Tchad : grâce présidentielle pour 380 anciens rebelles du FACT

Reconnus coupables dans la mort de l’ancien président Idriss Deby Itno et condamnés à vie, 380 membres du mouvement armé,…

Reconnus coupables dans la mort de l’ancien président Idriss Deby Itno et condamnés à vie, 380 membres du mouvement armé, le FACT, bénéficient de la grâce présidentielle.

Le président de transition, Mahamat Idriss Déby Itno a gracié, le samedi 25 mars, 380 membres du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), condamnés à la prison à perpétuité pour leur implication dans la mort de l’ancien président tchadien Idriss Déby Itno. Ils avaient été reconnus coupables des faits d’actes de terrorisme, mercenariat, enrôlement d’enfants dans l’armée, atteinte à la sécurité du territoire national et atteinte à la vie du chef de l’État par la justice.

Ils avaient tous avaient été arrêtés au nord du Tchad, suite à la mort de Deby père, en avril 2021. Un ouf de soulagement pour l’avocat Francis Lokoulé : « « Nous ne pouvons que saluer cette décision prise par le président de la transition. Donc c’est un ouf de soulagement. Nous estimons que c’est un grand pas, sauf que nous tenons à souligner que ce n’est pas une grâce qui concerne tout le monde, parce que là, il n’y a que 380 accusés qui sont graciés ».

 

Il regrette par ailleurs que le leader du FACT, Mahamat Mahdi et toutes les autres personnes condamnées par contumace ne bénéficient pas de la grâce. « On le comprend difficilement parce que là, si la grâce présidentielle devait être prise à l’endroit de tous les accusés, ça aurait pu être mieux. Or là, il y a un travail de tri qui a été fait», s’inquiète l’avocat des membres du FACT.

Tchad : au moins 400 rebelles impliqués dans la mort d’Idriss Deby condamnés à vie