La grogne des professions libérales du secteur judiciaire se poursuit

Au Tchad, les professions libérales du secteur judiciaire maintiennent la pression sur les autorités pour faire juger les auteurs de…

Au Tchad, les professions libérales du secteur judiciaire maintiennent la pression sur les autorités pour faire juger les auteurs de la fusillade en direction du palais de justice de Doba. Il s’agit de l’ancien gouverneur et des responsables de la gendarmerie de cette région du Tchad qui ont tiré sur le véhicule d’un avocat qui venait de récupérer des prisonniers libérés par la justice. Tout le personnel judiciaire s’est mis en grève depuis dix jours pour protester et, malgré le limogeage du gouverneur, avocats, huissiers et notaires n’entendent pas reprendre le travail tant que lui et ses complices ne sont pas traduits en justice.