Tchad : les ministres de la 5ème république prennent service

Nommés le 2 janvier 2024, les ministres de la 5ème république sont officiellement installés dans leurs ministères respectifs depuis le…

Nommés le 2 janvier 2024, les ministres de la 5ème république sont officiellement installés dans leurs ministères respectifs depuis le 03 janvier 2024.

 

Au Tchad, les membres du gouvernement récemment nommés  ont procédé à la passation de service avec les ministres sortants. A cet effet, en ce qui concerne les nouveaux ministres, leurs feuilles de routes leur a été attribuées afin de s’enquérir des différentes missions qui leurs sont  assignées dans leur diffèrent département ministériel. C’est le cas du nouveau ministre de l’économie Mahamat Assiouti Abakar, qui lors de la cérémonie de passation de service a dans son allocution, promis de suivre la continuité des actions déjà entreprises par son prédécesseur. « La tâche qui se profile devant nous est immense. 2024 est une année des élections et surtout une année pleine de challenges et de défis. », Apprend-on.

Le train est en marche pour les ministres.  C’est le cas du  nouveau ministre de l’Industrie et du Commerce, Ahmat Abdelkerim Ahmat, qui après sa prise de service a effectué une visite sur le site du marché de Dembé, emporté par les flammes dans la nuit du 2 au 3 janvier 2024. En ce qui concerne les ministres qui ont été reconduits, ces derniers vont poursuivre leur feuille de route. Le ministre de l’enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Dr Tom Erdimi a ouvert hier mercredi 03 janvier, les travaux de son 5ème conseil d’administration spécial des académies.

Pour certains membres du gouvernement, le portefeuille a été élargi. C’est le cas de  la ministre Fatima Goukouni Weddeye, précédemment ministre des Transports Terrestres et de la Sécurité Routière, qui a été maintenue dans la nouvelle équipe gouvernementale, en tant que Ministre des Transports, de l’Aviation Civile et de la Météorologie Nationale. Notons que, ce nouveau gouvernement formé va devoir relever des grands défis. Surtout avec l’organisation des élections prévues pour cette année 2024. Aussi la crise migratoire à l’est du pays et biens d’autres.