif de la CEN-SAD tenue du 29 au 30…

Pour donner suite aux directives de la 21ème session ordinaire du Conseil exécutif de la CEN-SAD tenue du 29 au 30 mars 2022, les experts juristes ont débuté les travaux le 23 mai 2022.

Cet atelier qui se déroule à N’Djamena, dans la capitale du Tchad, a été précédé par la mise en place de la nouvelle équipe dirigeante de l’institution panafricaine. Notamment la présidence, la vice-présidence et le poste de rapporteur de la Communauté des États Sahélo Sahariens. Qui reviennent respectivement au Tchad, à la Lybie et au Mali.

Dans un premier temps, les experts juristes de la CEN-SAD, présents à N’Djamena, doivent donner suite aux directives de la 21ème Session ordinaires du Conseil exécutif de la CEN-SAD. Ils examineront ensuite, 06 avant projets de textes relatifs à la question de la paix, la sécurité et la lutte contre le terrorisme. A l’issue des travaux, la CEN-SAD de contenir tous les maux auxquels elle est confrontée.

D’après Brigi Rafini, secrétaire exécutif de la communauté : « Le présent atelier constitue un creuset d’échanges entre spécialistes qui doit permettre un examen approfondi de tous les aspects devant concourir à disposer de projet de textes consensuels mais surtout adéquats, en vue d’assurer la viabilité et l’efficience des structures et organes concernés.»

Le représentant du président de la CEN-SAD, admet que l’institution est existentielle depuis sa réforme actée au sommet extraordinaire de Ndjamena, en 2013. Toutefois, Mogombaye Apollinaire assure que, CEN-SAD est en pleine renaissance et s’attèle, grâce aux efforts de tous, à sa redynamisation et à sa consolidation. Ainsi, il fait savoir que, la finalisation indispensable des textes juridiques viendra couronner tous les efforts consentis pour mettre définitivement la CEN-SAD sur les meilleures voies.