CEMAC : la BDEAC va financer six projets à hauteur de 59 milliards de FCFA

La résolution ressort de la session ordinaire du conseil d’administration de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) tenue récemment.

 

La Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) a tenu en session ordinaire son Conseil d’Administration au Centre International de Conférence de SIPOPO à Malabo, en République de Guinée Equatoriale le 03 mai 2023.

Après avoir examiné les comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2022, les administrateurs ont exprimé leur satisfaction au regard de la bonne tenue des indicateurs clés de la Banque. Ils se sont particulièrement réjouis du résultat net qui demeure bénéficiaire dans les proportions similaires à l’exercice précédent, en dépit du contexte difficile marqué par les impacts persistants de la pandémie de la Covid-19 et ceux de la guerre en Ukraine. Ces comptes ont ainsi été soumis par le Conseil d’Administration à l’approbation de la prochaine Assemblée Générale.

Sur le plan des engagements, il ressort qu’au courant de l’année 2022, la Banque a accordé des concours en faveur de 27 projets à hauteur de Trois cents soixante-sept milliards trois cents quarante-neuf millions (FCFA 367 349 000 000).

Statuant sur les nouvelles demandes de financements des projets, le Conseil en a approuvé six (6) pour un montant total de Cinquante-neuf milliards et vingt-deux millions (FCFA 59 022 000 000. Ces projets qui sont localisés dans différents pays de la CEMAC et couvrent les domaines aussi variés que le Transport, l’Industrie, l’Agro-industrie, l’Immobilier et l’Education, s’inscrivent en droite ligne de l’Axe 1.4. de l’orientation stratégique n°1 du Plan Azobé, à savoir accompagner la diversification des économies des Etats membres.

Présidence de la BDEAC : le Tchad réclame le siège

Le Tchad exige le respect du critère de rotation par ordre alphabétique, dans le processus de désignation du président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale.

A l’issue des échanges, le 12 mai 2022, avec Fortunato-Ofa Mbo Nchama, président actuel de la BDEAC, Mahamat Idriss Deby a exigé le respect des textes de l’institution bancaire. Mahamat Idriss Deby regrette que des manœuvres soient en cours pour attribuer la présidence de la BEAC à un autre pays.

En effet, le camerounais, Dieudonné Evou Mekou, est pressenti au poste de président de l’institution bancaire sous régional. En remplacement de l’Equato-guinéen, Fortunato-Ofa Mbo Nchama. Or les textes prévoient les nominations obéissent au critère de rotation par ordre alphabétique. Ce qui, d’après les autorités tchadiennes ne sera pas respecté si le siège ne leur revient pas.

«Nous avons avec une certaine surprise appris, qu’il y’a un changement qui va s’opérer au niveau de la banque, avec la nomination d’un nouveau président », s’étonne, Tahir Hamid Nguilin, ministre tchadien des Finances. « Le Tchad qui est membre historique de cette banque de développement et qui par ailleurs dépositaire des textes de la communauté s’en tient au respect des textes et des procédures. Pour ce qui est de la nomination des premiers dirigeants de nos représentants dans les organisations. », souhait-il.

Le ministre des Finances rappelle que, le Tchad n’a pas géré la BDEAC depuis très longtemps. En ce qui est d’un mandat complet.  « Et actuellement c’est le tour du Tchad qui est le prochain. » Par ces mots il s’oppose à la désignation d’un autre candidat. « Le Tchad a été surpris de cette décision. C’est une décision qui est tout à fait contraire aux règles de nomination. Nous avons eu des instructions fermes allant dans le sens de prendre des mesures pour que cette décision soit corrigée. Dans les jours à venir, avec les autres États, cette décision doit être corrigée ».

« Le Tchad n’a pas encore présenté mais il présentera son candidat », annonce le ministre tchadien des Finances.

Tchad : Mahamat Idriss Deby cherche à savoir pourquoi les 2 projets industriels financés par la BDEAC stagnent

Ce 15 septembre 2021, le président de la BDEAC a été reçu en audience par Mahamat Idriss Deby. Le président du CMT et son hôte ont ouvert les dossiers relatifs au 2 grands projets industriels aux arrêts.

Il s’agit entre autres du Complexe industriel d’exploitation des ruminants à Djermaya et le complexe industriel laitier de Mandalia. Les deux projets n’avancent nullement, souligne la présidence du Tchad. Le Tchad n’a bénéficié d’aucun décaissement de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC).

D’où la rencontre entre le président du CMT et Fortunato-OFA Mbo Nchama, président de l’institution bancaire. Mahamat Idriss Deby veut être édifié sur la position de la banque. Cette institution appelée à financer les projets au Tchad.

Il convient de préciser que le mandat Fortunato-OFA Mbo Nchama, tire à sa fin. Il ne lui reste que six mois à la tête de la BEDEAC. Le président de la junte essayerait de bousculer les lignes avant son départ ? Seul le temps nous dira. Du moins, les deux hommes semblent confiants quant à l’avenir.

 

Tchad : 14 millions de FCFA pour apporter de l’eau potable dans l’Ennedi

La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac) et le Tchad ont signé un accord de prêt d’un montant de 14 millions de FCFA pour offrir de l’eau potable dans la province de l’Ennedi Est

Dans le souci de desservir en eau potable les populations de la province de l’Ennedi Est et Ouest, un accord de financement devant servir à la réalisation des infrastructures pour viabiliser les eaux souterraines a été signé. Le montant global du projet est estimé à plus de 16 millions de FCFA. Le prêt accordé par la Bdeac au Tchad permettra de réaliser les travaux à plus de 87%. Le reste de financement sera apporté par le gouvernement tchadien. Une station destinée pour rendre les eaux potables sera construite et le liquide sera canalisé de façon souterraine pour approvisionner les populations.

Les porteurs de ce projet font savoir que le choix a été porté sur ces deux circonscriptions parce que, la ville de Amdjarass est considéré comme la ville du Tchad dans laquelle à l’eau potable est la plus faible, notamment 20%.

Le président de la Bedeac, Fortuno-Ofa Mbo Nchama a indiqué que ce projet permettra de renforcer l’approvisionnement en eau potable dans les provinces de l’Ennedi Est et Ouest, soit 75 m3 d’eau par jour. Il ajoute que le projet contribuera également à améliorer la production agricole dans les provinces concernées par ledit projet.

 

Tchad : l’Etat cède un terrain à la BDEAC pour la construction de son siège

Le gouvernement a adopté le projet de décret portant cession à titre gracieux à cette institution, ce jeudi 07 novembre, lors du conseil des ministres.

Jeudi 07 novembre, le Gouvernement a adopté en conseil des ministres, un projet de décret portant cession à titre gracieux au profit de la représentation de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) au Tchad. Ce terrain de 2000m2, est situé au quartier commercial, dans la commune du 2ème arrondissement de N’Djamena.

Cette cession à titre gracieux qui est sollicitée dans le cadre de l’accord de siège signé entre le Tchad et la BDEAC permet à la Banque qui est présentement en location à la charge de l’État, de construire son siège et une résidence pour son personnel, précise le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Oumar Yaya Hissein.

La CEMAC entre dans le conseil d’administration de la BDEAC

La Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC), A TENU SON l’Assemblée générale ordinaire il y a quelques jours au Congo.

 

A la suite de la demande formulée par la Commission de la Cemac d’intégrer le capital de cette institution financière communautaire, le président de l’Assemblée générale, Abakar Allali Mahamat, secrétaire d’État aux Finances et au Budget du Tchad, a indiqué que l’admission de la Commission, procédait de la volonté de cette institution d’accélérer la réalisation et la mise en œuvre des projets intégrateurs.

A l’unanimité, les administrateurs ont approuvé l’admission de la Commission de la CEMAC au capital de la BDEAC. D’après le communiqué final de cette réunion,  outre assurer le financement des projets communautaires, cette prise de participation de la Commission de la  CEMAC dans le capital de la Banque, contribuera à renforcer la collaboration entre les deux institutions qui interviennent déjà dans plusieurs projets intégrateurs de la sous-région.

Mandat a par la suite, été donné au président de la Banque de poursuivre les discussions avec la Commission de la CEMAC pour finaliser son adhésion. L’Assemblée générale a également approuvé la désignation de trois nouveaux administrateurs qui siégeront désormais au Conseil d’administration pour une durée de trois ans renouvelable une fois.

Pour inaugurer l’arrivée de ce nouvel actionnaire, la BDEAC va consacrer plus de 60 milliards FCfa au financement des projets communautaires dans les domaines de l’industrie et de l’agriculture, afin de renforcer l’intégration régionale.