Tchad : des lots de sachets d’eau en plastique détruits à N’Djamena

Une quantité importante de plastique (Léda) contenant des eaux, a été détruite le 15 juin 2022, dans une décharge située…

Une quantité importante de plastique (Léda) contenant des eaux, a été détruite le 15 juin 2022, dans une décharge située au quartier Gassi, dans la Commune du 7ème Arrondissement.

Ces eaux dans les emballages en plastique ont été saisies par les agents de la police municipale, lors de leur patrouille de routine, en application de l’Arrêté N°138/M/SG/2010 du 8 juin 2010, portant interdiction de la vente d’eau minérale dans les emballages en plastique (Léda) à l’intérieur du périmètre urbain.

Le maire de la ville, Ali Haroun, a supervisé la destruction de ces eaux. Suite à cela il a déclaré que ce sont 168 000 sachets qui ont été saisis. A travers leur destruction, l’exécutif municipal veut passer un message fort à l’endroit des vendeurs et fabricants de ces eaux. Le premier magistrat de la ville a fait constater que ces eaux emballées dans les plastiques sont interdites parce que, dit-il, après leur consommation, les gens les jettent dans la nature constituant ainsi une source de pollution de la ville.

« Nous allons entrer en guerre contre les vendeurs et leurs fabricants. Ils seront traqués par la police municipale et traités conformément aux textes en vigueur », a martelé Ali Haroun. Il a, en outre, appelé ces derniers à abandonner ce commerce. Rappelons que disparues il y a une dizaine d’années, les eaux emballées dans les plastiques ont refait surface. Les citoyens N’Djamenois qui avaient apprécié leur interdiction, ont également déploré le retour des ‘’ledas’’ dans la ville.