Tchad : les transporteurs suspendent leur mot d’ordre de grève

La cessation d de travail annoncé par le  Collectif des Syndicats et Coopératives des Transports Urbain et Interurbain, pour protester contre la hausse du prix du carburant a été suspendue.

 

Après une concertation avec la ministre en charge des Transports le 21 février 2024, les transporteurs sursoient à leur mot d’ordre de grève. Le préavis de 48 heures, accordé par le Collectif des Syndicats et Coopératives des Transports Urbain et Interurbain expirait le jour de la rencontre avec le membre du gouvernement.

Les services du ministère font savoir qu’à l’issue d’une discussion houleuse et compte tenu de la disponibilité constante de la ministre des Transports, à trouver des solutions qu’éprouvent les transporteurs, le collectif par la voix de leur porte-parole, Abdoulaye Adoum Brahim décide de : « surseoir à son mot d’ordre de grève en vue de poursuivre les échanges pour aboutir à un dénouement heureux. »

Les deux parties conviennent d’approfondir les discussions avec les techniciens du ministère pour proposer des mesures d’atténuation de la hausse des prix du carburant.

D’après la ministre des Transports, le gouvernement réfléchit aux mesures d’accompagnement. « Le gouvernement ne vous amènera pas à fonctionner à perte ou vous obligera à mettre les clés sous le paillasson. Il va vous accompagner. Un dialogue permanent sera établi avec vous à cet effet » relève la cheffe du département des Transports.

Tchad : le ministre de la Sécurité publique interdit la manifestation prévue le 24 février

Le ministre de la Sécurité Publique et de l’Immigration, Mahamat Charfadine Margui, par arrêté du 22 février 2024, interdit la manifestation du Groupe de Concertation des Acteurs Politiques (GCAP).

La manifestation du GCAP contre l’augmentation des produits pétroliers vient d’être interdite. D’après le ministre en charge de la Sécurité publique, il s’agit des : « appels insurrectionnels.» Le motif d’interdiction évoquée par Mahamat Charfadine Margui, sont entre autres : le non-respect des dispositions portant manifestations sur la voie publique et le risque de trouble à l’ordre public.

Le ministre de la sécurité met les organisateurs en garde : « en cas de non-respect des termes du présent arrêté, les organisateurs seront tenus pour responsables devant les Juridictions de la République des éventuelles casses, d’effractions, de toute autre infraction ou de débordements. »

Pour rappel, les partis politiques membres du GCAP ont invité les populations à sortir massivement manifester le samedi 24 février 2024, si l’arrêté portant augmentation du prix des produits pétroliers n’est pas retiré.

Tchad : évaluation des activités du Fonds Spécial en Faveur de l’Environnement

Dans le cadre de ses activités de terrain, le ministre Mahamat Abdelkerim Hanno, a inspecté les différents services du Fonds Spécial en Faveur de l’Environnement (FSE) le 21 février 2024.

 

Mahamat Abdelkerim Hanno, ministre en charge de l’Environnement a passé au peigne fin, les activités des différents services de la direction générale du Fonds Spécial en Faveur de l’Environnement (FSE). Avec les responsables de cette institution, le point sur le processus d’accréditation du FSE a été fait.

Interpellé à ce sujet, le directeur général du FSE, Idriss Lol Mahamat  a fait le déroulé des difficultés que fonds rencontrent et qui freinent le processus d’accréditation. Il pointe du doigt : « le non décaissement des fonds du FSE logés au trésor public depuis ces dernières années est source du retard non seulement dans l’exécution des activités mais joue sur l’accréditation du FSE, car sans mener les activités de terrain, il serait difficile de répondre à tous les critères pour l’accréditation auprès des partenaires techniques. »

Or pour le ministre il est clair que, si le FSE est accrédité cela permettra de mobiliser des fonds auprès des partenaires pour soutenir les projets et autres programmes pour le bien-être de la population.

Le chef de département de l’Environnement invite l’équipe actuelle du FSE à se battre pour faire sortir leur institution de son état actuel et lui donner une nouvelle image.

Tchad : l’ARSAT redéfinit la méthode de distribution des produits pétroliers

L’Autorité de régulation du secteur pétrolier aval du Tchad (ARSAT), dans une circulaire du 21 février 2024, fixe les nouvelles modalités de distributions des produits pétroliers.

 

Une mesure initiée en prélude à la saison caniculaire. L’ARSAT invite les marketeurs des produits pétroliers et tenanciers des stations-service à respecter les nouvelles règles. Des mesures qui s’appliquent à la distribution et l’approvisionnement du  gasoil et à l’essence.

Pour le Gasoil, l’autorité de régulation autorise les acteurs de la chaine  à faire  le plein des réservoirs, à l’ensemble des véhicules utilisant le ce produit. Pour l’approvisionnement en bidon à des fins de fonctionnement des générateurs, pompes et autres, il est autorisé : « une servitude maximale de soixante (60) litres par jour, à tout le monde. » Au-delà de cette quantité, il est exigé une autorisation préalable de l’ARSAT, renseigne la circulaire.

Et pour les véhicules de transports, il est permis une servitude maximale de mille (1 000) litres, au-delà, une autorisation préalable de l’ARSAT est exigée.

Pour l’Essence, la servitude dans les stations-service est plafonnée à cinq mille

(5 000) francs CFA pour les motos.  L’approvisionnement en bidon est permis à hauteur de vingt (20) litres, au-delà de cette quantité une autorisation préalable de l’ARSAT doit être présentée.

Pour toute sortie des produits en emballages (fûts et bidons) hors de la ville de N’Djamena, au-delà des quantités ci-dessus indiquées, une autorisation de l’ARSAT est exigée.

Tchad : le Groupe de concertations des acteurs politiques appelle à manifester contre la hausse du prix du carburant

Les partis politiques membres du GCAP invitent les populations du Tchad à manifester le samedi 24 février 2024, si l’arrêté portant augmentation du prix des produits pétroliers n’est pas retiré.

 

L’augmentation du prix du carburant fait grand bruit au Tchad depuis l’instauration de la mesure. Les collectifs et syndicats de transporteurs, les acteurs de la société civile et les partis politiques condamnent s’indignent. Plusieurs entités ont appelé à une grève pour manifester le mécontentement des usagers.

Le Groupe de concertations des acteurs politiques (GCAP) s’insurge et appelle à manifester: « d’ici trois jours, si cet arrêté inique portant augmentation des prix du carburant n’est pas retiré, le samedi 24 février 2024, dès 6H00 jusqu’à 9 heures, sortons massivement sur toutes l’étendue du territoire dans les Chefs lieu des Provinces, Départements et Communes pour investir les rues, manifester pacifiquement notre désapprobation vis-à-vis de cette injustice mortifère.»

En plus de l’augmentation du prix du carburant, le collectif dénonce, une situation de pauvreté absolue et une cherté de vie étouffante en plus de la famine certaine sans mesure adéquate de prévention qui guette; le manque de revenu minimum pour se garantir l’alimentation ou la nourriture, l’accès à l’eau potable et à la santé ; et l’insécurité permanente et grandissante et aux différentes formes de violation de nos droits et libertés.

« Et, c’est malheureusement dans ces conditions que ces autorités de transition, dans une logique de prédation excessive, se sont désormais tournées vers nous les pauvres populations, pour nous asservir et saigner à blanc », s’alarme le groupe de concertations.

Tchad : quatre athlètes en stage de préparation pour les Jeux Olympiques Paris 2024

Quatre (4) boursiers olympiques tchadiens ont quitté N’Djaména le 19 février pour le Kenya où ils effectueront un stage de 3 mois.

Il s’agit de Fraïda Hassanatte, Bienvenu Abakar, Bianzeu Samuel Dary et Rodouba Onexienne. Ils seront en stage de 3 mois pour préparer les éliminatoires des Jeux Olympiques Paris 2024 qui vont se dérouler à Yaoundé au Cameroun. Avant leur départ, les quatre athlètes ont rencontré le président du Comité olympique et sportif tchadien (COST), idriss Dakony Adiker.

Pour idriss Dakony Adiker, le COST ne va pas lésiner sur les moyens pour les accompagner et il est persuadé que parmi eux, il y aura des qualifiés aux J.O.

Fraïda Hassanatte, au nom de ses coéquipiers a tenu à remercier de vive voix le président du COST pour l’attention particulière qu’il accorde aux athlètes. Ils promettent doubler d’effort afin d’arracher la qualification aux J.O de Paris.

Tchad : le gouvernement et l’AFD en quête des solutions contre les inondations à Moundou

Le Tchad représenté par le ministre de l’Eau et de l’Assainissement et l’Agence française de développement (AFD) ont eu des discussions relatives à la lutte contre les inondations à Moundou.

 

La question des inondations à Moundou dans la province du Logone occidental étaient au cœur des discussions à N’Djaména. Le ministre en charge de l’Eau et de l’Assainissement, Passalé Kanabé Marcelin et le patron de l’AFD au Tchad, Phillipe Chedane, ont échangé sur le démarrage du Projet de Lutte contre les Inondations à Moundou (PLIM) phase 2.

En lançant la phase 1 en 2016 l’AFD avait déploré, le débordement du fleuve et du lac durant la saison des pluies expose la ville à des risques d’inondation sept mois par an. La moitié de la commune se trouve en zone inondable. Plus de 80 000 habitants sont concernés. Cette phase prévoyait, l’amélioration du réseau d’assainissement pluvial à travers la réhabilitation et la construction de 5 km de canaux et l’aménagement d’un bassin de rétention ; la réalisation d’une étude de faisabilité pour un projet de gestion des inondations fluviales à Moundou dans le but de financer un projet d’investissements complémentaires (digues de protection, canal d’écoulement) et l’accompagnement de la mairie de Moundou dans la gestion des déchets solides et le curage des canaux de drainage.

Les deux protagonistes ont aussi discuté du projet de, Réhabilitation et d’Extension de l’Adduction d’Eau potable (AEP) à N’Djamena.

« Ces deux projets relatifs à la réhabilitation et de l’extension du réseau d’adduction d’eau potable de N’Djamena et du drainage des eaux fluviales à Moundou vont soulager les populations bénéficiaires des localités concernées. », rassure le ministère.

Le Tchad célèbre la Journée internationale de la langue maternelle

A l’instar des Etats membres de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), le Tchad célèbre ce 12 février, Journée internationale de la langue maternelle.

 

L’édition 2024 est placée sous le thème de « l’éducation multilingue : un pilier de l’apprentissage et l’apprentissage intergénérationnelle ». D’après le secrétaire d’Etat à l’Education Nationale et à la Promotion Civique,  Mahamat Ibet Bekla, cette thématique met en exergue le rôle potentiel de la « langue maternelle pour faire progresser l’éducation multilingue » et soutenir le développement de l’enseignement et de l’apprentissage intergénérationnel de qualité pour tous.

Dans sa déclaration Mahamat Ibet Bekla ; rappelle que le Tchad s’est inscrit dans ce processus dynamique universel de valorisation des langues maternelles à travers le Programme National d’Alphabétisation (PNA) dont le medium d’apprentissage est basé sur les langues nationales depuis plus d’une décennie.

Aussi, fait-il savoir, les effectifs des apprenants pour la dernière campagne d’alphabétisation en langues nationales s’élèvent à 155 210 dont 104 816 femmes (soit 67, 53%) encadrés par 4132 animateurs des centres d’alphabétisation.

Il est important de préciser que, le Tchad compte plus de 130 langues sur son territoire.

 

Tchad : adoption du projet de loi portant attributions et fonctionnement du Médiateur de la république

Le texte a été soumis à l’examen des conseillers nationaux ce mardi 20 février 2024, par la ministre secrétaire générale du gouvernement, Ramatou  Mahamat Houtouin. Avec 153 Pour; 4 abstentions et 0 contre.

A l’hémicycle, la ministre SGG, a souligné que le Médiateur de la république est appelé à jouer le rôle du fonctionnement des institutions et en tant qu’autorité administrative indépendante investie d’une mission de service public de médiation.

Tout en exprimant la reconnaissance du gouvernement pour les efforts consentis par le Conseil national de transition pour un retour à I ‘ordre constitutionnel, Ramatou  Mahamat Houtouin  les a invité à voter massivement en faveur de ce projet de loi de ratification.

A l’issue de travaux de cette deuxième séance plénière de la première session ordinaire 2024 du CNT, les conseillers nationaux ont répondu à l’exhortation et donné un avis favorable.

 

Tchad : hausse du prix du carburant : les transporteurs annoncent un arrêt de travail

Dans une correspondance du 19 février 2024, le Collectif des Syndicats et Coopératives des Transports Urbain et Interurbain, dépose un préavis d’arrêt de travail de 48h.

 

Le Collectif des Syndicats et Coopératives des Transports Urbain et Interurbain a déposé auprès du ministère en charge des transports, un préavis d’arrêt de travail de 48 heures suite à la publication de l’arrêté conjointe n007/PT/PM/MIC/MEB/SG/2024 fixant les prix de vente des produits pétroliers en république du Tchad

Le collectif demande à la ministre de transports d’intervenir auprès du gouvernement afin d’annuler le décret portant augmentation du prix des produits pétroliers. « Les Transporteurs Urbain et inter Urbain et le Syndicat National des Motos Taxis (SNMT) après avoir étudié la situation actuel difficile qu’il rencontre quotidiennement afin de subvenir à leur besoin décide de vous saisir en tant que département de la tutelle seul défenseur des intérêts des transporteurs demandons votre intervention rapide auprès du gouvernement afin d’annuler cet arrêté conjoint.»

D’après les termes de la correspondance, si rien n’est fait avant le 22 février 2024, un arrêt de travail de trois jours renouvelable sera observé.

Rappel

Pour mémoire, un arrêté conjoint des ministères du Commerce et celui des Finances ont fixé l’augmentation des prix des produits pétroliers ; essence, gasoil et Jet A1. Un ajout respectif de de 212, 128 et 30 Fcfa sur chaque produit.

 

Tchad : le premier ministre accorde une audience à la présidente de Médecins sans frontières

Le premier ministre de transition, Succès Masra, a reçu ce mardi 20 février 2024, la Présidente de Médecins sans Frontières Espagne, Paula Gil Leyva.

La présidente de MSF Espagne s’est entretenue avec le chef du Gouvernement sur les activités de son institution au Tchad.

Ils ont aussi évoqué les difficultés que rencontre le personnel humanitaire dans la mise en œuvre de ses projets.

Au sortir de l’audience, Paula Gil Leyva s’est dite satisfaite des échanges qu’elle a eus avec le chef du gouvernement et l’a remercié pour ses orientations.

Source : Primature

Tchad : le ministère de la Santé poursuit l’enquête de couverture vaccinale

L’opération cible les enfants de 12 à 23 mois et les femmes ayant accouché depuis moins d’un an. Elle vise à protéger les populations contre les maladies évitables par la vaccination.

La première phase de cette enquête a concerné les provinces de N’Djamena, Bar El Gazal, Kanem, Borkou, Ennedi Est, Ennedi Ouest et le Tibesti s’est déroulée du 20 novembre au 23 décembre 2023.

Cette deuxième phase commencera du 22 février au 16 mars 2024 et concernera les 16 provinces suivantes: Batha, Guera, Salamat, Lac, Hadjar Lamis, Sila, Ouaddai, Wadi fira, Chari Baguirmi, Mayo Kebbi Est, Mayo Kebbi Ouest, Tandjile, Logone Occidental, Logone Oriental, Mandoul, Moyen Chari.

L’objectif de cette enquête est de collecter les informations relatives à la vaccination des enfants de 12 à 23 mois et les femmes ayant accouché depuis moins d’un an, afin de permettre au Ministère de la Santé Publique et de la Prévention d’améliorer les services de vaccination pour protéger les populations contre les maladies évitables par la vaccination.

Le ministère de la Santé exhorte les parents à accueillir les agents enquêteurs qui passeront de maison en maison pour vous poser des questions relatives à la vaccination des enfants et des femmes.

 

Tchad : vandalisme à la Cour Suprême, le président de transition instruit de retrouver les coupables

D’après des informations abondamment relayées ce 19 février 2024, le de la cour suprême Samir Adam Annour, a fait l’objet d’une attaque physique à son bureau. Les locaux ont été vandalisés.

 

Les auteurs de cette agression demeurent jusqu’ici inconnus et introuvables, apprend-on. Alerté, le garant des institutions condamne l’acte et invite le travailler à retrouver les personnes impliquées.

Sur sa page Facebook, Mahamat Idriss Deby écrit : « J’ai été informé ce matin de l’agression perpétrée contre la personne du président de la Cour Suprême et d’actes de vandalisme et de violence commis par des individus dans les locaux de la Cour Suprême.

Cette atteinte lâche et grave de la plus haute institution judiciaire de notre pays est une atteinte à la République.

Je condamne ces actes qui m’interpellent en ma qualité de garant des institutions de la République.

Le Gouvernement doit prendre pleinement et entièrement ses responsabilités pour retrouver les coupables et leurs appliquer la rigueur de la Loi. »

CAN-Maroc 2025 : Le Tchad et 7 autres pays joueront le tour préliminaire

Les 8 équipes d’Afrique les moins classées au classement FIFA seront confrontés dans le cadre du tour préliminaire de la Coupe d’Afrique des Nations 2025, prévu au Maroc.

 

Le tirage au sort du tour préliminaire de la CAN-Maroc 2025 se tiendra le mardi 20 février 2024 au Caire, en Égypte, annonce une note officielle la Confédération africaine de football (CAF). Seules les 8 équipes les moins classées au classement FIFA sont concernés. Il s’agit notamment, du Somalie, Djibouti, Sao Tomé, le Tchad, Maurice, le Soudan du Sud, le Libéria, l’Eswatini.

Les quatre premiers pays cités sont les moins classés parmi les huit. Ce tour préliminaire obéi à un système à élimination directe avec des matchs aller-retour.

Les 4 vainqueurs du tour préliminaire vont rejoindre les 44 équipes restantes et exemptées du tour préliminaire pour la phase de groupes. Car 52 équipes participent à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations

De façon pratique, le tirage au sort se déroulera comme suit, la première boule tirée du pot 1 jouera contre la première boule tirée du Pot 2, et les équipes du Pot 1 joueront le match aller à domicile. Le même processus sera répété pour les équipes restantes dans les pots 1 et 2.

Le Tchad fait sa première apparition au Forum mondial d’ethnosport

Le ministre tchadien en charge des sports a signé, un mémorandum d’entente avec la Confédération Mondiale d’Ethnosport, s’engageant à promouvoir et valoriser les pratiques sportives traditionnelles du Tchad.

 

Le 17 février 2024, Bravo Ouidou, ministre de la Jeunesse et des Sports a pris part, à Antalya, en Turquie, au 6e Forum mondial d’ethnosport placé sous le thème : « la renaissance des sports traditionnels ». C’est la première apparition du Tchad à cet évènement organisé par, la Confédération Mondiale d’Ethnosport.

En participant à ce forum, le Tchad s’engage à promouvoir et valoriser ses pratiques sportives traditionnelles. Notamment, la course de dromadaires, les luttes traditionnelles, les danses traditionnelles entre autres.

Le pays envisage également d’encourager la pratique des jeux et sports traditionnels dans le cadre académique, avec des discussions en cours pour intégrer ces pratiques dans les curricula de formation.

Notons que plus de 50 pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique participent à ce forum, dont les travaux s’étendent sur deux jours.

 

Tchad : une délégation de la CEEAC séjourne au Tchad .

Arrivée au Tchad depuis le 13 février 2024, une mission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, a été reçue ce 16 février par le président tchadien de la transition.

 

Mahamat Idriss Deby a accordé une audience ce jour, une mission, conduite par, Didier Mazenga Mukanzu, ministre congolais du Tourisme et envoyé spécial du facilitateur désigné de la CEEAC pour la transition au Tchad, le président de la RDC,  Félix-Antoine Tshisekedi.

Le ministre congolais décline l’objet de sa mission. « Nous sommes arrivés avec un autre opposant qui s’appelle, Mahamat Lazina Ahmat, avec qui nous avons trouvé un compromis politique pour son retour dans son pays d’origine qu’est le Tchad. »

La mission de la CEEAC a également transmis au président tchadien de transition, le rapport à mi-parcours du processus de transition. « Non seulement nous accompagnons, monsieur Lazina Mahamat mais nous avons organisé une grande réunion avec les acteurs politiques », fait savoir, Didier Mazenga Mukanzu.

Tchad : réduction de l’âge minimum pour être candidat à la présidence de la République

C’est l’une des résolutions adoptés au conseil des ministres du 15 février 2024. L’information est contenue dans le compte rendu des travaux.

 

Un seul texte était à l’ordre du jour du conseil ordinaire des ministres, le projet de loi portant code électoral. Il a été adopté et transmis en « urgence » au Conseil national de transition (CNT). Ce projet de texte a vocation à régir toutes les élections à venir c’est-à-dire les élections sénatoriale ; référendaires ; législative et présidentielle.

D’après le document du gouvernement, des innovations ont été observées. Il s’agit en premier d’une question qui a longtemps fait débat dans la sphère politique tchadienne. Notamment, « l’âge minimum pour être candidat à la présidence de la République.» Fixé à minimum 45 ans à la dernière élection présidentielle « L’âge de candidats qui a été considérablement réduit », peut-on lire, dans le document que signe Mahamat Assileck Halata, ministre de l’Aménagement du territoire.

Dans le listing des innovations il cite également : « les mandats harmonisés et qui prend en compte l’alternance politique.»

Le conseil des ministres a également été favorable à, la représentation à l’Assemblée Nationale des Tchadiens de l’étranger et la candidature indépendante intégrer pour la première fois. Il est également contenu dans le projet de loi portant Code électoral, transmis au Conseillers nationaux ; la Révision régulière du fichier électoral biométrique.

 

D’après, Mahamat Assileck Halata toutes ces reformes visent à obtenir des élections libre, démocratiques et indépendantes.

Tchad : un état d’urgence alimentaire et nutritionnel déclaré

Un décret du 15 février 2024, déclare un état d’urgence alimentaire et nutritionnel, sur l’ensemble du territoire national afin de venir en aide aux populations identifiées en «phase de crise »et en « phase d’urgence ».

 

D’après le décret, pendant la période de l’état d’urgence alimentaire et nutritionnel, un recours à l’assistance humanitaire d’urgence telle que définie dans le Plan National de Réponse est prévue. Il est également mis en place une Cellule technique de suivi et évaluation de la mise en œuvre, conformément à l’arrêté N° 2272/PR/PM/2017 mettant en place un dispositif national de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires et Nutritionnelles.

le ministre chargé du Plan, le ministre chargé des Affaires étrangères, le ministre chargé des affaires humanitaires, le ministre chargé de l’Administration du territoire, le ministre chargé de l’Elevage, le ministre chargé de l’Agriculture et le ministre chargé de l’Eau sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application des clauses du décret.

Tchad : hausse des prix du carburant à la pompe

Un arrêté conjoint des ministères du Commerce et celui des Finances annoncent l’augmentation des prix des produits pétroliers ; essence, gasoil et Jet A1.

 

C’est effectif, les prix des produits pétroliers sont de nouveau revus à la hausse au Tchad. Un an après l’augmentation du prix du gasoil en avril 2023. Les prix désormais applicables ont respectivement augmenté de 212, 128 et 30 Fcfa.

Le prix de l’essence passe de 518Fcfa à 730Fcfa ; le gasoil de 700 à 828Fcfa et le Jet A1, de 550 à 580Fcfa.

Les ministères signataires de cette décision, précise que la vente à l’air libre de ces produits est interdite.

Le Tchad prend part à la 44ème Session du Conseil Exécutif de l’Union Africaine

Le ministre des Affaires étrangères et des Tchadiens de l’Étranger,  Mahamat Saleh Annadif, participe, à la 44ème Session Ordinaire du Conseil exécutif de l’Union Africaine.

 

Les travaux de la 44ème Session ordinaire du Conseil Exécutif de l’Union Africaine ont été lancés le 14 février 2024, dans la salle Nelson Mandela au siège de l’Union Africaine. Cette session est axée sur le thème de l’éducation en Afrique au 21ème siècle, avec pour objectif la construction de systèmes éducatifs résilients pour favoriser un apprentissage inclusif, durable, de qualité et pertinent.

Pendant deux jours, les ministres des Affaires étrangères des pays membres discuteront des défis majeurs auxquels l’Afrique est confrontée, ainsi que des mesures prises pour garantir un avenir prometteur pour le continent.

Parmi les points forts de cette session, des discussions sur le renforcement de l’action commune africaine et la mise en œuvre de la Zone de libre-échange africaine continentale (ZLECAF). Les débats de cette session permettront également de définir les priorités pour la planification de la deuxième décennie de l’Agenda 2063 de l’UA, qui couvrira la période 2024-2033.

Il est important de souligner que cette 44ème session ordinaire est une étape préparatoire en vue de la 37ème session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’Union Africaine, qui se tiendra du 17 au 18 de ce mois.

Tchad : Un faux compte Facebook créé au nom du ministre de l’Industrie et du Commerce

Le ministère du de l’Industrie et du Commerce signale la création d’un faux au nom de son chef de département, sur les réseaux sociaux pour propager de fausses informations et escroquer les internautes.

« Ce compte prétend être celui du ministre de l’Industrie et du Commerce et diffuse des informations trompeuses dans le but d’induire en erreur les utilisateurs et de les escroquer. Nous vous prions de signaler massivement ce faux compte pour protéger la réputation du ministre et prévenir d’éventuelles victimes. », Peut-on lire.

Le ministère entent prendre les mesures fortes : Le « compte du ministre, Ahmat Abdelkérim Ahmat étant certifié, nous diligentons une enquête sur cette affaire et prenons les mesures nécessaires pour suspendre tous les comptes frauduleux enregistrés. »

« Nous restons à votre disposition pour fournir toute information supplémentaire ou coopérer dans le cadre de cette enquête. »

Tchad : démarrage de la campagne intégrée de vaccination de la rougeole et la fièvre jaune

Les équipes du ministère de la Santé publique se déploient dans les provinces pour la campagne intégrée de vaccination de la rougeole et la fièvre Jaune, lancée le 13 janvier 2024.

Du 13 au 19 février 2024, des agents du ministère de la Santé sont déployés à N’Djaména et dans les provinces dans le cadre de la campagne intégrée de vaccination de la rougeole et la fièvre Jaune. L’opération a démarré avec la vaccination du personnel du ministère de la Santé publique et de la prévention.

A Massakory dans la province du Hadjer Lamis, les activités sont coordonnées par le délégué provincial de la santé publique et de la prévention, Dr Albissaty Saleh Allazam. D’après lui, l’opération permettra de combler les lacunes de la vaccination de routine. Il relève que : « malgré les activités de terrain, la province a notifié en 2023, 853 cas de rougeole et 34 cas de la Fièvre Jaune et cela inquiète d’où la nécessité d’organiser cette vaccination dans la province. »

Le Secrétaire général, Abba Saradingar note l’engagement des plus hautes autorités du Tchad à éradiquer toutes les épidémies en renforçant l’immunité de la population. Il a ajouté que la fièvre jaune et la rougeole sont deux maladies virales, redoutables et mortelles et les vaccins sont sûrs, efficaces et gratuits, permettant de se protéger contre ces maladies.

Le Président de la plateforme des jeunes pour le développement intégral du Barh El Gazel a souligné leur disposition à sensibiliser toute la population à l’adhésion de la vaccination.

Le Tchad et le la compagnie pétrolière Perenco entendent optimiser l’exploitation des ressources du secteur pétrolier

Le sujet a été à l’ordre du jour de l’audience accordée au président directeur général de la Société Perenco, Benoit De La Fourchadiere par la ministre en charge des Hydrocarbures, Ndolenodji Alixe Naïmbaye.

En visite de travail au Tchad, le PDG  du groupe pétrolier britannique accompagné de son directeur général, Rric Josseron, a échangé avec la ministre sur les différents projets de leur société ainsi que le suivi de leurs activités en cours.

La ministre en charge des Hydrocarbures du Tchad a évoqué l’intérêt effectif du gouvernement pour le développement d’un partenariat qui optimise l’exploitation des ressources, du secteur pétrolier en visant un impact majeur pour l’économie avec en perspective l’impératif de réinvestir dans les autres secteurs porteurs de l’économie, l’amélioration du cadre de vie les populations des régions concernées.

Le Tchad dévoile son candidat au poste de directeur général de l’ASECNA

Le candidat désigné du Tchad, au poste de directeur général de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar est, Adoum Younousmi.

 

Il a été reçu en audience le 12 février 2024, par la ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Météorologie nationale, Fatima Goukouni Weddeye.

 

Adoum Younousmi, le candidat du Tchad à l’ASECNA cumule  31 ans d’expériences dans les domaines des Transports aériens, de l’Aviation Civile, des Travaux publics et de la Médiation. Adoum Younousmi est un ingénieur de Génie Civil. Il a occupé plusieurs hautes fonctions au Tchad et à l’international.

Il a été entre autres ministre d’Etat, ministre des Infrastructures, des Transports et de l’Aviation civile (2003-2012 et puis 2013-2018), secrétaire général de la présidence de la République et Conseiller spécial du président de la République.

En ce qui concerne l’ASECNA, le candidat du Tchad a fait ses preuves quand il était Représentant de ladite institution dans son pays et diverses autres actions qui ont abouti en son temps à des réformes audacieuses.

Pour la ministre en charge de l’Aviation civile, le candidat du Tchad est doté d’un profil assez pertinent dans le secteur aérien et d’une connaissance assez importante de l’ASECNA. « Il est le candidat idéal pour le Tchad. Nous sommes absolument ravis de proposer sa candidature qui convaincra sans doute les pays membres de l’ASECNA.»

« Je m’inscris dans la vision appelée ciel unique que poursuit l’ASECNA et celle partagée par tous les agents de l’ASECNA qui œuvrent inlassablement pour le renforcement de la sécurité aérienne en Afrique » déclare Adoum Younousmi.

 

Tchad : assassinant du jeune blogueur Marius l’Afroptimisite, la toile en colère

Au Tchad la toile s’indigne depuis l’annonce de l’assassinat, le 8 février 2024, du blogueur, Maruis Allaramadji Ismael (Maruis l’afroptimisite).

 

Ses images accompagnées des légendes de lamentations, indignations et pleures font le tour des médias et réseaux sociaux depuis mardi, jour de la tragédie. Dans les quartiers et grands points de rassemblement c’est le sujet qui meuble les discussions. Maruis l’afroptimisite, n’est plus de ce monde, personne n’en revient!

Le jeune homme pétri de talent et plein de vie a été atteint par deux balles à la poitrine dans le 3ème arrondissement de la ville de N’Djaména. Son présumé assassin a été inculpé pour assassinat et détention illégale d’arme à feu le jeudi 8 février 2024, et conduit à la maison d’arrêt de Klessoum. Mais le peuple attend davantage d’explications sur le mobile du meurtre. Plusieurs observateurs croient qu’il y’aurait une main invisible derrière cet acte ‘’odieux’’. Un problème d’insécurité de plus qui soulève la problématique de circulation des armes.

Le gouvernement monte au créneau

Le premier ministre, Succès Masra exige que la lumière soit faite. « J’ai instruit le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et des Droits humains et le Ministre de la Sécurité Publique pour que lumière soit faite sur ce meurtre et que les auteurs soient recherchés et jugés conformément à la loi de la République. »

A la suite du chef du gouvernement, le ministre en charge des Infrastructures, Aziz Mahamat Saleh témoigne : « Marius l’afroptimiste, c’est sous ce pseudo que je t’ai découvert et cette photo de profil de ton compte WhatsApp te résume : souriant, confiant et chaleureux et pleins d’espoir. Lors d’un de nos échanges tu m’écrivais : grand, je veux intégrer l’école de journalisme nouvellement créée! Dieu en décidé autrement par un acte ineffable, lâche et condamnable. Notre destin ne nous appartient pas, Va en paix marius et condoléances à la famille. »

Le gouvernement à travers son porte-parole, condamne : « fermement de tels agissements qui mettent en péril la vie et le bien-être de nos concitoyens ». Et assure qu’il continuera à suivre de près l’évolution de cette affaire afin d’assurer que toutes les mesures nécessaires soient prises pour prévenir ce genre d’incidents tragiques à l’avenir.

Tchad : Care International soutien le programme politique du gouvernement

C’est une annonce de la primature, rendue publique, suite à la rencontre le 7 février 2024, entre le premier ministre de transition, Succès Masra et les cadres de Care International.

Le premier ministre, Succès Masra, a reçu le  mercredi 7 février 2024, Claudine Mensah Awute, vice-présidente des programmes internationaux et des opérations de Care International.

La primature rapporte que, Claudine Mensah Awute a déclaré que les programmes de Care International s’alignent au programme politique du gouvernement de Transition. Elle a exprimé la disponibilité de son organisation à accompagner le gouvernement tchadien pour l’amélioration de la qualité de vie de la population, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, le développement de l’agriculture, la gestion des ressources naturelles et la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG).

Dans le domaine humanitaire, CARE International apportera l’aide et l’assistance aux réfugiés ayant fui les conflits en cours dans les pays voisins du Tchad.

Tchad : douze conseillers techniques nommés à la présidence de la République

Par Décret N°0070/PT/2024 du 07 février 2024, des personnalités sont nommées Conseillers Techniques à la Présidence de la République du Tchad.

Il s’agit entre autres de;

  • Conseiller aux Affaires Africaines et Internatioanales : M. FADLASSID ALI NAFFA;
  • Conseiller aux Affaires Juridiques et aux Droits Humains: M. NGARTA PAUL FIDELE;
  • Conseiller à la Sécurité Nationale : M. MAHAMAT ISMAEL CHAIBO;
  • Conseiller au Développements Rural : M. HAROUN MOUSSA;
  • Conseiller au Petrole: M. ABDELKERIM HISSEIN MOUSSA;
  • Conseiller à l’Énergie : M. NATHANIEL DOLMIA;
  • Conseillère aux Mines: Madame HAOUA OUMAR ABDALLAH;
  • Conseiller à la Fonction Publique et à l’Emploi : M. IBRAHIM ABAKAR ;
  • Conseiller à l’Eau et à l’Assainissement: M. IDRISS ALI MALLOUM;
  • Conseiller à la Jeunesse et aux Sports : M. YOUSSOUF DJIBRINE ;
  • Conseiller à l’Urbanisme et à l’Aménagement du Territoire : M. ALAINA YACOUB POSSEY;
  • Conseillère à la Culture, aux Arts, au Tourisme et à l’Artisanat : Madame KOUBRA MOUSSA MALLAYE.

 

Tchad : Accord trouvé pour le retour de Mahamat Ahmat Lazina au pays

Un an après son exil, l’ancien ministre de l’Environnement, Mahamat Ahmat Lazina et le gouvernement, ont signé accord pour le retour de ce dernier au pays.

 

Du 07 au 08 février 2024 le président congolais, Félix Antoine  Tshisekedi Tshilombo,  facilitateur dans le processus de la transition tchadienne a conduit les pourparlers pour le retour de Mahamat Ahmat Lazina au bercail. La partie tchadienne était représentée à ces échanges par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement  Abderaman Koulamallah.

Le porte-parole du gouvernement, signale que, l’objectif de cette mission est d’harmoniser les points de vue concernant le retour du leader du parti Mouvement National pour le Changement au Tchad (Mnct), Mahamat Lazina.

A l’issue des échanges, Lazina a exprimé son désir de revenir au Tchad et s’est montré réceptif à un dialogue ouvert et constructif. Dans un esprit d’apaisement et de réconciliation nationale. Ainsi, le : « gouvernement a accepté de faciliter son retour et de garantir Sa sécurité », confie Abderaman Koulamallah.

L’ancien ministre de l’Environnement en exil a également exprimé sa volonté de ne pas entreprendre d’activités politiques perturbatrices.

En retour, le gouvernement s’est engagé, tout en respectant l’indépendance de la justice, à plaider en faveur d’un examen plus approfondi de la situation de Monsieur Lazina.

Tchad : les handicapés invités à s’épanouir et réaliser leur plein potentiel

C’est une exhortation de la ministre en charge de l’Action Sociale, Fatimé Boukar Kossei, à l’occasion de la commémoration, ce 7 février 2024, de la Journée nationale des personnes handicapées.

 

S’adressant aux personnes à mobilités réduites, la ministre en charge de l’Action sociale prêche la confiance en soi et le rejet d’une idée d’une quelque punition divine. Fatimé Boukar Kossei souligne dans son allocution que, la question du handicap ne doit pas être perçue comme une punition divine, mais un fait qui peut parvenir à cause des circonstances de la vie. Elle s’exprime ainsi dans le cadre de la commémoration, ce 7 février, de la Journée nationale des personnes handicapées.

L’édition 2024 est placée sous le thème : « Unis dans l’action pour l’inclusion et la promotion des droits des personnes handicapées dans les politiques et programmes de développement à l’ère de la 5ème République ».

Face à cette situation, elle demande à la communauté d’être : « unie et solidaire pour construire une société inclusive et accessible à tous où chaque personne quelle que soit sa condition physique ou mentale, puisse s’épanouir et réaliser son plein potentiel. »

L’arsenal juridique pour protéger les handicapés

Le Tchad a adopté des textes nationaux et internationaux pour protéger les personnes à mobilité réduites sur son territoire. Il s’agit entre autres, de la Convention Internationale des Droits des Personnes Handicapées des Nations Unies en 2019 ; le Décret N°1521 fixant les modalités d’application de la Loi 007 portant protection des personnes handicapées ; la Loi 013/PT/23 du 19 juin 2023 portant création de l’Agence Nationale de Promotion et de Protection des Personnes en situation de handicap ; le Décret N°1156 /PR/2019 du 15 Août 2019 nommant un Commissaire à la Commission Nationale des Droits de l’Homme et Décret N° 1530/PR du 12 septembre 2019, nommant le Conseiller de la République représentant les Organisations des Personnes Handicapées au Conseil Economique, Social et Culturel ; le Décret N°101/PCMT/PMT/2021, nommant les membres CODNI ; le décret N°502/PCMT/2021 nommant les membres du CNT et l’arrêté N°377/MEN/DG/95, portant exonération des frais d’inscription des élèves et étudiants handicapés dans les établissements scolaires.

Cemac : fin de mandat d’Abbas Mahamat Tolli à ma BEAC

Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), a achevé son mandat à la tête de la banque centrale des pays de la Cemac le 06 février 2024.
Un  changement va s’opérer à la tête de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). Le Tchadien Abbas Mahamat Tolli est arrivé à la fin de son mandat de gouverneur de la banque centrale régionale. Son départ devrait entraîner des changements dans le gouvernement actuel de cette banque centrale, conformément au principe de rotation par pays et par ordre alphabétique, au poste de gouverneur de la Beac.

Pour le poste de gouverneur, qui revient à la République centrafricaine (RCA) selon le principe de rotation à ce poste, trois noms sont pressentis selon les analystes. Il s’agit de Yvon Sana Bangui, actuellement directeur central des systèmes informatiques à la Beac ; Maurice Christian Ouanzin, l’actuel secrétaire général de la Commission bancaire de l’Afrique Centrale (Cobac) ; et Marius Feimonazui, ancien directeur général du contrôle général de la Beac.

Poste officiellement vacant

Arrêt des activités Gouverneur BEAC-1

« Dans le cadre de mes prérogatives exercées en tant que Directeur général du Contrôle général, garant du strict respect des textes auxquels la Banque assujettie et ce, par toutes les parties prenantes, je me fais le devoir de vous rappeler que les articles 50,51 alinéas 3, 51, 4 et 52 des Statuts de la Beac précisent les conditions de nomination, la durée précise et les aspects relatifs à la gestion  de la vacance du poste du Gouverneur de la BEAC », a rappelé Blaise Eugène Nsom, DG du contrôle général à la BEAC.

Nommé par décret le 06 février 2017 pour un mandat de 7 ans non renouvelable, Abbas Tolli Mahamat est arrivé en fin de mandat le 06 février 2024. De fait, en application des statuts de la BEAC notamment en son article 51 alinéa 3, 51, 4 « Adate, Abbas Mahamat Tolli n’a plus de mandat et d’habilitation légale à être représentant du pays dont il est originaire au sein du gouvernement de la BEAC », a souligné Nsom. « Il y a donc une vacance du poste du gouverneur de la BEAC, et ce, dès le 07 février 2024 au matin ».