Politique Justice, Politique




Les huit ressortissants tchadiens détenus au Benin depuis 2022 sont libres

Grâce à la médiation du Tchad, les ressortissants arrêtés le 8 mai 2022 à la frontière béninoise sont libres. Un…

Grâce à la médiation du Tchad, les ressortissants arrêtés le 8 mai 2022 à la frontière béninoise sont libres. Un non-lieu a été prononcé le 11 janvier 2024.

 

Ces commerçants et  chauffeurs qui exerçaient entre le Tchad et le Bénin avaient été accusés d’appartenir à une organisation terroriste. Des enquêtes menées ont révélé que ces derniers n’étaient pas impliqués dans les faits pour lesquels ils sont reprochés. D’après Tchad diplomatie : « Malgré plusieurs démarches du gouvernement auprès des autorités béninoises leur situation n’a pas changé. »

La même source apporte des détails sur les démarches qui ont contribué à la libération des détenus. « C’est lors du dernier séjour au Bénin de la secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Mme Kassiré Housna Isabelle, que la situation a pu être décantée. Après avoir été reçue sur sa demande par le Procureur spécial de la cour de Répression, Infraction Économique et du Terrorisme (CRiET) où elle a expliqué que nos compatriotes n’ont pas raison d’être retenus puisque les enquêtes les ont innocentés. Après ces échanges fructueux, le Procureur spécial a remis leur dossier au juge et un non-lieu a été prononcé ce 11 janvier 2024. Désormais, ils sont libres de leur mouvement. »

Le ministre tchadien des Affaires Etrangères a une pensée pour tous les acteurs de la chaine qui ont contribué pour l’heureux dénouement. « Je voudrais remercier les plus hautes autorités de l’Etat, notamment le Chef de l’Etat, le Général Mahamat Idriss Deby Itno et l’ancien Premier Ministre Saleh Kebzabo, pour leurs implications personnelles qui ont énormément contribué à ce dénouement.

Je salue également le travail important fourni par notre Consul au Bénin et par l’ensemble de la colonie tchadienne, sans oublier les démarches de Mme le Secrétaire d’Etat Kassiré Housna Isabelle lors de son passage récent à Cotonou, ce qui a accéléré le processus permettant la libération de nos compatriotes. », Écrit Mahamat Saleh Annadif.