Tchad : un sondage en vue de la prochaine élection présidentielle a été présenté

Le Centre d’études pour le développement et la prévention de l’extrémisme (CEDPE), a rendu public ce 09 février, un sondage qu’il a fait en prélude à l’élection présidentielle du 11 avril 2021

Le centre informe qu’il est parti sur la base de 1359 échantillons. Recensés dans les 10 arrondissements de la cité capitale. Le sondage a ciblé entre autres, les chômeurs, les médecins, les retraités, les conducteurs de motos-taxis, les commerçants, les éleveurs, chauffeurs, ménagères, des techniciens du bâtiment, les artistes et ingénieurs.

Le CEDPE révèle, 80,42 % des personnes ciblées pour le sondage sont régulièrement inscrites sur les listes électorales, 74,76%  de ce nombre est prête à se rendre aux urnes le 11 avril prochain. D’après les explications du président du CEDPE, Dr Ahmat Yacoub Dabio, à la question de savoir si les tchadiens attendent un impact dans leur vie quotidienne après la prochaine élection présidentielle, 70,18% des citoyens ont fait savoir qu’ils n’attendent rien.

Quant aux attentes, 20,22% des 1359 attendent du prochain chef d’Etat, une gestion efficace des conflits intercommunautaires. 16,4% est favorable à la lutte contre la corruption, 15,16% pour la justice et les droits de l’Homme, 13,31% pour la paix et la sécurité, 8,31% pour une meilleure politique de développement et 6,45% pour l’amélioration de la politique sanitaire.

Certaines personnes par contre estiment que certains candidats contesteront le verdict des urnes. 50,63% des citoyens retenus pour cette étude doutent de la crédibilité de cette élection.

Le CEDPE fait savoir que les prochaines études prévues aux mois de mars et avril s’étendront à d’autres villes. Il invite le gouvernement à prendre acte de ce premier sondage pour sensibiliser la jeunesse dans l’optique d’éviter les incidents post-électoraux.

Tchad : dix partis politiques forment une alliance pour affronter le MPS

Ils ont signé un manifeste le 2 février 2021 pour présenter un candidat unique à l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Cette alliance électorale regroupant 10 partis est dénommée ‘’L’Alliance Victoire’’

Les signataires de l’Alliance victoire sont entre autres, le MRS d’Alladoumngar Tedengarti, l’UNDR de Saleh Kebzabo, l’USPR de François Djekombé, le PLD de Mahamat Ahmad Alhabo, le RPT de Ganghnon Mbaïmbal, l’ADPD de Keleou Bombaye, le PR de yacine Abdaramane, ainsi que la CDS de Mamadou Maïndoh et l’UNC de Vincent Mbang-yam.

Il a été précisé qu’ « Il ne s’agit ni d’une fusion ni d’un regroupement de partis, ni d’une coalition de partis mais d’une alliance électorale dénommée Alliance victoire », qui vise à désigner un candidat unique pour la prochaine élection présidentielle sur une base transparente et consensuelle. Les chefs de partis politique de cette union font savoir que : « les expériences cumulées au courant des présidentielles passées, de 1996 à 2016, ont montré une certaine incapacité de l’opposition à faire face au régime, en présentant un candidat unique ».

C’est ainsi qu’après « 30 ans d’élection, tous les acteurs de l’opposition peuvent s’accorder à reconnaître que cette politique de faire cavalier seul dans une sorte de multitude de partis de l’opposition, face à l’unique et incontournable candidat du MPS depuis 1996 a montré ses limites »

L’Alliance victoire fait savoir qu’elle élabore un programme commun de gouvernement, un code de conduite et définit les critères de désignation du candidat unique : « sur la base transparente et consensuelle ». Le candidat unique de cette alliance sera désigné le 09 février 2021.

Nations-Unies : une tchadienne élue membre du CRC

Il s’agit de Zara Ratou, haut cadre dans l’administration tchadienne. Elle a été élue membre du Comité des droits de l’enfant des Nations-Unies (CRC) le 24 novembre 2020 à New York

Au cours des élections qui se sont déroulées hier mardi 24 novembre au siège des Nations Unies, à New York, à l’occasion de la 18ème réunion des États parties à la Convention relative aux droits de l’enfant, Zara Ratou de nationalité tchadienne a été élue membre du comité des droits de l’enfant des Nations-Unies (CRC).

L’ambassadrice du Tchad au CRC directrice de l’enfance et Coordinatrice du programme de protection de l’enfant au Ministère de la femme et de la protection de la petite enfance. Elle est élue pour le mandat 2021-2025. L’information a été donnée par le ministère des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des tchadiens de l’étranger

Le Comité des droits de l’enfant est un des organes des droits de l’homme des Nations Unies, en charge notamment de surveiller la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l’enfant. Il est composé de 18 experts indépendants.

Côte d’Ivoire : Alassane Dramane Ouattara réélu avec 94,27% des voix

Candidat à sa propre réélection, le candidat président de la Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara a brigué un troisième mandat. Il a obtenu 94,27% des suffrages

La Commission électorale indépendante (CEI) de Côte d’Ivoire a proclamé dans la nuit du 2 au 3 novembre, les résultats des élections présidentielles. Elle annonce Alassane Dramane Ouattara  (ADO) vainqueur au premier tour avec près de 95% des voix. Kouadio Konan Bertin a 1,99%,  Pascal Affi N’Guessan obtient 0,99% des suffrages, Henri Konan Bédié, 1,66%

Le taux de participation était de 53, 90% a souligné la CEI à la suite des proclamations. Les résultats sont contestés par l’opposition qui juge que la candidature d’ADO est anticonstitutionnelle. Les deux derniers, notamment, Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan avaient appelé au boycott des élections. Ils ont annoncé la composition d’un gouvernement de transition le 2 novembre.

Dès l’annonce de la candidature de Ouattara des soulèvements ont débuté, une trentaine de morts a été enregistrée.

Le mérite revient au Conseil constitutionnel de publier les résultats définitifs après validation des résultats de la commission électoral et la consultation et l’étude des potentiels recours.