Tchad : préparatif du référendum, l’église catholique craint des manipulations des consciences

Les leaders de l’église catholique en activité au Tchad craignent des manipulations des consciences dans le processus du référendum constitutionnel…

Les leaders de l’église catholique en activité au Tchad craignent des manipulations des consciences dans le processus du référendum constitutionnel en préparation.

 

A travers un communiqué de presse rendu public le 28 mai 2023, la Conférence des évêques du Tchad du Tchad laissent entrevoir qu’ils se méfient du processus du référendum constitutionnel en cours. Les évêques disent « craindre » les « manipulations des consciences » comme lors du Dialogue national inclusif et souverain. Ainsi, ils invitent les fidèles à « sortir de leur silence » et à « œuvrer avec courage » pour que le futur référendum « se déroule dans la transparence et la justice pour garantir une paix véritable et durable ».

En effet, les évêques ont porté un regard critique sur le mode de gouvernance global. « Nous avons eu à faire l’amère constat », a déclaré le président de la Conférence des évêques du Tchad, Mgr Edmond, Djitangar. Il pointe également du doigt la deuxième transition au cours de laquelle : « les maux que vivent nos populations tendent à se multiplier, à s’étendre dans l’espace, à durer dans le temps.» bref à devenir structurels.

Pour la conférence des évêques le gouvernement est responsable des : « tueries et les pénuries des denrées de première nécessité sont révélatrices d’un mode de gouverner et de courants de pensées qui doivent changer pour ne pas donner une mauvaise réputation à notre pays. Ces situations créées volontairement ou par ignorance constituent des défis, et doivent nous interpeller tous, mais en tout premier lieu les gouvernants qui se sont donné comme seule raison d’être, de garantir la sécurité et le bien-être de leur peuple. »