L’Union européenne octroie une aide humanitaire de plus de 29 milliards au Tchad

L’annonce a été faite par, Janez Lenarčič, Commissaire chargé de la Gestion des Crises de l’Union européenne, actuellement en visite au Tchad pour constater la situation humanitaire.

 

 

L’Union européenne annonce l’octroi, en 2024, d’une aide de 45 millions d’euros au Tchad, soit plus de 29 milliards de FCFA. Ce financement vise à répondre aux besoins humanitaires les plus pressants. Notamment ceux des réfugiés, des rapatriés et des populations hôtes touchés par le conflit Soudanais dans l’Est du pays, ceux des personnes déplacées internes touchées par le conflit du bassin du lac Tchad dans l’Ouest du pays.Ainsi que les besoins des membres les plus vulnérables de la population souffrant des crises alimentaires et nutritionnelles.

« Ce nouveau financement d’aide humanitaire de l’UE permettra de répondre aux besoins les plus urgents en matière de protection et d’aide humanitaire ». Notamment dans les domaines de l’alimentation, de la santé, de la nutrition, de l’eau, assainissement et hygiène, de l’abri et de l’éducation des enfants en contexte d’urgence.

D’après l’U.E, la situation humanitaire au Tchad est complexe, les besoins sont importants et davantage de fonds sont nécessaires pour y répondre. Le nombre initial de personnes dans le besoin en 2023 était de 6,9 millions et le nombre mis à jour est de 7,6 millions. L’aide humanitaire de l’UE fournit, entre autres, une protection et une assistance multisectorielle aux personnes déplacées de force, des traitements vitaux pour les enfants sous-alimentés, une assistance alimentaire et une aide pour faire face aux risques environnementaux.

En collaboration avec les autorités locales, l’UE a également réhabilité une piste d’atterrissage dans la ville d’Adré – l’un des principaux points d’entrée pour les personnes fuyant le Soudan – afin de faciliter l’arrivée d’avions transportant du personnel et du fret humanitaires, ainsi que des évacuations médicales.

Visite au Tchad

Au cours de sa visite au Tchad, le Commissaire rencontrera le président, le premier ministre, des ministres et des représentants d’organisations humanitaires internationales, de pays de l’UE, de la Banque mondiale et d’agences des Nations unies. Il rencontrera également les partenaires humanitaires impliqués dans la fourniture d’une aide vitale au Darfour, au Soudan, par le biais d’opérations transfrontalières depuis le Tchad.

Le Tchad a commémoré la journée mondiale de l’aide humanitaire

A l’instar des autres pays du monde, le Tchad a commémoré la journée mondiale de l’aide humanitaire le 19 août 2021, à la bibliothèque national de N’Djamena

 

Cette célébration en mémoire aux victimes de l’attentat contre le bureau des Nations Unies à Bagdad, en Irak le 19 août 2003, au cours duquel 22 personnes avaient perdu la vie, y compris le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Irak, Sergio Vieira de Mello, était placé sous le thème : « changement climatique ». Cette date a été retenue par l’assemblée générale des Nations Unies.

La journée mondiale de l’aide humanitaire vise à honorer l’engagement des travailleurs humanitaires qui bravant les dangers et les difficultés, se dévouent sans relâche pour fournir une assistance aux personnes qui en ont le plus besoin, parfois au péril de leur vie.

Le représentant de l’ONU, Claude Jubilar, a expliqué que les catastrophes telles que les inondations, sécheresses ou vagues de chaleur ont doublé ces 20 dernières années, touchant surtout les pays les plus pauvres. « Les risques climatiques affectent particulièrement les femmes et les filles, qui assument souvent une charge disproportionnée pour subvenir aux besoins de leurs familles, que ce soit en se privant de repas pour nourrir les autres membres du foyer ou en parcourant des distances de plus en plus longues pour trouver de l’eau potable et des aliments appropriés »

Selon les données de l’ONU, le Tchad compte environ 5.5 millions de personnes dans le besoin d’assistance humanitaire, dont environ 5.1 millions en situation d’insécurité alimentaire. A ces personnes, s’ajoutent plus de 500 000 réfugiés, plus de 400 000 déplacées internes et plus de 120 000 retournés. Toutes ces personnes vulnérables sont appuyées par une population d’accueil estimée à environ 700 000 qui partagent leurs ressources avec elles.

Le ministre de l’Economie, Dr Issa Doubragne pense que la journée mondiale de l’aide humanitaire devrait nous servir de cadre de réflexion sur le renforcement des capacités du Tchad à faire face à ces effets du changement climatique qui accroît la vulnérabilité des populations et les maintient dans un état de pauvreté chronique. Les phénomènes climatiques sont d’un ordre mondial et leur impact dépasse le cadre spécial du Tchad, d’où la nécessité d’inscrire les efforts du pays dans une action globale pour assurer une maîtrise des effets négatifs du changement climatique afin de sauvegarder l’avenir de la planète et des populations les plus affectées.

Tchad : L’Union européenne débourse plus de 65 millions pour assister les victimes d’inondations

Une aide humanitaire de 65,6 millions de Francs est allouée aux sinistrés des inondations au Tchad. C’est un don supplémentaire de l’union européenne  dans le cadre de sa mission d’assistance

La saison pluvieuse qui s’achève a causé beaucoup de dégâts matériels et humains au Tchad. Plusieurs familles ont été déguerpies par les eaux de pluies et ont trouvé refuges dans les camps de fortune. C’est en réponse à cela que l’Union européenne a décidé d’allouer une enveloppe supplémentaire de plus de 60 millions de francs pour prendre en charge ces personnes vulnérables.

Cet apport permettra aux bénéficiaires de trouver des habitations en location d’au moins trois mois, rééquiper les ménages en besoin nécessaire, assiettes, matelas et gaz butane entre autres. Plus de 535 familles sont concernées par cette aide. C’est une énième assistance humanitaire aux familles défavorisées du Tchad.

L’Union européenne a directement reversé l’argent aux organisations humanitaires pour porter assistance aux victimes des inondations. La Croix rouge tchadienne se chargera de fournir une des abris et s’occupera des installations sanitaires.

 

L’Etat d’Israël appuie le Tchad dans la lutte contre les inondations

Un avion militaire en provenance d’Israël a atterrit ce mercredi à N’Djamena. L’appareil transporte une aide humanitaire, des matériels destinés à lutter contre les inondations et la pandémie à coronavirus

Les kits permettront au Tchad de lutter contre les inondations qui ont créé de nombreux dégâts et fait des sinistrés. L’aide fait suite à la rencontre entre le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou  et Abdelkérim Idriss Deby, directeur du cabinet adjoint du chef d’Etat, Idriss Deby Itno.

L’acheminement de l’aide vers le Tchad a été coordonné par le directeur général du cabinet du premier ministe, Ronen Peretz, en coolaboration avec l’armée israélienne, l’organisation IFA, les FDI (Foreign direct investment). L’information sur cette aide a été donné le journaliste Amichai Stein.

 

Tchad : Besoin de 544 millions de dollars pour couvrir les besoins humanitaires en 2018

Le programme alimentaire Mondial (PAM) au Tchad et ses partenaires entendent mobiliser les fonds dans le souci de répondre aux besoins humanitaires.  

Selon les prévisions des institutions onusiennes au Tchad, en 2018, les besoins humanitaires s’élèvent à 544 millions de dollars et doivent toucher 1,9 million de personnes. A ce jour, seulement 12% des fonds requis sont mobilisés d’après les Nations Unies et ses partenaires. Les besoins sont plus accentués  dans les régions affectées par les déplacements et l’insécurité alimentaire comme l’Est.  Pour s’enquérir de la situation, une mission conjointe des Nations Unies et des partenaires a été effectué à l’Est du Tchad. Elle s’est rendue à Abeché et Goz Beida, afin de constater les besoins humanitaires et de développement dans ces régions, d’écouter les témoignages des personnes affectées. Les partenaires à savoir  l’ambassade des Etats-Unis au Tchad, celle de la France,  de la Turquie, ainsi que des représentants de l’ambassade des Pays-Bas au Soudan, de l’Union Européenne, du Royaume-Uni, de la Banque Mondiale, de Giz et des agences humanitaires au Tchad ont visité des projets d’appui à la santé, la nutrition, l’éducation, la sécurité alimentaire et la réponse multisectorielle aux réfugiés.

Le coordonnateur résidant du système des Nations Unies et coordonnateur humanitaire au Tchad, Stephens Tull souhaite la mobilisation urgente de fonds pour répondre aux besoins humanitaires et de protection des personnes vulnérables à l’Est du pays. Il s’agit de plus de 330 000 réfugiés soudanais, des retournés tchadiens précédemment réfugiés au Soudan ainsi que leurs communautés hôtes. « En plus de la mobilisation de ressources pour répondre aux besoins urgents des populations affectées, le défi est la recherche du financement à plus long terme pour accompagner l’action humanitaire avec des activités complémentaires de résilience et de renforcement du développement de la zone, au bénéfice des réfugiés et populations locales », soutient le coordonnateur humanitaire au Tchad. La contribution des bailleurs de fonds et du Gouvernement est indispensable. « Un soutien plus important des bailleurs de fonds, des acteurs de développement et du gouvernement est primordial afin de s’engager dans un développement durable et garantir que personne ne soit laissé de côté ».  ajoute Stephens Tull.

La zone de l’Est présente des particularités du fait qu’elle est caractérisée par la présence prolongée des réfugiés  soudanais. Ces derniers ont besoin de solutions durables afin d’assurer leur subsistance et faciliter leur intégration dans les communautés locales.