Tchad : dialogue nationale inclusif, Goukouni Weddaye appelle à un débat direct et sincère

Le Comité technique spécial relatif à la préparation pour la participation des politico-militaires au dialogue nationale inclusif a lancé ses…

Dialogue national inclusif

Le Comité technique spécial relatif à la préparation pour la participation des politico-militaires au dialogue nationale inclusif a lancé ses activités. Le ton est donné par Goukouni Weddaye, président du Comité. C’est en sa qualité de président dudit comité qu’il s’exprime.

A travers le point de presse du 1er octobre 2021, Goukouni Weddaye a donné les détails sur la participation des politico-militaires au dialogue national inclusif.  « L’histoire des grandes nations est souvent jalonnée par des grandes crises. » Notre pays n’a pas pu échapper à cette règle.

Il est temps pour nous de trouver par le dialogue la formule idoine pour que cesse à jamais la guerre et son corollaire de destruction. », Poursuit-il. Toutes les contradictions qui ont engendré des conflits violents à travers le monde, ont pris fin par le dialogue. Lequel a mis en exergue les différents protagonistes autour d’une table. Maintenant, il est temps pour le Tchad de trouver par le dialogue la formule idoine pour que cesse à jamais la guerre et son corollaire de destruction.

Le président du CTS, pense que la seule option pour relever les défis du développement socio-économique, est : « le chemin du dialogue, de la réconciliation et de la paix ». Goukouni soutient que, cette option permettra de s’inscrire sur le chemin de la coexistence pacifique.

L’appel lancé par Goukouni Weddaye aux politico-militaires

« Je me permets de dire humblement et sincèrement à nos frères politico-militaires que le temps d’un dialogue est arrivé ». « Nous devons nous accepter mutuellement et chacun dans sa différence pour engager un débat franc et sincère sur l’avenir de notre pays. Le Tchad appartient à nous et personne ne doit se sentir exclu. », déclare-t-il.

Pour Goukouni Weddaye,« nous devons nous accepter mutuellement et chacun dans sa différence pour engager un débat franc, direct et sincère sur l’avenir de notre pays. Le Tchad appartient à nous tous et personne ne doit se sentir exclu ». Il souligne à cet effet que, la réussite d’un dialogue s’obtient grâce à la somme des compromis que nous avons mutuellement consentis.

Le Tchad en tant que nation a une obligation morale et éthique d’emprunter le chemin du dialogue, de la réconciliation et de la paix pour consolider l’unité. Cette communication marque le début des activités du Comité nommé le 13 août 2021.