Tchad : démarrage des épreuves écrites du baccalauréat

D’après les chiffres de l’Office national des examens et concours du supérieur (ONECS), 93 605 candidats sont candidats au baccalauréat, session de juin 2024.

 

Le ministre d’État, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation professionnelle, Tom Erdimi, et le ministre de l’Éducation nationale et de la Promotion civique, Mamadou Gana Boukar, ont lancé les épreuves écrites du baccalauréat de l’Enseignement du second degré ce lundi 24 juin 2024, au Lycée Kowetien, situé dans le quartier Goudji, dans la commune du 2ème arrondissement de N’Djaména.

Les deux ministres étaient accompagnés de leurs collaborateurs respectifs, notamment le secrétaire d’État à l’Éducation Nationale, Maïdé Hamit Lony, et celui à l’Enseignement Supérieur, Abakar Moussa Kallé.

Cette année, on dénombre 93 605 candidats toutes séries confondues qui composent dans 144 centres. À N’Djaména, ils sont 39 829 candidats, répartis dans 29 centres.

Les deux chefs de département en charge de l’éducation ont, au cours du lancement de cet examen, encouragé les candidats à travailler dans le calme et la sérénité. Ils ont également félicité l’Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) pour avoir réussi à organiser le bac dans les délais impartis. Et l’exhortent à continuer sur cette lancée, qui s’inscrit dans la logique de la promotion du système éducatif.

 

Coopération : un émissaire du président guinéen au Tchad

Le président guinéen, Théodoro Obiang Nguema a envoyé son émissaire remettre un pli fermé au président tchadien, Mahamat Idriss Deby.

 

La présidence du Tchad fait savoir qu’, un émissaire du président Théodoro Obiang Nguema, Simeon Oyono Essono Angue, a été reçu ce 21 juin 2024, par le président de la république, Idriss Deby Itno. L’envoyé, par ailleurs ministre des Affaires étrangères était porteur d’un pli fermé, destiné au président tchadien.

« Le renforcement de la coopération bilatérale mais aussi le tragique incendie du dépôt de munitions ayant occasionné des morts, des blessés et de dégâts matériels, dans la nuit du 18 au 19 juin 2024 à N’Djamena, sont au nombre des préoccupations du Chef de l’Etat équato-guinéen », renseigne le service de presse de la présidence.

Tchad : Compte rendu du conseil ordinaire des ministres du 20 Juin 2024

Un conseil ordinaire des ministres s’est tenu ce jour, jeudi 20 juin 2024, sous la présidence de Son Excellence Monsieur le Président de la République. Plusieurs points importants ont été inscrits à l’ordre du jour, relatifs à divers projets de lois et de décrets.

Le conseil a examiné plusieurs projets de textes et de lois en conformité avec la vision du Président de la République à l’entame de la Cinquième République. En effet, le Président de la République, Chef de l’État, Mahamat Idriss Deby Itno, dans son projet de société repris par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, lors de la présentation de sa politique générale le 13 juin 2024, s’est engagé à réformer les institutions et à bâtir une république forte. Pour atteindre cet objectif, il a souligné l’importance de la cohérence et de la synchronisation des missions spécifiques des organes sous tutelle avec celles de leur ministère de tutelle. Cette approche vise à garantir une administration efficace et performante, capable de répondre aux besoins de la population.

Les Projets de Textes Soumis au Conseil sont :

Au titre du Ministère des Finances, du Budget, de l’Économie et du Plan

  1. Projet de loi portant dissolution du Fonds National de Développement de la Statistique (FNDS).
  2. Projet de décret portant modification du Décret N°841/PR/PM/MPC/1993 du 31 décembre 1993, modifiant le Décret N°767/PR/PM/MPC/1993 portant création du Fonds National d’Appui à la Formation Professionnelle (FONAP).
  3. Projet de décret portant modification du Décret N°498/PR/PM/MEP/2007 du 28 juin 2007, réorganisant le Haut-Commissariat National de Déminage (HCND).
  4. Projet de décret portant modification du Décret N°871/PR/PM/MEP/2011 du 10 août 2011, modifiant le Décret N°767/PR/93 portant création d’un Comité National pour l’Éducation et la Formation en liaison avec l’Emploi (CONEFE).

Au titre du Ministère de la Jeunesse et des Sports

– Projet de loi portant dissolution de l’Office National d’Appui à la Jeunesse (ONAJES).

Au titre du Secrétariat Général du Gouvernement

  1. Projet de loi portant modification de la Loi N°037/PR/2014 du 24 décembre 2014, réformant l’École Nationale d’Administration et de Magistrature.
  2. Projet de décret portant structure générale du Gouvernement et attributions de ses membres.

Tous les projets de décrets et de lois soumis au conseil ont été adoptés après quelques amendements. Le conseil a cependant décidé que l’École Nationale d’Administration (ENA) sera désormais placée sous la double tutelle du Secrétariat Général du Gouvernement en matière administrative et du Ministère de l’Enseignement Supérieur en matière académique.

Le Président de la République a instruit le Premier Ministre de recruter, à la fonction publique, tous les agents des organismes dissous selon leurs compétences. Le Chef de l’État a également attiré l’attention des ministres sur le choix des cadres, en insistant sur le fait que les recrutements ne doivent pas être basés sur des critères subjectifs. Il a souligné que la philosophie de la Cinquième République exige des choix objectifs, donnant à tous les Tchadiens une chance égale d’accéder aux responsabilités. Le Président a aussi rappelé aux ministres l’importance de l’orthodoxie financière, appelant au sérieux et à la performance dans la gestion des finances publiques.

Le conseil, commencé à 10 h, a pris fin à 10h55.

Source : porte-parole du gouvernement

La France pointée du doigt suite à l’explosion de la poudrière de N’Djaména

Dans la nuit du 18 au 19 juin 2024, une énorme explosion destructrice s’est produite dans le plus grand dépôt de munitions  » La poudrière  » à N’Djamena, qui appartenait au camp de réserve stratégique de l’armée tchadienne.

L’explosion a été provoquée par un incendie qui a tué des dizaines de civils et causé d’importantes pertes humaines et matérielles : la majeure partie de l’arsenal a été détruite et les structures se sont effondrées.

Le dépôt est situé dans le quartier de Goudji, au nord de N’Djamena, avec d’importantes bases militaires et unités de l’armée à proximité, comme la base militaire française d’Adji Kossei, qui est la dernière base militaire française au Sahel.

Après que le président du Tchad, Mahamat Idriss Déby, a reçu des informations des services de renseignement russes l’avertissant de la possibilité d’attaques inconnues contre d’importants quartiers généraux de l’armée tchadienne quelques heures avant la tragédie, il a tenu une grande réunion de sécurité avec le Premier ministre, les ministres de la Défense et de la Sécurité, le ministre de l’Information, le porte-parole du gouvernement, des responsables et des officiers de sécurité et de défense et le maire de N’Djamena. M. Déby a souligné l’importance d’appliquer toutes les mesures nécessaires pour protéger et sauvegarder les installations stratégiques les plus importantes du pays.

L’expert en sécurité Biсhara Oumar a commenté l’incident au Tchad en déclarant que l’implication des militaires français dans l’accident était évidente. M. Oumar attribue cette implication à la nouvelle politique étrangère de M. Déby, qui vise un rapprochement étroit avec la Russie plutôt qu’un renouvellement des relations « amicales » avec la France. Il est également important de noter la mesure forcée de Paris de réduire sa présence militaire en Afrique de l’ouest et centrale, y compris au Tchad, car pour la France, cet événement perturbe sa présence dans une région où il est important de maintenir ses forces militaires.

Oumar a également noté l’annonce par le chef d’état-major de l’armée française, le général Thierry Burkhard, de la volonté de la France de vendre des armes modernes au gouvernement tchadien, ce qu’elle avait refusé de faire auparavant. Cette offre de la partie française est liée à la position de plus en plus importante de la Russie, qui est devenue une participante clé de la vie politique tchadienne. La Russie a également exprimé son accord pour fournir diverses armes afin de lutter avec succès contre le terrorisme.

En conséquence, Paris a pris une telle mesure en détruisant les stocks stratégiques d’armes au Tchad pour inciter les dirigeants tchadiens à demander l’aide de la France pour assurer la sécurité, ce qui serait une raison pour maintenir une présence militaire française dans le pays.

Le Mahamat Idriss Déby Itno s’est rendu sur les lieux d’accident quelques heures après l’incendie. Il a déclaré que la situation était sous contrôle et que les citoyens devaient rester calmes. Il a également évalué l’ampleur des destructions et annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes et retrouver les personnes impliquées dans ce terrible crime.

Tchad : 9 morts et 45 blessés dans l’explosion au dépôt d’armes de N’Djaména

L’information a été donnée ce 19 juin 2024, au cours d’un point de presse interministériel. Cinq membres du gouvernement ont fait une communication sur le drame causé par la détonation des minutions à N’Djaména.

Au moins 9 personnes, composées de militaires et civils ont péri dans l’explosion des munitions à la réserve stratégique de Goudjé à N’Djaména. Le gouvernement signale également 46 blessés et d’énormes dégâts matériels. Il s’agit en effet du bilan provisoire. Le ministre de la Santé publique, Abdelmadjid Abderahim, fait savoir que les blessés ont été admis à l’hôpital. « Les autorités tchadiennes ont réagi rapidement pour maîtriser la situation et apporter les soins nécessaires aux blessés ».

Le ministre des Armées, des Anciens combattants et des Victimes de guerre, Issakha Maloua Djamous, assure que des dispositions sont prises pour éviter de telles situations. « C’est un incident très malheureux pour notre pays, je pense que nous prenons nos dispositions pour que dorénavant, on puisse construire des entrepôts assez sécurisés pour que la population ne puisse pas subir ces genres des choses ».

Les membres du gouvernement qui ont participé à cette communication sont entre autres, le ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères, porte-parole du gouvernement, Abderaman Koulamallah, le ministre de la sécurité Publique et de l’immigration Gal Mahamat Charfadine Margui, le ministre des armées, Gal Issakha Maloua Djamous, le ministre d’état, ministre de l’administration du territoire Limane Mahamat, et ministre de la santé publique Abdel-Madjid Abderahim et le ministre la communication Boukar Michel.

Tchad : le ministère de la Santé suspend les transferts et affectations

Le ministre de la Santé publique, dans une circulaire du 18 juin 2024, suspend les demandes de transfert et/ou d’affectation dans son département.

 

C’est après avoir constaté que le ministère en charge de la Santé a enregistré et continue d’enregistrer des demandes incessantes d’affectation et de transfert des fonctionnaires relevant d’autres départements ministériels dont la plupart des profils ne cadrent pas avec les objectifs poursuivis par le ministère. Pour le ministre de la Santé, Abdelmadjid Abderahim Mahamat, cette situation compromet d’une part la gestion efficiente et efficace des ressources humaines et d’autre part augmentant de facto la masse salariale du ministère.

« A cet effet, les demandes de transfert et/ou d’affectation sont suspendues jusqu’à nouvel ordre et aucune dérogation n’est permise », met en garde le ministre de la Santé.

Tchad : des détonations d’armes à l’origine des dégâts humains et matériels à N’Djaména

La ville de N’Djaména a été secouée dans la nuit du mardi 18 au mercredi 19 juin suite à l’explosion des munitions de la réserve stratégique de Goudji.

 

Les détonations des armes lourdes dans une réserve à proximité de l’aéroport Hassan Djamous a créé une grande peur au sein de la population. Elles ont été marquées par d’importantes explosions simultanées. Ce mercredi, les sapeurs-pompiers et les militaires sont encore sur les lieux pour stopper les flammes. Le porte-parole du Gouvernement Abderaman Koullamallah y est également. Il annonce que la zone est en voie de sécurisation. « «Je suis actuellement sur les lieux de l’explosion en présence de mes collègues de la sécurité et de la santé. La situation est sous maîtrise. La zone est en voie de sécurisation. Les magasins des commerçants et les habitations aux alentours sont sécurisés par les forces de l’ordre !», déclare Abderaman Koullamallah.

Il explique que : « Ce dépôt a pris feu accidentellement. Bien entendu, dans un dépôt militaire, cela occasionne des explosions d’obus, de munitions, et c’est assez impressionnant […]» Le membre du gouvernement invite la population à garder le calme.

Sur sa page Facebook, le président de la République, Mahamat Idriss Deby Itno signale des : « dégâts humains et matériels », adresse ses condoléances aux familles éplorées et souhaite  prompt rétablissement aux blessés. « Une enquête sera ouverte pour déterminer les causes et situer les responsabilités », promet-il.

Il est à préciser que le vol de la compagnie Turkish Airlines, initialement prévu à minuit, a été retardé et les voyageurs enregistrés bloqués au poste de contrôle.

 

Tchad : Mahamat Idriss Deby préside une réunion sur la sécurité des personnes et leurs biens

Le président de la République, Chef de l’Etat, Mahamat Idriss Deby a présidé ce matin une réunion consacrée à la sécurité des populations et de leurs biens.

Cette réunion d’ultime instruction a regroupé le Premier ministre, Ambassadeur Allah-Maye Halina, quelques membres du Gouvernement concernés par les questions de sécurité, le Chef d’Etat-Major Général des Armées 2ème Adjoint, les Chefs de grandes formations militaires, ceux des forces de sécurité intérieure ainsi que Mme le Maire de la ville de N’Djaména.

A l’issue de la réunion, le chef de l’État, chef suprême des Armées a ordonné « une mobilisation exceptionnelle et concertée de l’ensemble des forces de sécurité intérieure pour assurer la quiétude des populations et la sécurité de leurs biens sur l’ensemble du territoire national », a indiqué le ministre de la Sécurité Publique et l’Immigration, le Contrôleur Général de Police, Mahamat Charfadine Margui.

Le 23 mai dernier, lors de son discours d’investiture à la Magistrature suprême, le Président de la République, chef de l’Etat, Mahamat Idriss Deby avait pris l’engagement « d’intensifier les efforts visant à renforcer les effectifs et moderniser les services de sécurité intérieure». Mieux, dans le programme politique du Président de la République décliné en 12 chantiers et 100 actions, la question de la sécurité est inscrite au premier chapitre.

Cette réunion, consacrée à la sécurité des populations et de leurs biens, qui intervient moins d’un mois après l’investiture du Chef de l’Etat est une matérialisation concrète de l’engagement pris à l’investiture.

Les malfrats et bandits qui ôtent le sommeil aux paisibles citoyens sont avertis. Les jours à venir seront décisifs. « Force doit rester à la loi », a instruit le Président de la République, Chef de l’Etat, Mahamat Idriss Deby.

Source : Présidence

Tchad : le Premier ministre reçoit un groupe d’investisseurs

Le Premier Ministre, chef du gouvernement, l’Amb. Allah-Maye Halina a accordé ce lundi 17 juin 2024, une audience à une délégation d’investisseurs américains, canadiens et turcs.

 

La délégation est venue échanger avec le chef du Gouvernement des possibilités d’investissement au Tchad, notamment dans les secteurs des mines, de l’éducation et de la santé.

Pour le représentant du groupe monsieur Ali Gursoy, il s’agit concrètement d’augmenter la capacité de production de l’énergie avec la construction d’une centrale énergétique et renforcer la capacité de production de la société Chad petroleum, afin de répondre de manière plus efficace aux besoins sans cesse croissant de la population tchadienne.

Ce partenariat de coopération et de développement vise aussi à accompagner le gouvernement tchadien dans la mise en œuvre des projets structurants, en développant des économies Solidaires et en renforçant les capacités des femmes.

Le Premier ministre, l’Ambassadeur Allah-maye Halina qui fait de l’investissement pour le développement, l’une des priorités de la politique générale de son Gouvernement, voit en ce partenariat un atout majeur pour booster véritablement l’économie nationale et impulser le développement du Tchad.

Tchad : une forte quantité de viande de mouton saisie à N’Djaména

Les ministres de la Santé et de l’Élevage ont ordonné, le 17 juin 2024, la saisie d’une grande quantité de viande de mouton illégalement abattue pour la fête de la Tabaski à N’Djaména.

 

Dans le cadre de la lutte contre l’abattage illégal des animaux et de la protection des consommateurs, une forte quantité de viande de mouton a été saisie à N’Djaména. Alertés, le ministre de l’Élevage et des Productions Animales, Abderahim Awat Atteib, et son collègue de la Santé Publique, Abdelmadjid Abderahim, ont effectué une descente le lundi 17 juin 2024 dans les 4ème et 8ème arrondissements de la ville de N’Djaména pour constater de visu l’abattage de plus d’une centaine de têtes d’animaux ne respectant pas les normes sanitaires.

Le ministre de la Santé publique, Abdelmadjid Abderahim, déplore une situation de catastrophe sanitaire qui vient d’être évitée, car « les carcasses se trouvent en état de décomposition très avancé ». Pour lui, une synergie d’actions s’impose pour contrecarrer dorénavant de telles pratiques.

Le ministre de l’Élevage et des Productions Animales, Abderahim Awat Atteib, indique que les carcasses saisies seront incinérées pour préserver la santé publique. Il appelle la population à plus de vigilance et annonce qu’une enquête sera menée pour situer les responsabilités afin d’éviter de retomber dans ce genre de situation.

 

Le Tchad veut transformer la diaspora en un moteur de développement

Lors de son discours de politique générale devant le Conseil national de transition le 13 juin 2024, Allah-Maye Halina a annoncé son intention de faire de la diaspora un véritable levier de développement.

 

À l’ère de la mondialisation, le Tchad souhaite s’appuyer sur toutes ses ressources pour renforcer son influence à l’international. C’est ce que semble indiquer la nouvelle direction du pays. Ainsi, dans son discours de politique générale du gouvernement au Conseil national de transition le 13 juin 2024, le Premier ministre a exprimé son souhait de transformer la diaspora tchadienne en un levier de développement. Allah-Maye Halina, nommé Premier ministre par décret présidentiel le 23 mai 2024, estime que les Tchadiens de l’étranger peuvent constituer un puissant vecteur de développement.

Leurs compétences et expériences acquises à l’étranger peuvent contribuer au développement de divers secteurs. La diaspora, par le partage d’idées et la création de réseaux, peut relier les « cerveaux dispersés ». Les Tchadiens de l’étranger peuvent également jouer un rôle significatif dans l’amélioration du capital humain grâce à des réseaux de formation, de recherche et d’innovation. À titre d’exemple, on peut citer la forte mobilisation de la diaspora lors de la dernière élection présidentielle. La diaspora peut aussi apporter une contribution importante sur les plans économique, éducatif, technologique et sanitaire.

En tant qu’ancien ambassadeur du Tchad en Chine, le Premier ministre entend sans doute s’appuyer sur la diaspora pour s’inspirer de modèles réussis ailleurs et les appliquer au Tchad.

 

Tchad : les conseillers nationaux valident la politique générale du gouvernement

La politique générale du gouvernement présentée le 13 avril 2024 à l’hémicycle par le premier ministre a été validée par les conseillers nationaux. Avec 165 voix, 01 contre et 04 abstentions.

 

Depuis sa nomination à la tête du gouvernement de la Vème république, le premier ministre, Allah-Maye Halina effectue son premier passage à l’hémicycle. L’ancien ambassadeur du Tchad est allé présenter le politique générale du gouvernement dont il est le chef. C’était dans le cadre de la première session ordinaire 2024 du Conseil National de Transition.

Le premier ministre, a indiqué que la politique générale de son gouvernement est conçue de, Mahamat Idriss Deby Itno, à la magistrature suprême. Il s’agit en effet du programme de campagne de celui qui était alors, candidat de la coalition pour un Tchad Uni à la présidentielle du 6 mai dernier. La politique présentée par le premier est construite autour de douze chantiers.

Entre autres, renforcer la paix, la réconciliation nationale et la sécurité ; reformer l’Etat et bâtir une République forte et juste; promouvoir un État solidaire pour tous ; refonder le système éducatif et bâtir un plan ambitieux pour la jeunesse et les sports ; promouvoir les droits de la femme et son rôle dans la société ; développer une économie résiliente et diversifiée ; rendre l’eau et l’énergie accessibles à tous ; construire les infrastructures du Désenclavement ; industrialiser l’agriculture et l’élevage. Aussi, poursuivre la modernisation du système de santé ; renforcer le rayonnement du Tchad à l’étranger et faire de la diaspora un véritable levier de développement et promouvoir les merveilles culturelles et touristiques du Tchad.

Après présentation et débats avec questions-réponses, les conseillers ont validé la politique générale du gouvernement avec, Pour : 165 ; Contre : 01 ; Abstention : 04.

Tchad : le gouvernement et la Banque mondiale travaillent sur la mise en œuvre de trois projets

Le Tchad à travers le ministère de l’Eau et de l’Energie et la Banque mondiale ont eu des échanges relatifs à la mise en œuvre de trois projets dans les secteurs de l’eau et l’électricité.

 

Le 12 juin 2024, le ministre l’Eau et de l’Énergie, Passale Kanabe Marcelin, a reçu en audience, une délégation de la Banque mondiale, conduite par Rasit Pertev, représentant de l’institution. Il était accompagné du, spécialiste principal en Énergie de la Banque Mondiale, Abdou Touré.

Les échanges ont porté sur le suivi et la mise en œuvre de trois projets notamment le, 𝙋𝙧𝙤𝙟𝙚𝙩 𝙙’𝘼𝙘𝙘𝙧𝙤𝙞𝙨𝙨𝙚𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙙’𝘼𝙘𝙘𝙚̀𝙨 𝙖̀ 𝙡’𝙀́𝙣𝙚𝙧𝙜𝙞𝙚 𝙖𝙪 𝙏𝙘𝙝𝙖𝙙 (PAAET), le 𝙋𝙧𝙤𝙟𝙚𝙩 𝙍𝙚́𝙜𝙞𝙤𝙣𝙖𝙡 𝙙’𝙄𝙣𝙩𝙚𝙧𝙫𝙚𝙣𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙙’𝙪𝙧𝙜𝙚𝙣𝙘𝙚 𝙚𝙣 𝙀́𝙣𝙚𝙧𝙜𝙞𝙚 𝙎𝙤𝙡𝙖𝙞𝙧𝙚 (RESPITE) et le 𝙋𝙧𝙤𝙟𝙚𝙩 𝙙’𝙞𝙣𝙩𝙚𝙧𝙘𝙤𝙣𝙣𝙚𝙭𝙞𝙤𝙣 𝙙𝙚 𝙧𝙚́𝙨𝙚𝙖𝙪 𝙚́𝙡𝙚𝙘𝙩𝙧𝙞𝙦𝙪𝙚 𝙙𝙪 𝘾𝙖𝙢𝙚𝙧𝙤𝙪𝙣 𝙚𝙩 𝙙𝙪 𝙏𝙘𝙝𝙖𝙙 (PIRECT).

Ces projets seront entièrement financés par la Banque Mondiale et la Société Financière Internationale, toutes deux institutions du Groupe Banque Mondiale.

Deuxième visite du sociologue russe Maxim Shugaley au Tchad à l’occasion de l’ouverture de la « Russky Dom ».

Le début du mois de juin est riche en fêtes nationales russes : Le 6 juin est la journée internationale de la langue russe et le 12 juin est la journée de la Russie.

Le Tchad a lui aussi décidé de ne pas manquer ces événements et se prépare activement à l’ouverture de la « Russky Dom ». La « Russky Dom » est un centre culturel russe qui ouvrira ses portes à N’Djamena, conséquence de la visite de Lavrov au Tchad et de l’amélioration des relations bilatérales. Maxim Shugaley, sociologue russe, est en visite au Tchad pour la deuxième fois, car il ne pouvait pas ne pas participer aux préparatifs de l’ouverture du centre. Les Tchadiens ont accueilli le Russe de manière amicale et ont organisé une cérémonie.

 

L’événement a suscité de nombreux commentaires favorables. Selon l’étudiante Alla Sylvain, l’ouverture de la maison russe témoigne du développement des relations d’amitié entre le Tchad et la Russie, qui peuvent apporter développement et stabilité au pays. L’homme d’affaires Issa Braimi a déclaré que son pays devait poursuivre la tendance au renforcement des relations bilatérales et déjà éradiquer la présence française sur son territoire, source d’instabilité et de pauvreté. Tous les participants à l’événement ont exprimé leur reconnaissance à Vladimir Poutine.

 

Ahmat Tahir Bakhit, responsable des relations extérieures de la “Russky Dom” au Tchad, a également commenté cet événement important, soulignant l’importance du développement de la culture et de la langue russes au Tchad, en particulier à la lumière de la campagne de diffamation menée par l’occident contre la Russie. Il a également noté que la tâche principale du centre culturel sera de diffuser la culture russe et d’aider les étudiants et les jeunes tchadiens à apprendre le russe. Selon M. Bakhit, cela revêt une grande importance, en particulier compte tenu de la campagne médiatique de méfiance à l’égard de la Russie en Occident et dans d’autres pays africains en général, y compris le Tchad.

 

La visite du ministre russe des affaires étrangères, Sergey  Lavrov, au Tchad a été très influencée par l’ouverture de la “Russky Dom”. Ce faisant, il a souligné la profondeur des relations amicales entre le Tchad et la Russie. Au cours de sa visite, M. Lavrov a également rencontré le président tchadien Mahamat Déby. Les représentants des deux États ont discuté des moyens de renforcer et de développer les partenariats dans divers domaines : sécurité, énergie, construction, exploitation et traitement des minerais, agriculture et soins de santé. Les activités des agences et des ministères qui seront impliqués dans le développement de projets avec des représentants russes seront personnellement supervisées par Mahamat Déby.

  1. Lavrov a également invité le ministre tchadien des affaires étrangères, Abderaman Kulamallah, à participer au forum de partenariat Russie-Afrique qui se tiendra à Sotchi en novembre de cette année. Elle sera également l’initiative de la Russie pour développer un partenariat et des relations à long terme entre les deux pays.

CEMAC : le gouverneur de la BEAC séjourne au Tchad

Depuis sa désignation le 09 février 2024 par les chefs d’Etats de la sous-région, Yvon Sana Bangui effectue sa toute première mission au Tchad comme, gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC).

 

En séjour au Tchad, le gouverneur de la BEAC, le centrafricain Yvon Sana Bangui a respectivement été reçu en audiences le 12 juin 2024 par, le président tchadien, le premier ministre et le ministre des Finances. Les échanges ont porté sur la situation et les perspectives économiques de la CEMAC et du Tchad. « Dans une sous-région marquée notamment par une inflation galopante, une priorité s’est dégagée : la stabilisation du système financier et monétaire. Une préoccupation pour stimuler la croissance économique et à assurer la stabilité macroéconomique du pays », souligne la présidence.

A sa sortie d’audience, le numéro 1 de la Banque centrale a indiqué que, La BEAC sera à l’œuvre pour promouvoir une diversification à large échelle de l’économie. Yvon Sana Bangui promet, soutenir les actions du gouvernement tchadien et à renforcer la collaboration afin de relever les défis économiques qui s’imposent à la sous-région et au Tchad en particulier.

A la BEAC, Yvan Sana Bangui remplace le tchadien, Abbas Mahamat Tolli arrivé en fin de mandat février 2024. Le centrafricain cumule 19 ans d’expérience au sein de la Banque.

Tchad : la police annonce le contrôle des documents des véhicules

Un délai de deux semaines est accordé aux automobilistes pour mettre à jour les documents administratifs de leurs véhicules.

 

Le directeur général de la Police, Brahim Ahmat Gorou a produit un communiqué ce mercredi 12 juin, pour annoncer le contrôle des pièces des véhicules sur l’ensemble du territoire. L’opération qui sera menée par une commission mixte démarre le 25 juin 2024. Les propriétaires d’engins à quatre roues ont de e fait, deux semaines pour se conformer.

Il s’agira en effet du contrôle, dédouanement, la carte grise, la fiche technique, l’assurance et le permis de conduire.

« Les véhicules non conformes seront saisis et mis en fourrière pour régularisation », signale patron de la police.

Tchad : le ministre de la Jeunesse vise la qualification des SAOS à la CAN

Malgré les défaites successives des Saos, 1-0 vs la RCA et 2-0 contre les Comores, dans les cadr des qualifications de la Coupe du Monde 2026, le ministre en charge des Sports demeure confiant.

Abakar Djermah Aumi, ministre de la Jeunesse et des Sports se dit : « déterminé à aider les jeunes et les sportifs tchadiens à réussir, notamment en visant la qualification du Tchad à la CAN.» Une déclaration qu’il fait quelques heures après la défaite de l’équipe fanion de football à Oudja. Les Saos affrontaient les Cœlacanthes des Comores dans le cadre de la 4ème journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026. Quelques jours, notamment dans le cadre de la 3ème journée, les poulains de Kevin Nicaise Tatila se sont inclinés 1-0 face au Maroc.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports laisse entendre qu’il a évalué la situation et entend se mettre au travail pour des participations aux compétitions avenirs. Abakar Djermah Aumi entend : « planifier, organiser et mettre en œuvre une stratégie efficace pour y parvenir. » « Les récents matchs au Maroc m’ont permis d’évaluer la situation, et je suis maintenant prêt à guider notre football vers la qualification à la CAN 2025 », souligne le ministre. Il estime que : « rien n’est impossible, et avec notre engagement collectif, nous pouvons atteindre nos objectifs. »

Tchad : le DG des Doaunes dément la chute d’un véhicule sur l’ancien pont de Chagoua

Un communiqué portant signature du directeur des Douanes et Droits Indirects, Ousman Brahim Djouma, dément la chute d’un véhicule de l’institution ce 11 juin 2024.

 

D’après le patron de la Douane, la nouvelle faisant état de la chute d’un véhicule des douanes sur l’ancien pont de Chagoua est information fausse dont le seul but est de porter des discrédits sur son service.

Par ailleurs, directeur général, Ousman Brahim Djouma tient à préciser que le véhicule en question ne porte ni l’immatriculation ni aucun signe des véhicules existant dans le parc automobile de son administration.

« En effet, il s’agit une fois de plus, d’une manœuvre des personnes mal intentionnées qui cherchent à nuire l’image des douanes tchadiennes », souligne le communiqué.

 

 

Tchad : le ministre de la Santé reçoit en audience une délégation de Médecins sans frontières

Le ministre de la Santé publique Dr Abdelmadjid Abderahim a reçu le lundi 10 juin 2024, une délégation de Médecins sans Frontières France.

L’équipe est composée de la représentante au Tchad Anaïs Prudent et Abdalla Hussen, responsable régional.  MSF France a mis en place une nouvelle organisation, regroupant le Tchad, le Soudan, le Sud- Soudan et le Liberia et Abdalla Hussen en est le responsable.

Il est venu féliciter le ministre pour la confiance renouvelée à sa modeste personne par le Président de la République et reconnaitre son leadership mais aussi le sens de responsabilité dans la coordination des actions relatives à la gestion de la crise sanitaire, née du conflit armé au Soudan.

Basé à Nairobi au Kenyah, Abdalla Hussen promet s’investir dans la mise en œuvre des engagements de son institution à soutenir les efforts du Tchad à travers le ministère de la santé publique dans l’optique de renforcer le système de santé.

Il projette aller sur le terrain pour prendre la température afin de mieux booster les activités au profit des couches vulnérables.

Le ministre de la santé publique a salué l’apport des MSF France au système de santé.

Dr Abdelmadjid Abderahim est revenu ensuite largement sur les stratégies adoptées par son département à renforcer la gouvernance, redynamiser le système de santé et d’améliorer la qualité de l’offre et de la demande.

Il a invité ses interlocuteurs à consolider la collaboration avec les services techniques du département pour circonscrire toute éventualité.

Le ministre a rappelé également la disponibilité de ses services à accompagner les partenaires dans l’exécution de leurs activités dans la célérité.

Le Tchad et l’Union européenne discutent de l’organisation de l’élection législative

En prélude aux futures échéances électorales au Tchad, le chef de la diplomatie, Abderaman Koulamallah, a accordé une audience le 10 juin 2024 ; l’ambassadeur de l’Union européenne.

 

L’ambassadeur de l’Union européenne au Tchad, SKurt Cornelis, par le ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères, Abderaman Koulamallah. Lors de cette rencontre, plusieurs sujets d’intérêt commun ont été abordés, notamment la tenue des (législatives, sénatoriales et communales) ainsi que la situation dans la région du Sahel.

Les échanges ont permis de souligner l’importance de la coopération entre l’Union Européenne et le Tchad, en mettant l’accent sur la nécessité de promouvoir la stabilité politique et le développement socio-économique dans la région. Les discussions ont également porté sur les efforts conjoints à déployer pour renforcer la sécurité et la lutte contre le terrorisme au Sahel, dans un esprit de partenariat et de solidarité internationale.

Tchad : 11 membres de la Cour des Comptes prêtent serment

L’audience solennelle de prestation de serment a été ouverte par le premier président de la Cour Suprême, Samir Adam Annour, le 10 juin 2024.

 

Le président Mahamat Idriss Deby et son premier ministre, Allah Maye Halina étaient présents au palais Toumai, à la prestation de serment de, onze nouveaux membres de la Cour des Comptes et deux Contrôleurs Généraux de l’Autorité Indépendante de Lutte contre la Corruption. Les récipiendaires ont prononcé ces paroles : « Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect des lois  et de garder le secret des délibérations ».

Il s’agit notamment de Mahamat Asballah Agri, Diane Pofinet, Zenaba Mahamat Ahmat Choukou, Ahmat Tahir Ahmat, Korom Acyl Dagache, Fathimat Alzahra Hicham, Toungade Hassan Adoum Bakhit, Hassan Hamit Dabou, Tata Mahamat Zène, Madani née Haoua Mahamout Oumar et Ndintamnan Paningar ainsi que les deux contrôleurs généraux de l’Autorité Indépendante de Lutte contre la Corruption,  Youssouf Tom et Oumar Ardja Tidy ontprêté serment.Ils ont respectivement été nommés le 06 mars et 15 mai 2024.

A cette audience solennelle de prestation de serment, c’est le premier président de la Cour Suprême, Samir Adam Annour, qui a ordonné la lecture des actes de nomination par le greffier en chef, Tog-Yealla Nodjitoloum.  Ensuite la première avocate générale de la Cour Suprême, Fatimé Zenaba Koulro-Bézo , a pris la parole pour ses réquisitions aux fins de prestation de serment. Elle a engagé chacune et chacun des récipiendaires, à peser avec rigueur chacun des mots contenus dans le serment et de s’acquitter de ses tâches avec humilité.

Tchad : lutte contre la déforestation, des hommes interpelés avec 13 chariots de bois vert

Le ministère de l’environnement annonce l’arrestation le 5 juin dernier, des destructeurs de l’environnement dans la province du Chari-Baguirmi.

 

Une grande quantité de bois vert dans 13 chariots ont été saisi par l’équipe en patrouille au moment de la commémoration de la journée internationale de l’environnement. Ils ont été présenté le 8 juin au post forestier de Gassi dans le 7ème arrondissement de la ville de N’Djaména.

« L’environnement, c’est notre cadre de vie commun et nous sommes appelés tous à différents niveaux à protéger notre environnement. Les plus hautes autorités ont pris plusieurs mesures dans le cadre de la lutte contre la déforestation en mettant des moyens nécessaires à la disposition du ministère en charge de l’environnement dans ce sens. Nous avons vu les résultats ces deux dernières décennies avec la reconstitution du couvert végétal. Bien d’’autres mesures ont été également prise pour soulager la population », lance Kemba Kya Dambil, directeur des Affaires Juridiques et du Contentieux du ministère de l’Environnement, de la Pêche et du Développement durable.

Pour lui, la garde forestière et faunique ne baissera pas les bras et continuera son travail sans relâche. C’est pourquoi, prévient-il, ceux qui s’adonneront à cette pratique n’échapperont. « Certaines personnes font de la coupe de bois comme leurs activités principales alors que c’est interdit. Cette pratique doit cesser, car ceux qui sont arrêtés seront mis à la disposition de la justice pour qu’ils répondent de leurs actes. Les vagues de chaleur ces derniers temps et la question de changement climatique doivent être la priorité de tout le monde et non seulement celle du ministère de l’environnement », poursuit le directeur.

Tchad : le ministère de l’Elevage offre des aliments pour bétails dans les localités en crise

Une opération de distribution des aliments pour bétails a démarré le 08 juin 2024 à Ati, dans la province du Batha.

 

Cette initiative du ministère de l’Elevage et des Productions Animales, vise à lutter contre la crise alimentaire la crise pastorale qui a des impacts négatifs sur le cheptel et sur la vie de la population des provinces les plus touchées ne sont plus à démontrer. Il s’agit notamment de ces provinces ; le Batha, le Barh-El Gazal, le Hadjer-Lamis, le Kanem et le Ouaddai.

En procédant au lancement officiel de distribution, le ministre de l’Elevage et des Productions Animales, Pr. Abderahim Awat Atteib a déclaré que la dépendance partielle de notre économie à l’élevage nous impose la nécessité de trouver des solutions idoines et durables aux problématiques du secteur de l’élevage dont la crise pastorale.

Il fait savoir que, 23.036 tonnes d’aliments bétail seront distribuées gratuitement aux ménages d’éleveurs et agro éleveurs se trouvant dans les provinces ciblées.

Dans son allocution, le gouverneur de la province du Batha, Ahamat Goukouni Morali se dit soulagé pour cette réponse immédiate. Il explique que les déplacements massifs des éleveurs vers les zones de pâturage, à cause de la pénurie, sont souvent cause d’insécurité, conflits intercommunautaires et agriculteurs-éleveurs.

 

 

Tchad : le ministre de la Jeunesse interpelle les responsables de l’INJS et du projet 50.000 emplois

Abakar Djerma Aumi, ministre de la Jeunesse et des Sports a respectivement eu deux réunions de travail le 6 juin avec, les cadres de l’Institut National des Sports (INJS) et du projet 50.000 emplois.

 

La délégation de l’INJS était conduite par son directeur général, Mbaïnaïssem Teubé Cyrille. Et celle du projet 50.000 emplois par le Coordonnateur Ousman Abbas.  Les dirigeants de ces structures ont présenté à la tutelle, leurs plans d’actions, leurs objectifs, les missions à accomplir, les activités réalisées, les perspectives et les difficultés qui entravent l’éclosion de leurs services respectifs.

Le service de presse rapporte que le ministre, Abakar Djerma Aumi a signifié à la direction de l’INJS que : « ces derniers temps, cette Ecole Professionnelle forme des enseignants inefficaces sur le terrain.» De ce fait, il est temps de redresser cette institution pour accéder au développement du sport au Tchad. Cependant, il faut mettre de la rigueur pendant les cours pratiques et aussi intégrer les sportifs de haut niveau dans la phase adaptée afin de permettre à tous ceux qui sortent de cette école d’opter pour une spécialité dans le domaine sportif.

Au sujet du projet 50.000 emplois décents qui visent à réduire le chômage en milieu jeune, le ministre constate qu’il y a un système biaisé dans la gestion. Dès lors, cette manière est à jeter à la poubelle. Etant le garant de la condition de vie de la jeunesse tchadienne, le ministre a donné des instructions fermes que : « tous les faux autour de ce projet cessent ».

Le membre du gouvernement exhorte la coordination dudit projet à mettre en place les supports de communication définissant les critères de sélection de chaque projet des bénéficiaires à la disposition du public pour que tout se passe dans la transparence.

Tchad : l’autorisation d’importation des produits pétroliers conditionnée par la présentation de l’avis technique

Le ministère du Commerce et de l’Industrie martèle, que l’obtention de l’autorisation d’importation et/ou d’exportation de produits pétroliers est conditionnée par la présentation de l’avis technique.

Dans une circulaire du 5 juin, Guibolo Fanga Mathieu, ministre du Commerce et de l’Industrie interpelle, les  marketeurs, distributeurs, usagers et opérateurs économiques, sur les conditions d’obtention de l’autorisation d’importation et/ou d’exportation.

En application de l’Ordonnance n° 006/PR/2012 du 07 février 2012 relative aux opérations d’exportation et d’importation de produits pétroliers, il est rappelé à tous les opérateurs du secteur de la distribution des produits pétroliers que la « délivrance de l’autorisation d’importation et/ou d’exportation de produits pétroliers se fera dorénavant sur présentation de l’avis technique préalable du ministère en charge du Pétrole, des Mines et de la Géologie ».

En conséquence, seuls les dossiers de demande remplissant cette condition seront traités par les services du ministère.

Tchad : Tom Erdimi rencontre les responsables des institutions d’enseignement supérieur

L’audience accordée par le ministre de l’Enseignement supérieur, lui a permis de s’enquérir de l’évolution des activités académiques dans les institutions d’enseignement supérieur en cotutelle.

Le ministre d’État, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation professionnelle, Tom Erdimi a échangé le 6 juin 2024, avec les responsables des institutions d’enseignement supérieur en cotutelle. Il y avait à ses côtés le secrétaire d’État à l’Enseignement Supérieur, à la Recherche Scientifique et à la Formation Professionnelle Abakar Moussa Kallé et les autres collaborateurs.

La séance a permis au patron de l’enseignement de s’enquérir de l’évolution des activités académiques. Chaque institution a présenté sa situation académique (l’évolution des cours, l’exécution du programme d’enseignement, la carrière des enseignants-chercheurs et les offres de formation).

Voici les institutions d’enseignement supérieur en cotutelle:

– ENASTIC ( École Nationale Supérieure des Technologies de l’Information et de la Communication)

– ENSTP ( École Nationale Supérieure des Travaux Publics)

– ENATE ( École Nationale de Technique d’Elevage)

– ENSASS ( École Nationale Supérieure des Agents Sanitaires et Sociaux)

– INSJS ( Institut National Supérieur de la Jeunesse et Sports) .

Dorénavant tous les diplômes issus de ces institutions d’enseignement supérieur seront signés par le ministre de l’Enseignement Supérieur pour la conformité académique, souligne Tom Erdimi.

Tchad : 820 cartons de drogue brulés à Abéché

Le gouverneur de la province du Ouaddaï le général Bachar Ali Souleymane a procédé le 06 Juin 2024 à l’incinération d’une quantité importante des produits prohibées.

 

Ce sont au total 820 cartons du pregabaline 300 mg qui ont été incinérés. Dans son intervention le procureur de la République près le tribunal de Grande instance d’Abéché, Ehka Nicolas a rappelé que le trafic des produits prohibées et drogue est un crime passible de lourds peine conformément aux textes en vigueur au Tchad.

Il a appelé la population à collaborer avec les forces de sécurité pour lutter contre ce phénomène.

Incinérant ces produits, le gouverneur de la province du Ouaddaï le lénéral Bachar Ali Souleymane a condamné le trafic des produits prohibées qui présentent une menace pour la santé publique et la sécurité nationale.  Il a rappellé que les autorités sont déterminées à lutter contre ce phénomène en collaboration avec les autres forces des sécurités.

Source : Gouvernorat du Ouaddai

Mahamat Idriss Deby reçoit en audience le chef de la diplomatie russe

Le président tchadien a reçu le 05 juin 2024, le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrow. Ils ont discuté de la coopération bilatérale et des perspectives de son élargissement et son raffermissement.

 

A la tête d’une importante délégation, le chef de la diplomatie de la fédération de Russie a entrepris depuis quelques jours, une mini-tournée africaine. N’Djaména a constitué ce jour, la quatrième étape de cette tournée après Conakry en Guinée, Brazzaville au Congo et Ouagadougou au Burkina Faso.

Cette visite du ministre Russe des Affaires étrangères,  Sergueï Lavrov est la résultante de la visite officielle effectuée par le Chef d’Etat Mamahat Idriss Deby, en janvier dernier à Moscou. C’est aussi, la résultante tangible de la mise en route immédiate du onzième chantier et de la quatre-vingt troisième action du programme politique du Chef de l’Etat consacrés au  « développement des relations bilatérales intenses et équilibrés avec les autres Etats, dans un esprit d’équilibre et d’indépendance en vue de garantir la paix, la sécurité et la stabilité du Tchad », signale la présidence du Tchad.

Le Tchad et la Fédération de Russie dont les relations diplomatiques auront 60 ans, le 24 novembre prochain, partagent des visions communes sur bon nombre de domaines.

Un  tour d’horizon des domaines de coopération qui stimuleront les relations bilatérales a été fait au cours des échanges. Un point d’honneur est mis sur le développement. La Russie a affiché sa ferme volonté au travers de son chef de la diplomatie à accompagner le Tchad dans ce chantier novateur décliné dans le projet de société du Président de la République quantifié en 12 chantiers et 100 actions concrètes.

 

Tchad : le ministre de l’Administration appelle à la régulation de la transhumance

 

Dans une circulaire, il invite les responsables des Unités Administratives à créer des cadres susceptibles de favoriser la bonne utilisation des espaces et du calendrier de déplacement des troupeaux.

 

Le ministre d’État, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation Limane Mahamat a rendu public ce 6 juin 2024, une circulaire invitant à la bonne gestion des déplacements des animaux le long des couloirs de transhumances et les aires de stationnement, de pâturages et des points afin d’éviter les conflits. Une intervention qui fait suite aux aléas climatiques et la communautarisation des conflits qui engendrent une forte détérioration des liens sociaux dans les zones rurales confrontées à plusieurs phénomènes dont notamment les conflits Agriculteurs-Eleveurs.

Pour le ministre, l’idée est de favoriser l’utilisation des espaces ruraux sont plus que nécessaires pour une Gouvernance efficace de la mobilité du bétail dans le respect des droits humains et des us et coutumes. « L’accent doit être mis sur la mise en place et /ou le renforcement de dispositif locaux et de stratégies spécifiques à chaque unité Administrative pour la gestion des déplacements des animaux le long des couloirs de transhumances et les aires de stationnement, de pâturage et des points d’eaux », explique Limane Mahamat .

Ainsi il exhorte les gouverneurs et chefs d’unités administratives à ; veiller notamment à préserver l’annexion des couloirs de passage de bétail ou l’obstruction des axes de transhumance par les champs ; éviter l’incursion des troupeaux de bétail dans les parcelles cultivées. Revoir le dispositif ancien et parfois obsolète de droits et devoirs de chacun pour assurer la mobilité pastorale, ainsi que les usages des espaces ruraux de travaux champêtres et les exigences en matière d’aménagement du territoire. Enfin créer des cadres de concertation locaux multi-acteurs devant permettre de négocier et conclure des accords sociaux de mise en place de dispositifs coutumiers et administratifs de régulation de la transhumance, ainsi que les mécanismes traditionnels de prévention et gestion de conflits susceptibles de favoriser la bonne utilisation des espaces et du calendrier de déplacement des troupeaux.

Tchad : le nouveau bureau de la CNDH reçu par Mahamat Idriss Deby

Le Président de la République, Mahamat Idriss Deby Itno a reçu le 04 juin 2024, la nouvelle équipe dirigeante de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH).

La délégation était conduite par son président, Belngar Larmé Jacques. Installée le 15 mars dernier, les membres du nouveau bureau de la CNDH sont venus se présenter au Chef de l’Etat et recueillir ses conseils et orientations pour mener à bien leur mission, fait savoir la présidence.

« Cette rencontre avec le Président de la République, Mahamat Idriss Deby Itno a aussi été l’opportunité pour discuter des questions de protection et de respect des Droits de l’Homme au Tchad. »

« Le président de la CNDH, Belngar Larmé Jacques et ses collaborateurs ont rassuré le Chef de l’Etat, de la disponibilité de la Commission Nationale des Droits de l’Homme à jouer pleinement son rôle d’interface entre la société civile et le Gouvernement.

Institution nationale indépendante, la Commission Nationale des Droits de l’Homme est composée de onze membres.

Fidèle à son engagement à promouvoir et à protéger les libertés et les Droits de l’Homme, le Chef de l’Etat a prescrit à l’équipe de travailler en adéquation avec les règles qui régissent et encadrent le fonctionnement de la CNDH, pour qu’aucun tchadien ne soit lésé. », peut-on lire sur le site de la présidence.