Tchad : le Patronat demande la suspension des travaux pour apaiser les tensions

Le Conseil National du Patronat Tchadien (CNPT), dans un communiqué de ce mardi 30 août 2022, demande la suspension du…

Le Conseil National du Patronat Tchadien (CNPT), dans un communiqué de ce mardi 30 août 2022, demande la suspension du dialogue national inclusif et souverain, en cours au Palais de la culture.

Après avoir soutenu l’initiative d’organisation le Dialogue national inclusif et souverain (DNIS), et représentant le secteur privé, le CNPT demande sa suspension. Le patronat critique : « le caractère insuffisamment inclusif du DNIS ». D’abord la non-participation d’importants partis politiques et organisations de société civile ayant posé des conditions, également le rejet des propositions relatives au règlement intérieur et à la désignation d’une équipe du présidium non consensuelle et rejetée  par la majorité des participants.

Le patronat dénonce également : « L’insuffisance de consensus sur le contenu du règlement intérieur, et son adoption, au demeurant de façon impertinente ».

« Le CNPT estime que la mise en place du Présidium dans le tohu-bohu et au détriment de l’esprit du consensus prôné par le règlement intérieur annihile tout l’espoir que le Secteur Privé avait mis dans ces assises », regrette Bichara Doudoua, président du Conseil National du Patronat Tchadien (CNPT).  Pour le Patronat Tchadien, les conditions d’un dialogue sincère, serein et fructueux ne sont pas réunies.

Tchad : dialogue national inclusif et souverain, le présidium contesté