Tchad : la mairie de N’Djamena en guerre contre l’occupation anarchique de la voie publique

C’est du moins ce qu’on peut lire dans le communiqué de presse, de la Maire de la ville de N’Djaména,…

C’est du moins ce qu’on peut lire dans le communiqué de presse, de la Maire de la ville de N’Djaména, Bartchiret Fatimé Zara Douga, rendu public le 31 janvier 2024.

 

Dans sa communication, Bartchiret Fatimé Zara Douga, maire de la ville de N’Djaména, invite les commerçants occupant les emprises des voies publiques, occupant anarchiquement les voies publiques, de bien vouloir les libérer dans un délai de deux semaines. Passé ce délai, la Commune procèdera à une opération de grande envergure afin de libérer lesdits espaces destinés à la circulation des personnes et des biens.

Les entités interpellées ici sont entre autres, les grilleurs de viande, des exploitants des containers, des garages, des ateliers de soudure, de menuiserie, des stations de lavage, des débits de boissons, des quincailleries, des camions chargés des matériaux de construction et des vendeurs.

Le maire rappelle également qu’il est strictement interdit de fabriquer et de cuire des briques à l’intérieur du périmètre urbain.