Sarh : une mutuelle de femmes veut éradiquer les mutilations génitales féminines

La Mutuelle des femmes pour l’épargne et le crédit (MUFEC) de Sarh, dans la province du Moyen Chari,  intensifie son combat contre les mutilations génitales féminines.

Le Tchad a élaboré plusieurs textes dans le cadre de la lutte contre les mutilations génitales féminines et les violences basées sur le genre. Malheureusement, la pratique demeure dans plusieurs localités. Ce malgré les innombrables campagnes de sensibilisation.

Toutefois, la Mutuelle des femmes pour l’épargne et le crédit (MUFEC) décide de ne pas fléchir. C’est dans ce sens, qu’en partenariat avec ACRA, la mutuelle veut éradiquer les mutilations génitales féminines dans la province du Moyen Chari, particulièrement dans la commune de Sarh. Ceci à travers, la « journée d’informations sur les instruments juridiques des MGF », initiée.

Masra Aloïsse, le juriste à la délégation provinciale du ministère du genre et de la solidarité nationale du Moyen Chari invité pour interpelle : « vu le taux d’excision élevé à 50% dans la province du Moyen Chari, il est important de faire comprendre aux pratiquants et leurs complices qu’il existe la loi 006 portant promotion de la santé de reproduction. Aussi l’article 18 de cette même loi puni d’un emprisonnement à une amende de 100.000f à 500.000f. »

 

Tchad : huit présumés criminels arrêtés avec des armes à Sarh

A Sarh, chef-lieu de la province du Moyen Chari, huit présumés malfrats ont été présenté à la presse le 10 juillet dernier. Cinq armes à feu et cartouches ont également été récupérés.

 

Ils ont été présentés à la compagnie de gendarmerie n°8 de Sarh. D’après les autorités sécuritaires, ils opéraient dans trois provinces du pays. Le commandant de légion adjoint, Baîgué Saguite Célestin, explique que : « ces présumés criminels et voleurs opèrent dans les provinces du Salamat, Guera, Moyen-Chari mais aussi en Centrafrique. » Ces derniers détenaient des armes au moment de leur interpellation.

Le secrétaire général de la province du Moyen-Chari salue le travail remarquable des agents des forces de l’ordre et de sécurité. Il assure que les huit présumés malfrats, seront mis à la disposition de la justice pour répondre de leurs actes.
Le délégué de la police nationale du Moyen-Chari, Korè Hangar, quant à lui, invite la population à davantage collaborer avec les forces de maintien de l’ordre.

Tchad : une délégation du parti Les Transformateurs sensibilisent dans le Moyen-Chari

Quelques membres du parti politique Les Transformateurs ont effectué le déplacement de N’Djamena pour  la province du Moyen-Chari. Dans le cadre d’une mission de sensibilisation sur les échéances électorales à venir.

La mission Du parti de Succès Masra est déjà à Sarh, chef-lieu de la province du Moyen-Chari. Elle prévoit également se rendre dans les quatre départements de la circonscription. Notamment, le Barh Koh, le Lac Iro, la Grande Sido le département de Korbol.

Le secrétaire général du Cadre d’action des ressortissants du grand Moyen-Chari pour du parti, Emmanuel Idriss, explique que, l’objet de leur séjour dans la province du Moyen-Chari vise à sensibiliser les militants, sur les idéaux du parti. Egalement de prôner la devise de la formation politique « Audace-Exigence-Bienveillance »

La mission entend également à apporter un message de réconfort aux militants afin qu’ils puissent aborder véritablement les prochaines élections.

Tchad : le concours d’entrée à l’ENSET de Sarh est lancé

L’annonce a été faite ce jeudi le 12 janvier 2022, par une communication officielle de l’Office National des Examens et Concours du Supérieur.

L’Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) porte à la connaissance du public qu’il est ouvert, au titre de l’année académique 2021-2022, un concours externe de recrutement en première année de l’Ecole Normale Supérieure de l’Enseignement Technique de Sarh.

Ce concours est ouvert aux candidats de deux sexes, titulaires du baccalauréat de l’enseignement secondaire général et technique ou d’un Brevet de Technicien (BT) en mécanique automobile, et être âgé de 35 ans au plus à la date du concours.

Les centres de concours sont Ndjamena (ONECS) et Sarh (ENSET). Et les filières concernent l’administration et secrétariat en français et en arabe ; les techniques quantitatives de gestion, les techniques de marketing ; et la mécanique auto.

Pour les filières, Technique d’administration et secrétariat (TAS) en français et en Arabe ; Techniques quantitatives de gestion ; Techniques Marketing (TM) et Mécanique automobile.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 26 janvier, alors que le concours aura lieu le 30 janvier 2022. Par ailleurs, les dossiers doivent être déposés uniquement dans les centres de composition.

Tchad : les étudiants de Sarh ont reçu les bus de transport interurbain

Les responsables du ministère de l’Enseignement supérieur ont remis aux étudiants de Sarh deux bus. Les véhicules sont destinés au déplacement interurbain des apprenants et des responsables de l’enseignement.

Le Secrétaire d’État à l’Enseignement Supérieur, à la Recherche Scientifique et à l’innovation Monsieur Mamadou Gana Boukar accompagné d’une importante délégation a entamé le mardi 14 décembre 2021 une tournée dans les institutions universitaires du Sud du pays. L’objectif de la mission est d’évaluer les activités académiques et d’échanger avec les responsables à différents niveaux sur le bon fonctionnement de ces institutions.

Ce mercredi, les administrateurs de l’Université de Sarh, ceux de l’Ecole Normale Supérieure de l’Enseignement Technique de Sarh ainsi que les partenaires sociaux (sections de SYNECS et de l’UNET) ont été reçus à tour de rôle. À l’issu de cette mission, le Secrétaire d’État à l’Enseignement Supérieur a remis les clés de deux bus octroyés pour les institutions universitaires de Sarh au Gouverneur du Mayen Chari Général Ali Ahmat AKABACH. Celui-ci à son tour a remis lesdites clés au représentant provincial du CNOU. Tous ont plaidé pour la bonne gestion de ces engins destinés au transport des étudiants.

Source: ministère de l’Enseignement supérieur

Tchad : une pluie diluvienne fait des dégâts dans certaines grandes villes du pays

La saison pluvieuse s’annonce forte et menaçante au Tchad. Une forte pluie s’est abattue dans presque toutes les grandes villes du pays, laissant après elle, des dégâts matériels et humains

 

Après la grosse pluie qui s’est abattue ce jour, plusieurs tchadiens craignent les désastres enregistrés les années précédentes. Malgré les curages de caniveaux et les travaux initiés pour éviter les inondations, la ville de N’Djamena est impraticable. Impossible pour les usagers de circuler dans les grandes artères de certains quartiers, notamment, l’avenue kondol au quartier Moursal, axe CA7 dans le 7ème arrondissement et Goukouni Weddei dans le 6ème arrondissement.

Les populations accusent la municipalité. Ils estiment que c’est parce que la mairie n’a pas débarrassé les ordures qui se reversent dans les canaux, les bouchent et créent des inondations.

A Sarh, dans la province du Moyen Chari la pluie a également causé des dégâts. Les installations techniques des studios  de l’ONAMA et de RFI ont été affectées.

La pluie a endommagé toutes les installations techniques des studios  de l’ONAMA et de RFI, les émetteurs ont été détruits ainsi que tous les appareils. A la veille une personne a aussi malheureusement été foudroyée à l’arrivée d’une forte pluie. Plusieurs autres provinces se plaignent de la même situation.

Tchad : vers la consolidation des relations entre les ONG et l’administration à Sarh

Le ministère de l’économie organise depuis le 26 janvier 2021, un dialogue entre les délégués provinciaux du Moyen Chari et les représentants des Organisations Non Gouvernementales (ONG)

Le secrétaire général permanent des organisations non-gouvernementales et des affaires humanitaires au ministère de l’économie et de la Planification du développement et de la Coopération International est à Sarh depuis hier, il conduit une délégation. Il a organisé des échanges avec les délégués provinciaux du Moyen Chari et les représentants des ONG basé dans cette province

Il a noté que les ONG jouent un rôle très important dans le développement au Tchad. Leur présence est suivie par les autorités administratives locales, d’où l’organisation de ce dialogue dénommée : « «Espace du dialogue » pour permettre aux ONG et aux autorités provinciales de mieux se connaitre et collaborer.

Le chef de mission a fait savoir que cette mission fait suite aux incompréhensions observées entre ces deux entités qui luttent pour une cause commune. Il estime que cette initiative est impérieuse, car elle permettra de renforcer les relations entre les deux entités afin d’identifier les problèmes récurrents.

 

Tchad : 14 agents de santé bénéficient des stages pré-emploi à l’hôpital de Sarh

Ce sont des diplômés sans-emplois recensés par l’Office national pour la promotion de l’emploi (ONAPE) pour être professionnalisés

Récemment sortis des écoles professionnels de santé et sans aptitudes professionnelles, quatorze agents de santé ont bénéficient des stages pré-emploi à l’hôpital provincial de Sarh.  C’est une initiative de l’ONAPE dénommée : « Programme d’Appui aux Diplômés sans Expériences ». C’est un stage pratique de trois à six mois.

Le chef d’agence de l’ONAPE, antenne du Moyen-Chari, Mahamal Alhafiz Idriss Ouchar fait savoir qu’un contrat a été signé depuis cinq mois entre l’ONAPE et l’hôpital de Sarh pour ce programme. Il vise à offrir des stages qui débouchent aux emplois à ces jeunes diplômés. Il invite les bénéficiaires au respect des exigences de cet établissement sanitaire.

Le chef de personnel de l’institution de santé, Kade Soudoh assure que malgré la pandémie de Covid-19 sa structure va encadrer ces jeunes dans le respect des canons de la profession. Il note également que la structure qu’il représente est prête à accompagner l’ONAPE dans la valorisation du capital humain.

 

Tchad : les promesses du Chef de l’Etat aux populations du Moyen-Chari

De passage à Sarh, dans le cadre de sa tournée dans le sud, le président de la République a annoncé plusieurs projets dans le Moyen-Chari dont 30 véhicules militaires attendus ce mardi 10 novembre 2020

Le Maréchal du Tchad, Idriss Deby a passé deux nuits à Sarh, chef-lieu de la province du Moyen Chari. Il a eu des réunions de travail avec des autorités administratives, chefs militaires, traditionnels, des jeunes, femmes et cadres de la cette circonscription. Les échanges ont fait le tour d’horizon de presque tous les domaines et composantes de la société.

Idriss Deby a promis des bus flambants neufs aux étudiants des instituts et universités. Il a précisé que ces engins seront avant la fin du mois en cours. Le numéro 1 du Tchad a également annoncé la connexion à la fibre optique de la ville de Sarh d’ici 2021 et la construction d’un centre multimédia, le redémarrage du chantier de construction du tronçon Kyabé-Singako et l’aménagement de 387 km de routes et pistes rurales. Le projet de construction d’une centrale solaire de 30 mégawatts et le redémarrage de tous les projets et programmes en arrêt au Moyen-Chari ont également été annoncés par le chef de l’Etat.

Le Maréchal du Tchad a ordonné aux gouverneurs de : « récupérer toutes les armes de guerre détenues illégalement par les éleveurs », il demande également le retrait définitif des éleveurs au Parc National de Manda : « la divagation à l’intérieur de ce parc est interdite. Tout contrevenant s’exposera à la rigueur de la loi », avertit le président de la République.

Tchad: le diocèse de Sarh a un nouvel évêque

La messe de célébration de l’installation de mon Mgr Miguel Angel Sébastien Martinez aura lieu le samedi 10 novembre 2018 à la Cathédrale de Sarh.

 

La célébration eucharistique marquant l’installation du nouvel évêque du diocèse de Sarh, Mgr Miguel Angel Sébastien Martinez aura lieu le samedi 10 novembre 2018 à la Cathédrale de Sarh. Il a été nommé à ce poste par le Pape François le 10 octobre 2018. Il est le 4ème évêque du diocèse de Sarh. Voici le parcours de celui qui remplace au siège épiscopal de Sarh Mgr Edmond Djitangar.

Né le 27 septembre 1950 à Paragossen en Espagne, Mgr Miguel Angel Sébastien Martinez a été ordonné prêtre combonien le 7 juin 1975. Deux ans après son ordination le 27 juin 1977, il pose pour la première fois son pied sur le sol tchadien, plus précisément à la paroisse Sainte Trinité de Moïssala dans le diocèse de Sarh. Il a été ensuite affecté à la paroisse Sainte Marie de Bédjondo puis à la paroisse Saint Kizito de Bégou, toujours dans le même diocèse.

En 1994, il est reparti aux études d’où il est sorti nanti d’une maîtrise en Sciences des religions en 1996 à la Kto (Institut Catholique de Paris). Il sera réaffecté à la paroisse Sainte Marie de Bédjondo. Deux ans après, le 28 novembre 1998, il sera nommé premier évêque du diocèse de Laï. Il recevra des mains du feu Mgr Mathias Ngarteri, le sacre épiscopal le 14 février 1999 à Moundou. Le 10 octobre 2018, le Pape François le nomme nouvel évêque du diocèse de Sarh. Ce 10 novembre 2018  aura lieu à Sarh, son installation au siège épiscopal.

Il est à noter que Mgr Miguel est resté à la tête du diocèse de Laï depuis sa création en 1998 et quitte ainsi avec cette nomination son diocèse pour une nouvelle mission à Sarh qui l’a accueilli déjà il y a plus de 40 ans.  C’est  depuis plus de 40 ans que Mgr Miguel a mis sa vie au service de l’Eglise famille de Dieu qui est au Tchad.

Tchad : il n’y a plus de Sultanat à Sarh

Les populations de cette localité, à majorité animiste, avaient appelé à la suppression de cette institution de leur territoire. Une ville morte avait même été observée.

 

Un décret lu sur les antennes de la télévision tchadienne annonce la suppression du Sultanat de Sarh, chef-lieu de la région du Moyen-Chari et du département du Barh Kôh. Un autre décret annonce la création d’un canton urbain en lieu et place du sultanat, Monsieur Moussa Mahamat Bezo est nommé Chef dudit canton par un autre décret lu à la suite des deux précédents.

Pour rappel, la grande majorité des dignitaires et la population de la région ont refusé la mise en place d’un sultanat. Lors du dernier passage du Chef de l’État à Sarh les dignitaires le lui ont fait savoir de la manière la plus claire possible “nous sommes avec vous, nous ne sommes pas contre votre politique, nous soutenons la 4e république, mais nous ne voulons pas de sultanat à Sarh M. le Président”.

La Convention pour la démocratie et le fédéralisme (CDF), avait publié u communiqué dans lequel, il félicitait « la population du Moyen-Chari pour la réussite de l’opération ville morte du 27 septembre 2018 ». Le parti politique exhortait ainsi le président de la République à honorer sa parole donnée à la délégation des ressortissants du Moyen-Chari en retirant les deux décrets « pour mettre un terme à la contestation et ramener la quiétude dans les esprits des ressortissants du Moyen-Chari ».

Tchad : Idriss Deby en visite à Sarh attendu sur l’annulation des décrets 425 et 426

La journée de jeudi 25 septembre dernier a été déclarée ville morte dans la localité en protestation à la mise en place d’un sultanat dans cette partie du territoire à majorité chrétienne et animiste.

 

Le président Idriss Déby est arrivé ce jeudi 4 octobre, en fin de matinée, à Sarh. Il devrait également se rendre dans une autre localité de la partie méridionale du pays.

Au programme, le président devrait consacrer une partie de sa visite pour inspecter certaines garnisons militaires qui se trouvent dans la partie méridionale, à la frontière centrafricaine. Ces derniers temps, Idriss Déby Itno a renforcé ses troupes dans la partie méridionale et septentrionale.

Il devrait également se pencher sur les tensions autour de la chefferie traditionnelle dans la ville, liées à deux décrets. Les habitants de la ville ont observé il y a quelques jours une journée ville morte.

La Convention pour la démocratie et le fédéralisme (CDF), vient d’ailleurs  de publier une communiqué dans lequel il a « félicité la population du Moyen-Chari pour la réussite de l’opération ville morte du 27 septembre 2018 ». Ce parti politique appelle les populations de cette localité à rester mobilisé jusqu’à l’annulation effective des décrets 425 et 426 de juin 2016, objets de la contestation.

Le CDF exhorte le président de la République à honorer sa parole donnée à la délégation des ressortissants du Moyen-Chari en retirant les deux décrets « pour mettre un terme à la contestation et ramener la quiétude dans les esprits des ressortissants du Moyen-Chari ».

Tchad : les habitants de Sarh appelés à faire ville morte demain

C’est en protestation à la participation prochaine du nouveau sultan de la localité à la conférence des autorités coutumières.

 

A l’appel des jeunes et des sages, les habitants de Sarh au sud du pays sont appelés à observer une journée «ville morte » jeudi prochain pour protester contre la participation du sultan Moussa Bezo à la 1ère conférence des autorités coutumières et traditionnelles du Tchad.

Ce chef traditionnel installé aux forceps est contesté par les originaires de la localité qui ont mené plusieurs démarches jusqu’à une rencontre avec le chef de l’Etat, Idriss Déby Itno. Lequel aurait accédé aux exigences des ressortissants selon le compte-rendu fait au cours d’une assemblée générale au Cefod.

«Constatant que Moussa Bezo a été convié à participer à  cette conférence, nous avons décidé de montrer aux autorités que nous tenons à nos revendications » explique une source locale .