Tchad : plus de 13 milliards de F pour améliorer la qualité de l’électricité

L’enveloppe est du Fonds africain de développement.

 Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement a donné son feu vert, mardi 13 décembre 2022, à Abidjan, à l’octroi d’un don de 21,51 millions de dollars soit 13 295 380 700 FCFA au Tchad, pour mettre en œuvre le Projet d’appui au secteur de l’énergie électrique (PASET).

Le projet entre dans le cadre de l’initiative « Desert to Power » dont la feuille de route nationale a été validée par le Tchad. Cette initiative couvre 11 pays du Sahel (Burkina Faso, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Soudan et Tchad) avec un objectif d’accélérer le développement économique dans la région du Sahel à travers le déploiement à grande échelle de technologies solaires.

Le projet a pour objectif d’améliorer l’accès à l’électricité et la qualité de l’énergie fournie. Pour répondre à la demande croissante d’électricité (environ 5% par an), il va aider à augmenter la capacité de production d’énergie électrique propre et durable, notamment dans les zones défavorisées du pays ; de réduire les coûts de production dans certaines localités et de contribuer à améliorer les performances techniques, financières et commerciales de la Société nationale d’électricité (SNE), l’entreprise publique chargée de la production, du transport et de la distribution de l’électricité au Tchad.

Le projet cible directement 15 000 nouveaux abonnés qui bénéficieront, grâce aux nouveaux compteurs à prépaiement, d’un meilleur accès à l’électricité et suivi de leur consommation énergétique, mais il profitera à toute la population tchadienne. Par ailleurs, l’amélioration de la qualité de service touchera l’ensemble de la clientèle.

« L’intervention de la Banque se justifie par la nécessité d’accompagner le Tchad dans le processus de sortie graduelle de la situation de fragilité économique et sociale, en contribuant à résoudre la crise énergétique ».

« Nous allons accompagner le Tchad dans la mise en œuvre des réformes et la réalisation d’infrastructures pour faire face aux contraintes et défis majeurs du sous-secteur de l’électricité. Le projet vient s’ajouter à des interventions antérieures de la Banque et d’autres partenaires techniques et financiers, comme l’interconnexion Tchad-Cameroun, et en amplifier l’impact », a déclaré le directeur général pour l’Afrique centrale de la Banque, Serge N’Guessan.

Tchad : l’entreprise Sotcocog gagne un marché de plus 6 milliards de F au Cameroun

Le marché concerne la réhabilitation des routes en terre dans l’Extrême-Nord de ce pays voisin.

6.6 milliards de F pour la réhabilitation de 77 kilomètres de route en terre dans l’Extrême-Nord du Cameroun. Le marché concerne deux lots.

L’information est donnée dans un communiqué publié par Abicho Mahamat, coordonnateur national du Projet de relance et de développement de la Région du lac Tchad (Prolac).

Le Prolac financé par la Banque Mondiale (170 millions de dollars) a pour objectifs de renforcer les capacités locales, contribuer à la restauration d’une mobilité rurale durable et consolider la reprise des activités agricoles rémunératrices dans certaines régions du Cameroun, du Niger et du Tchad.

Ainsi, ce projet soutient la remise en état des routes rurales et des petites infrastructures de transport ainsi que des investissements productifs pour augmenter la productivité dans les polders (marais endigués et asséchée) du Tchad et développer l’agriculture dans les oasis du Niger, tout comme dans les zones proches du lac Tchad dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Au concret le lot 1 du marché d’une longueur de 50 km (section Maltam-Bodo) est d’un montant de 4,34 milliards de FCFA. Le lot 2, d’une longueur de 27 km (section Bodo-Makary), revient à 2,27 milliards de FCFA. Ces deux lots doivent être livrés chacun dans 12 mois.

Sotcogog décroche ainsi des lots qui lui étaient disputés essentiellement par d’autres entreprises tchadiennes : SO BM. TI, Foulah Edifice et Geyser SA. Ces dernières ont vu leurs offres rejetées pour non-conformité.

Tchad : le gouvernement veut révolutionner le secteur TIC à travers un projet de modernisation

Ce mardi 7 juillet, un projet de modernisation des infrastructures et des communications électroniques sera lancé. Lequel facilitera la participation des TIC au développement socio-économique

Le lancement se fera par le ministre des postes, des Nouvelles technologies de l’information et de la communication et son collègue de l’Economie et de la planification du développement. Le projet dit d’envergure s’articule autour de trois composantes. Notamment l’implémentation de 200 antennes relais CSM dans tout le pays, le déplacement d’un réseau de fibre optique de près de 2000 km et la construction d’un grand centre pour la sécurisation des données.

Un centre national des données sera construit à N’Djamena sur une superficie de 2000 m2  pour un immeuble de 4 étages. Ledit centre permettra de traiter et de stocker les données numériques.

Le projet prévoit également la réalisation d’un réseau à fibres optiques dans le pays. Sur une distance de 1200 km et 50 km pour le réseau d’accès CPON. Il sera déployé suivant l’axe Doba-Koumra-Sarh-Am Timan-Abeché-Amzoer-Guéréda-Irida. La ville de N’Djamena bénéfiecira de 50 km de maillage permettant 1000 gros clients.