Tchad : les raisons de la convocation de Mahamat Alhabo

Le secrétaire général du parti Pour les libertés et le développement (PLD), Mahamat Alhabo a répondu à une convocation du commissaire d’ordre public n°2 de N’Djamena ce mardi 10 novembre 2020, parce qu’un agent de renseignement qui le filait a fait un accident de moto

Dès sa sortie du commissariat, le secrétaire du PLD a réagi : « Je viens de rentrer de l’audition au CSP2, suite à une plainte déposée par un agent de l’ANS chargé de me filer. Il serait tombé en me poursuivant et on me demande de réparer sa moto endommagée », a-t-il écrit sur sa page Facebook. Il a répondu au commissariat en présence de son avocat.

Confus, il s’interroge : « Moi, j’ai voulu savoir qui l’a envoyé pour me pourchasser dans la ville, que me veulent-ils ses commanditaires ? Pourquoi violent-ils mes droits et libertés », il ajoute que le dossier sera transmis au parquet.

Les militants du parti UNDR conduits par leur président, Saleh Kebzabo étaient également présents au CSP2 au cours de l’audition.

Le président des Transformateurs, Succès Masra  apporte également son soutien à Mahamat Alhabo : « nous suivons de près ces artifices judiciaires qui sont dans l’ADN de tous les pouvoirs qui ne mettent qu’un cirage de démocratie sur leur vielle chaussure dictatoriale », se prononce-t-il  sur son compte Twitter.

Plusieurs acteurs de la société civile et des internautes dénoncent cet acte.

Le secrétaire général du parti Pour les libertés et le développement, remercie les militants, les parents, les amis et les avocats qui se sont massivement mobilisés pour lui apporter : « leur immense soutien indéfectible. »

Tchad : Amina Priscille Longoh offre du matériel au centre café des arts de Koumra

La ministre de la Femme et de la protection de la petite enfance, Amina Priscille Longoh a fait un don d’équipements au centre Café des arts de Koumra, dans la province du Mandoul le 09 novembre 2020

L’offre est constituée de quatre baffles, cinq micros à fil, un micro baladeur, et un amplificateur de puissance 5000 Watts. Ces matériels ont été remis dans l’enceinte du centre Café des arts de Koumra, en présence de d’autres membres du gouvernement.

Les populations en ont profité pour poser leurs problèmes auxquelles elles sont confrontées dans la circonscription. Notamment dans le domaine des infrastructures, des loisirs et de la promotion de la culture. Lesquels ont été pris en compte par les membres du gouvernement. Les responsables du centre demandent également du matériel de production haut de gamme, des instruments de musique, du matériel audiovisuel et des outils informatiques.

Précisons que le centre Café des arts de Koumra est jusqu’ici le seul cadre de productions des spectacles.

Tchad : le ministre de l’éducation national condamne la perturbation des cours

Le ministre en charge de l’Education national, Aboubacar Assidick Choroma a fait une communication le 9 novembre pour condamner les perturbations des cours dans certains établissements de la capitale

Quelques jours après la levée de grève d’avertissement, les cours ont repris sur le 9 novembre sur l’ensemble du territoire national, suite à l’appel du syndicat des enseignants. Toutefois, des mouvements d’humeur ont été entendus dans certains établissements de N’Djamena. Lesquelles ont engendré la perturbation des cours, des cas de blessures ont égalent été enregistrés.

Suite à cet incident, le ministre l’éducation nationale, Aboubacar Assidick Choroma a tenu un point de presse dans son département pour dénoncer ces actes. Il a mis en garde les auteurs de ces agissements. Le ministre regrette que des gens s’amusent à perturber les cours qui reprennent six mois après l’interruption due à la covid-19.

Aboubacar Assidick Chorima invite les délégués provinciaux, les inspecteurs départementaux et les chefs d’établissement à prendre les dispositions nécessaires pour assurer le bon déroulement des activités pédagogiques dans les établissements scolaires.

Tchad : la nouvelle société des textiles de Sarh est opérationnelle

La Nouvelle société des textiles du Tchad (NSTT) de Sarh, province du Moyen Chari a une capacité de production de 12.000 mètres de tissus par jour. Elle permettra de booster l’économie du pays

Inaugurée ce lundi 8 novembre 2020 par le président de la République Idriss Deby Itno, la Nouvelle société des textiles du Tchad vient renforcer la capacité de production du tissu tchadien. Lequel sera destiné à la consommation locale et aux exportations. Plusieurs types de vêtements seront confectionnés, avec du coton 100% tchadien. Cette institution vient corriger les erreurs de l’industrie des pagnes qui a cessé d’exercer il y’a  40 ans.

Les équipements commandés pour la NSTT sont en provenance de l’Inde, de Belgique, d’Allemagne et des suisses. Les employés de cette institution ont été formés sur l’utilisation de ces machines. 80% du personnel sera tchadien avec une création de plus de 6000 emplois directs.

Le montant de réalisation de la Nouvelle société des textiles du Tchad est estimé à 15.735.347.395FCFA. Un financement du Tchad et l’Inde. Plus de 360.000 mètres seront produits par mois.

Tchad : manifestation des élèves au Lycée de Walia

Les enseignants du Lycée de Walia s’opposent à la reprise de cours annoncée pour ce lundi 9 novembre par le Syndicat des enseignants du Tchad (SET). Ils sont soutenus par les élèves qui organisent des manifestations

Ce lundi 9 novembre 2020, en solidarité à leurs enseignants qui s’oppose à la décision fixant levée de grève par le Syndicat national des enseignants du Tchad, les élèves du Lycée de Walia ont organisé des manifestations dans la ville de N’Djamena. Ils ont refusé de regagner les salles de classes et dire non à la reprise des cours.

Alertés, les éléments du Groupement mobile d’intervention sont intervenus pour disperser les manifestants. Les éclats de voix se sont fait entendre. Toutefois, les enseignants de cet établissement ont décidé de ne pas reprendre les activités comme le souhait le SET. Ils revendiquent le payement des titres de transports de 2016 et 2019, le dégel des effets financiers des avancements et reclassements.

Pour rappel, le 7 novembre dernier, à travers un communiqué, le Syndicat national des enseignants a invité à la levée du mot d’ordre de grève.

 

Tchad : Idriss Deby met en garde les promoteurs du mariage précoce et l’excision

Au cours de sa tournée dans la partie méridionale du pays, le président de la République du Tchad, Idriss Deby Itno a demandé de mettre fin au mariage précoce des jeunes filles et à l’excision

Dans son discours du 7 novembre à Pala, chef-lieu de la province du Mayo Kebbi Ouest, le président de la République du Tchad, Idriss Deby Itno a demandé de mettre fin à l’excision des jeunes filles. Il estime que c’est une pratique moyenâgeuse décriée par la Bible et le Coran. Le Maréchal du Tchad a précisé que le phénomène de mutilation génital des mineures doit cesser dans tout le pays.

Par ailleurs, il invite à la scolarisation des jeunes filles, ces dernières doivent poursuivre les études, déclare le numéro 1 du Tchad. Aussi, il instruit l’arrêt définitif des mariages précoces. « La loi n’autorise pas le mariage des enfants », a-t-il martelé.

Le chef de l’Etat, Idriss Deby exhorte les autorités administratives et judiciaires à faire tomber sous le coup de la loi, tout auteur ou promoteur de l’excision ou du mariage précoce au Tchad. La tournée du patron du Tchad s’est achevée à Sarh, province du Moyen Chari.

Tchad : la 1ère pierre du centre communautaire multimédia de Pala a été posée

Le ministre des Postes, des nouvelles technologies de l’information et de la communication, Idriss Ali Bachar, a posé ce 6 novembre à Pala, la première pierre de construction du centre communautaire multimédia de Pala

Après avoir inauguré le centre communautaire multimédia de Bongor hier jeudi 5 novembre, c’est au tour de Pala, dans la province du Mayo Kebbi Ouest. Le ministre en charge des Postes, des nouvelles technologies de l’information et de la communication a posé ce jour la 1ère pierre de construction du centre communautaire multimédia de l’Agence de développement des technologies de l’information et de la communication (Adetic).

Ce centre permettra de créer des emplois, familiariser les populations avec le numérique, offrir des formations dans divers secteurs et d’améliorer l’indice de développement des TIC entre autres.

Outre la pose de la première pierre, le membre du gouvernement au nom de l’Adetic a offert des matériels informatiques et bureautiques à la mairie de Pala. Il a fait savoir que ce don vient fortifier la politique d’inclusion numérique et de modernisation des institutions étatiques.

Tchad : le collectif contre la vie chère exige le départ du groupe Castel

Le collectif tchadien contre la vie chère (CTVC) entend mener une manifestation pacifique et citoyenne demain samedi 7 novembre 2020 pour demander le départ du groupe Castel Tchad, propriétaire des brasseries du Tchad (BDT)

La manifestation annoncée par le président du collectif contre la vie chère, Dingamnayal Versinis fait suite à l’augmentation : « d’une manière unilatérale et exagérée, des prix des boissons alcoolisées et non alcoolisées », brassées par le groupe Castel depuis le 1er janvier 2020. Il invite les grossistes et les pouvoirs publics à prendre les dispositions nécessaires. Le collectif demande aux populations de N’Djamena et celles des provinces à se rassembler dans les grands ronds-points et carrefours le 7 novembre pour exprimer leur ras-le-bol.

Le CTVC dénonce : « le comportement esclavagiste et méprisant de l’actuelle équipe dirigeante des Brasseries du Tchad ». Il regrette que malgré les multiples revendications des consommateurs, les prix des boissons connaissent une augmentation.

Dingamnayal Versinis déplore également le licenciement exclusif d’un nombre important du personnel tchadien, la fermeture de l’usine de Moundou sans en informer les autorités du ministère de tutelle, ni les consommateurs au mépris des lois et règlements en vigueurs.

 

Tchad : le centre multimédia de Bongor a été inauguré

Le 05 novembre 2020 marque l’ouverture officielle du centre multimédia communautaire de l’Agence de développement des technologies de l’information et de la communication (Adetic)

Le ministre des postes et de l’économie numérique, Idriss Saleh Bachar a inauguré le centre multimédia communautaire de l’Adetic à Bongor jeudi dernier en présence de ses collègues des autres départements. La mise sur pied de cette institution entre dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et le désenclavement numérique a rappelé le membre du gouvernement. L’institution de ce centre permet également de lutter contre le chômage par l’employabilité des jeunes et l’ouverture de la circonscription au monde numérique

Le directeur de l’Adetic, Acyl Mahamat Acyl souligne, ce projet vise aussi à autonomiser les handicapés physiques en leur offrant plus tard, des ateliers de recharge des batteries, de réparation des terminaux téléphoniques et des cabines téléphoniques autour de chaque centre, d’améliorer l’Indice de développement des TIC en boostant quelques indicateurs internationaux que l’Union International des Télécommunications.

D’autres centres seront inaugurés dans la partie méridionale du Tchad pour poursuivre les mêmes objectifs

Tchad : Idriss Deby invite à l’union du peuple banana de Bongor

Le président de la République a entamé ce jeudi 5 novembre une tournée dans la partie sud du pays. Au cours des échanges avec les représentants des jeunes et des femmes à Bongor, Idriss Deby appelle à la consolidation des liens de fraternité

Dans le cadre de son séjour à Bongor, le chef de l’Etat a rencontré plusieurs couches sociales. Les autorités administratives et militaires, les chefs traditionnelles, les organisations de la société civile et les corporations des jeunes et des femmes. Chaque entité a fait part des contraintes auxquelles elle est confronté. Les doléances retenues se rapportent entre autres aux besoins en infrastructures de base, aux grands projets de développement et à l’autonomisation des jeunes et des femmes.

A cette occasion, le Maréchal du Tchad a invité les habitants de Bongor de l’unité du peuple Banana, une communauté implantée dans la province du Mayo Kebbi Est. Il exhorte ceux à éviter de tomber sous le coup de la haine tribale et précise que tout tchadien est chez lui n’importe où au Tchad : « aucun tchadien n’est étranger ou qu’il se trouve sur le territoire ». « Ne permettez jamais à quiconque de venir casser cette tolérance, ne cédez aux sirènes des politiciens qui cherchent à diviser une nation qui progresse », conseille-t-il.

Le président de la république a insisté sur le patriotisme, la consolidation des liens de fraternité et le savoir-vivre.

Il a également fait savoir qu’une université publique et un hôpital seront construits à Bongor, province du Mayo Kebbi Est

Tchad : des heurts au siège des Transformateurs

Assiégé depuis le 30 octobre par les forces du Groupement mobile de la police (CMIP), le siège des Transformateurs a été le théâtre des tirs de  des gaz lacrymogènes ce jeudi 5 novembre 2020

Des tirs de gaz ont été entendus ce jour au siège des Transformateurs, dans le 7ème arrondissement de la capitale. La substance s’est évaporée dans une grande partie du quartier Habena. Les Forces de l’ordre auraient tenté de disperser les militants venus pour une réunion.

Des témoins rapportent que les éléments du Groupement mobile de la police ont jeté les gaz en direction des manifestants et cela s’est répandu sur une importante surface. Les hommes en tenues étaient cagoulés, précises les mêmes sources.  Aussi, ont-ils fait savoir, deux coups de feu ont également été entendus.

Pendant les échauffourées, la circulation a été coupée sur tout le rayon, précise un riverain. Précisons que le siège des Transformateurs est l’une des trois structures encerclées depuis le 30 octobre par les forces de l’ordre, pour s’être opposé au deuxième Forum national inclusif.

Tchad : l’UNDR dénonce le musèlement de l’opposition par le pouvoir

L’Union national pour le développement (UNDR) a fait savoir ce jeudi 5 novembre que son siège est encerclé et son président national est privé de mouvement depuis le 30 octobre 2020

Dans un communiqué de l’Union national pour le développement (UNDR) parvenu à journaldutchad.com, le parti faits savoir que toutes et réunions ordinaires du parti sont ainsi empêchées. « Le siège du parti et le domicile de son président national sont encerclés par la police depuis le 30 octobre 2020 », souligne la note signée du secrétaire national à la communication et aux nouvelles technologies, Laringbaou.

La cooporation déplore que : « Le fallacieux prétexte avancé est l’application de la loi anti-covid qui interdit les rencontres de plus de 50 personnes ». Or il assure qu’il a toujours observé les dispositions de cette loi et toutes les mesures barrières. « Que reproche exactement le gouvernement au parti et à son président national, alors qu’il organise un rassemblement de 600 personnes pour le Forum national inclusif ? », s’interroge l’UNDR

D’après le document, le MPS, parti au pouvoir, « tente très clairement à museler l’opposition afin de l’empêcher de battre campagne et faire obstacle à toute contestation à venir, alors que Deby lui-même est en campagne ». Il dénonce fermement cette restriction grave de liberté dont sont victimes certains autres partis de l’opposition et la Ligue tchadienne des droits de l’Homme.

Le parti appelle tous les citoyens à ne pas céder à l’intimidation, à garder leur calme, mais à rester fermement soudés pour les actions à venir. « La liberté ne se donne pas. Elle s’arrache », conclu le communiqué.

 

Tchad : 1250 kits scolaires remis aux élèves du Mayo Kebbi Ouest

Le Fondation Grand Cœur (FGC) a fait un de 1250 kits scolaires dans la province du Mayo Kebbi Ouest, hier mercredi 4 novembre 2020 pour préparer la reprise des cours

Dans le cadre de son programme : « soutenons l’école tchadienne », la fondation Grand Cœur fait le tour des provinces du pays pour offrir les équipements scolaires. Ces matériels sont destinés aux élèves et établissements à l’aube de la rentrée scolaire qui se pointe à l’horizon. Après N’Djamena et quelques provinces, c’est au tour du Mayo Kebbi Ouest

Hier les établissements de cette circonscription ont reçu leurs lots. Les kits ont été immédiatement distribués aux élèves après la cérémonie de remise officielle. La méthode a été proposée et adoptée par les autorités locales.

La cérémonie de réception a été présidée à Pala par le gouverneur de la province du Mayo Kebbi Ouest, il invite les équipes de supervision à distribuer les matériels aux bénéficiaires après réception.

Tchad : une coalition des partis Emergents a été formée

Une Coalition des partis émergents (CPE) a été formée par trois partis politiques du, le PPCD, l’UDP et le PST. L’annonce a été faite le 4 novembre 2020 par le président du PPCD, Abderaman Mahamat Abba, par ailleurs coordonnateur de la CPE

Le Parti du Peuple pour le Changement Démocratique (PPCD), le Parti Socialiste Tchadien (PST) et Union des Démocrates et Socialistes (UDS), ont décidé de former une coalition dénommée Coalition des partis émergents, avec pour tête de proue, Abderaman Mahamat Abba. L’information a officiellement été donnée au cours d’un point de presse présidé par le président du PPCD. La nouvelle équipe a pour slogan : « le Tchad de demain ». Elle entend remporter la prochaine élection présidentielle en rassemblant toutes les couches sociales.

Le coordonnateur de la CPE, Abderaman Mahamat Abba explique que la coalition s’engage vigoureusement pour que les jeunes, sans distinction ethnique, régionale ou religieuse aient leurs mots à dire dans les instances de prises de décisions, tout en privilégiant un équilibre intergénérationnel constructif.

Il invite les jeunes, les femmes et hommes à rejoindre la CPE pour relever les défis et faire le Tchad aspiré à la grandeur. « La CPE n’a pas pour ambition de faire de la propagande stérile, mais simplement à assurer le bien-être des tchadiens », assure Abderaman Mahamat Abba.

La CDE compte également éradiquer la pauvreté qu’elle juge de : « cancer social avilissant ».

Santé : le Tchad fait recours aux spécialistes en médecine étrangers

La commission spéciale conjointe de recrutement des spécialises en médecine est à pied d’œuvre, elle a été installé le 3 novembre 2020. Elle a été installée par le ministre de la Santé publique, Abdoulaye Sabre Fadoul

Les autorités sanitaires du Tchad veulent offrir une meilleure qualité de soins dans les établissements hospitaliers du pays. A cet effet, une unité spéciale a été mise sur pied pour recruter les spécialistes de la médecine. Il s’agit de la commission spéciale conjointe de recrutement des spécialistes dans le domaine de la médecine

En installant cette commission, le ministre de la santé a précisé que son objectif est de recruter les médecins spécialistes étrangers destinés au renforcement de la résilience du système de santé par la prestation des soins et formation à haut niveau. . Elle devra également évaluer les besoins en termes de spécialités médicales à renforcer, définir les critères de recrutement de ces spécialistes et négocier les conditions de leurs contrats avant leur approbation par les autorités compétentes et établir des contacts et proposer des partenariats avec toutes les institutions parties prenantes en vue de convenir des modalités d’association, de contractualisation et/ou de collaboration.

Abdoulaye Sabre Fadoul ajoute que, ces médecins formeront également des jeunes médecins tchadiens. « Le pays n’a pas la capacité de former suffisamment des médecins spécialistes, ce qui oblige le Ministère à accorder des autorisations à des jeunes médecins pour permettre d’aller se spécialiser à l’extérieur, mais cela se fait à compte-goutte », note le ministre de la santé publique.

Tchad-coronavirus : l’armée fait un don de masques aux ministères de l’éducation

Dans le processus de lutte contre le coronavirus, l’armée a fait un don de plus de 3 millions de masques de protection grand public aux élèves et étudiants du Tchad ce mercredi 4 novembre 2020

Le don a été remis par Mahamat Abali Salah, ministre délégué à la présidence, chargé de la défense nationale à ses collègues de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur. Les masques ont été confectionnés par les militaires. Le donateur a indiqué que ces matériels de protection permettront aux élèves et étudiants de suivre les cours en cette période de crise sanitaire imposée par la pandémie de coronavirus.

Mahamat Abali Salah a laissé entendre que : « l’armée nationale est aussi aux côtés des élèves et étudiants », en plus de sa mission de défense et de sécurité des populations. Le ministre en charge de La défense a ajouté que la manufacture est en train de fabriquer une quantité importante de masques grand public qui seront distribués aux populations.

Il promet distribuer plus de 10 millions de masques pour éviter la propagation du virus dans les établissements scolaires et universitaires dans le pays.

Tchad : Amalkher Djibrine Souleymane a prêté serment

La cérémonie de prestation de serment de l’Inspectrice générale d’Etat adjointe, Amalkher Djibrine Souleymane s’est tenue ce mercredi 4 novembre 2020 devant la Cour suprême

Nommée le 07 octobre dernier, Inspectrice Générale d’État adjointe, Madame Amalkher Djibrine Souleymane, a prêté serment ce 04 novembre 2020 devant la cour suprême avant de prendre fonction. La cérémonie s’est déroulée au palais présidentiel en présence du Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO, Président de la République, Chef de l’État, Chef du Gouvernement. Selon les prescriptions constitutionnelles toujours en vigueur, l’obligation est faite aux hauts responsables de prêter serment confessionnel avant toute prise de fonction. Après s’être conformée à cette exigence, devant la cour suprême présidée par M.Samir Adam Annour, Mme Amalkher Djibrine Souleymane est renvoyée à l’exercice de ses fonctions.

Âgée de 29 ans, Amalkher Djibrine Souleymane est experte en management et gestion des projets, experte comptable, experte en formation en leadership civique. Sur le plan professionnel, son parcours est des plus élogieux eu égard à son jeune âge. Sur le plan continental, elle a été de 2018 à 2020, vice-présidente du conseil économique, social et culturel de l’Union africaine. Au pays, elle a occupé plusieurs postes de responsabilités dont celui de directrice des ressources humaines, de l’informatique et des archives au ministère du pétrole. Très engagée pour la cause féminine, elle est coordonnatrice nationale de l’ONG NIRVANA.

Source: présidence de la République

Tchad : les noms et professions des membres de l’alliance qui appelle à la candidature d’Idriss Deby

Un collectif de 83 personnes exhorte le président de la République à se présenter aux élections présidentielles d’avril 2021. Il s’agit entre autres des artistes, des membres de la société civile et des associations, des hommes politiques, anciens membres du gouvernement et des anciens opposants entre autres.

  1. YOUSSOUF HAMAT ;
  2. ARDJA FRANCOIS DJONDANG ;
  3. AYMADJI OPPORTUNE ;
  4. DEPUTÉ PASTEUR MBAIDESSEMEL DIONADJI ;
  5. BONYO PERVALINE ;
  6. SALEH BOURMA ;
  7. DEPUTÉ DJIMET CLEMENT BAGAOU ;
  8. NGARLENAN DOCDJENGAR ;
  9. RODOU NGARE NDOH ;
  10. MAHAMAT ADOUM IDRISS ;
  11. ABDERAHMAN MOUSSA ;
  12. JEAN BAWOYAU ALINGUÉ ;
  13. DEDJEBE TIRENGAYE BOB ;
  14. ASSIA MAHAMAT AHMED ABBO ;
  15. MBAIRE BESSINGAR ;
  16. DR NOUREDINE DELWA KASSIRE COUMAKOYE ;
  17. NASSOUR GUELENGDOUKSIA OUAIDOU ;
  18. NADINGAR EMMANUEL ;
  19. BOUKAR MICHEL ;
  20. NDJAGUI DENIS ;
  21. JEAN BAPTISTE LAOKOLÉ ;
  22. ALI ABDEL-RHAMANE HAGGAR ;
  23. DR MAHAMAT GOCKÉ ;
  24. MME NELOUMSEÏ ELISE LOUM ;
  25. ABAKAR DOUNIA MARC ;
  26. ISRAËL KAOUDE ;
  27. Association pour le Développement des Economies Rurales et Urbaines ;
  28. Association pour l’Education et la Promotion des Femmes Veuves et
  29. Orphelins ;
  30. Association des Femmes pour la Paix et la Sensibilisation au Tchad ;
  31. Association des Femmes Veuves ALWHIDA ;
  32. Association Hygiène pour l’Amour du Pays ;
  33. Ahmat Faki Abba (Akhabach Walramad) ;
  34. Association des Jeunes pour le Développement Durable du Tchad ;
  35. Association des Jeunes pour le Développement du Tchad que nous Voulons ;
  36. Aleva DAKOUNA ESPOIR ;
  37. Al Hadj TAWA (Artiste);
  38. Association des Jeunes Arc-en-ciel pour la Stabilité Sociale en Afrique;
  39. Groupement Khazine-Allah pour le Développement ;
  40. Association Al Maharip ;
  41. Association Tamour Al Sabour des Commerçantes de Farcha ;
  42. Association Tchadienne pour la Protection et la Réinsertion des Femmes Libres ;
  43. Association des Usagers du Service Public de l’Eau et de l’Energie ;
  44. Bedaoui Maouloud (Artiste) ;
  45. Coordination Jeunesse Apport Positif ;
  46. Cheb Nassir (Artiste) ;
  47. Baton Magic (Artiste) ;
  48. Cravate St Valson (Artiste) ;
  49. Association Citoyens Sans Frontières ;
  50. Groupement Dadackirde Gouyour Yarwaye ;
  51. DANAH Pinah Frédéric (Artiste) ;
  52. Germaine (Artiste) ;
  53. Général Massoud (Artiste) ;
  54. Mandargué (Artiste) ;
  55. Mbainaidoh Innocent (Artiste) ;
  56. Groupement Goumsou;
  57. Kaporal Mastomoon (Artiste) ;
  58. Association Urgence Contre la Faim ;
  59. Association de Lutte contre les Stupéfiants et l’Intégration des Enfants de la Rue au Tchad ;
  60. Ousmane Naré (Artiste) ;
  61. Association de Protection de l’Environnement et pour un Développement Intégré;
  62. Djigri Parterre (Artiste) ;
  63. Mariam Matania (Artiste) ;
  64. Robinho Desouza (Artiste) ;
  65. Saleh SAMBO (Artiste) ;
  66. Association Tchad Inter’Art ;
  67. Union des Femmes pour l’Approvisionnement des Produits Vivriers ;
  68. Association UECT ;
  69. Association AFJC ;
  70. Réseau des Acteurs Libres ;
  71. Association ATAH ;
  72. Association de Acheikh Ben Seid ;
  73. Yasmine Abdallah (Artiste) ;
  74. Hassan Niélé (Artiste) ;
  75. Cidson Alguewi (Artiste) ;
  76. Mbainodjiel Neldé Calvin (Artiste) ;
  77. Nadifa Narebaye « La Beauté Tchadienne » (Bloggeuse) ;
  78. Reounodji Bomia Amos (Artiste) ;
  79. Association FIRHINA
  80. Association Ambassadeurs de la Paix
  81. Association des Patriotes Tchadiens pour le Bien-Etre Social
  82. Samafou Baba
  83. Association Voix de La Femme.

Tchad-présidentielle 2021 : Idriss Deby appelé à se représenter

Un collectif a organisé un point de presse ce 4 novembre 2020 à N’Djamena, pour demander au président de la République de déposer sa candidature pour les élections présidentielles de 2021

Une équipe d’hommes politiques, d’artistes et quelques associations, estime qu’Idriss Deby est le seul tchadien capable de réunir ses compatriotes. C’est ainsi qu’il demande au patron du MPS de se présenter aux prochaines présidentielles dans le cadre d’une : « alliance harmonisée et représentative de tous les tchadiens. Le collectif déclare que c’est grâce à l’actuel chef d’Etat que : « le Tchad s’est hissé en pays respecté et respectable dans le monde avec une diplomatie florissante et dynamique ».

«  Depuis l’année 1990, depuis la tenue de la Conférence Nationale Souveraine qui a débouché sur les premières élections libres et transparentes, les notions de libertés publiques et des droits fondamentaux des citoyens sont devenus des acquis irréversibles pour les Tchadiens. Ainsi, les Tchadiens de tout bord et de tous horizons ont regagné leur pays depuis plus de deux décennies pour répondre à la politique de la main tendue prônée par le Président de la République », poursuit le collectif. Il indique que les élections présidentielles de 2021 seront l’occasion de mettre en œuvre les réformes institutionnelles adoptées au deuxième Forum national inclusif.

Pour le collectif, le Maréchal du Tchad devrait présenter sa candidature pour poursuivre sa mission sur : « Le dialogue interreligieux, le dialogue politique, le dialogue intercommunautaire, l’éducation de base, dialogue constructif, restent la clef de notre unité : l’unité nationale, le vivre-ensemble et le progrès du Tchad sont désormais des réalités construites au prix des durs labeurs et sacrifices. Les Tchadiens dans leur majorité du Nord au Sud, d’Est en Ouest partagent des valeurs communes de la République ».

Tchad : la date de la 3ème édition du Festival Dary est connue

Le ministre du développement Touristique, de la culture et de l’artisanat, Patalet Géo fait savoir que le Festival Dary,  3ème édition se déroulera du 19 décembre 2020 au 02 janvier 2021 à la place de la Nation de N’Djamena

L’annonce a été faite ce 3 novembre au cours d’un point de presse. Toutes les provinces du pays enverront des ambassadeurs pour présenter et valoriser la richesse du patrimoine culturel tchadien. Le ministre du développement Touristique, de la culture et de l’artisanat, souligne que cet évènement à un rôle déterminant dans la cohabitation pacifique et un impact sur l’axe 1 du Programme National de développement (PND).

Compte tenu de la situation sanitaire qu’impose la pandémie à coronavirus, Patalet Géo, informe que certaines activités seront réajustées. Un dispositif sera également mis en place pour faire observer les mesures de restrictions.

Le Festival Dary, est un évènement culturel qui a pour objectif de faire ressortir et valoriser les richesses culturelles, le brassage des tchadiens de tout bord. Il a été institué par Décret N°498/PR/MDTCA/2019 du 30 Avril 2019

Tchad : une organisation de jeunes dans la lutte contre les enlèvements contre rançon

L’association des jeunes pour l’animation et le développement rural, s’engage dans la lutte contre les enlèvements contre rançons dans certaines provinces du pays. Elle a fait l’annonce le 3 novembre.

Une campagne de sensibilisation pour combattre les enlèvements contre rançons dans les provinces des Mayo kebbi Est et Ouest, le Logone oriental, le Mandoul et la Tandjilé a été lancé hier l’association des jeunes pour l’animation et le développement rural. L’annonce a été faite par le président de l’organisation, Rodrigue Deubat Tchoké. Il a précisé que cette caravane vise à sensibiliser et faire des plaidoyers auprès des acteurs de la sécurité afin qu’ils s’impliquent dans la lutte contre le phénomène des enlèvements contre rançons dans les régions suscitées.

Choqué, Rodrigue Deubat Tchoké a déclaré que l’association qu’il préside ne saurait se taire à l’égard de cette pratique qui terrorise les familles : « Nous sommes des jeunes, pour la plupart des diplômés sans emploi, c’est-à-dire sans moyens financiers pour aller en guerre contre des réseaux mafieux, ces hors-la-loi qui narguent et terrorisent nos parents ». Il regrette également les conséquences socioéconomiques et politiques de ce fléau.

Le président de l’association des jeunes pour l’animation et le développement rural, indique qu’à travers cette campagne de sensibilisation, il entend réduire le taux de criminalité dans ces zones en proie au terrorisme et d’autres pratiques : « en l’absence de l’autorité, il faut une autodéfense communautaire pour faire face à ces démons de midi. Nous voulons réduire la criminalité transfrontalière et mettre fin aux prises d’otage contre rançon », annonce-t-il. Il invite la société civile et les organisations humanitaires à se joindre au combat.

Tchad : le Maréchal monte au créneau pour stopper les enlèvements contre rançons

Le président de la République, Idriss Deby Itno ordonne le déploiement des forces de défense et de sécurité dans la province du Mayo-Kebbi Ouest pour mettre fin aux enlèvements contre rançon et traquer bourreaux ses promoteurs

La province du Mayo Kebbi Ouest est en proie au phénomène d’enlèvement contre rançons. Les auteurs de cette pratique agissent sans crainte dans cette partie du pays. Plusieurs cris ont déjà été entendus. Les élus du peuple et certains leaders de partis politique ont plusieurs fois interpellé le gouvernement sur cette question qui crée un climat d’insécurité au sein des populations. Fort de cela, le numéro du Tchad a ordonné aux responsables en charge de la sécurité de se déployer sur les lieux

Les mesures instruites par le chef de l’Etat vise à mettre fin à cette pratique. Il ordonne la traque de tous les commanditaires et auteurs des enlèvements des citoyens contre rançons. Idriss Deby exige également le renforcement du dispositif juridique pénal contre les malfaiteurs appréhendés dans cette province.

Il appelle également au renforcement de la coopération judiciaire avec le Cameroun. Car il faut le noter, les auteurs de ces actes traversent la frontière après leurs forfaits.

Un groupe de députés de la province du Mayo Kebbi Est, via un communiqué, avait également demandé au gouvernement de faire usage des moyens militaires pour résoudre ce problème.

 

 

 

 

Tchad : négociation entre gouvernement et enseignants pour la suspension de la grève

Le ministre de l’Education nationale et de la promotion civique et celui de la Fonction publique de l’Emploi et du dialogue Social au cours d’un échange avec la Plateforme des syndicats du secteur de l’Education ont sollicité la suspension de la grève

Les échanges ont eu lieu hier lundi 2 novembre 2020. Le ministre Aboubakar Assidick Choroma, en charge de l’Education nationale et de la promotion civique et Ali Mbodou Mbodoumi de Fonction publique de l’Emploi et du dialogue Social ont plaidé auprès des leaders de la Plateforme des syndicats du secteur de l’Education pour la suspension de la grève d’avertissement.

La grève a été lancée par les instituteurs, pour revendiquer  le paiement des frais de transport, le dégel des effets financiers des avancements et de reclassement, et l’établissement des cartes professionnelles.

Les deux chefs de départements ministériels, ont précisé au cours de l’entretien que le gouvernement œuvre pour la résolution des points de revendication. Surtout en ce qui concerne le dégel des effets financiers des avancements et de reclassements, un comité chargé de vérifier l’authenticité et la régularité des derniers actes de carrière est déjà mis sur pied. Les actes administratifs seront transmis, après vérification, au Ministère des Finances et du Budget pour leur prise en compte.

Par ailleurs, le ministre de l’Education Nationale et de la Promotion Civique, a rappelé que son département s’est engagé pour l’impression des nouvelles cartes professionnelles. Il a demandé aux représentants de syndicats de se joindre à ses collaborateurs pour en définir, de commun accord, la maquette.

 

Tchad-football : coup de gueule à la fédération de football

Le dépôt de candidatures pour le poste de président de la Fédération tchadienne de football crée des polémiques. La Commission en charge des élections aurait refusé de déposer les dossiers des deux candidats au greffier sous ordonnance du tribunal de grande instance de N’Djamena

Le torchon brule entre le Tribunal de grande instance et la commission en charge des élections à la fédération tchadienne de football. En effet, estimant que la Commission continue à recevoir les candidatures après la date butoir, l’un des deux candidats et par ailleurs, ancien vice-président de la FTFA, Ibrahim Wang-Laouna Foullah a fait recours à la justice. Par voie d’huissier, le président du Tribunal de grande instance de N’Djamena, Hamit Moustaphaa fait une note qui ordonne au président de la Commision élection de la FTFA de déposer les dossiers des deux candidats auprès du greffier en chef.

D’après l’huissier de justice, Me Hissein Ngaro le tribunal a ordonné : « la consignation de tous les documents afférents aux deux candidatures de sieurs Ibrahim Wang-Laouna Foullah et Moctar Mahamoud Hamid entre les mains du greffier en chef. Disons qu’il y a urgence et qu’il s’agit d’une mesure conservatoire qu’elle sera signifiée à la requise de la diligence du requérant et qu’il nous sera référés à la première difficulté », le président de la Commission d’élection a émis un refus, rapporte l’émissaire.

Me Hissein Ngaro ajoute que la commission a indiqué qu’elle va se reférer à ses textes pour adopter les candidatures.

Rappelons que Brahim Wang-Laouna Foullah avait été viré de la FTFA pour avoir accusé le président de cette instance de détournements de fonds destinés au football.

Tchad : mois du livre, trois prix ont été remis aux acteurs de la culture

La 4ème édition du « Mois du livre et de la lecture » a été lancée le 2 novembre 2020 par le ministre du Développement touristique, de la culture et de  l’Artisanat Patalet Geo à la Maison des patrimoines culturels du Tchad

Placé sous le thème : « la lecture, clé du développement » l’édition 2020 du « Mois du Livre et de la lecture » a ouvert ses portes à la Maison des patrimoines. Le ministre de tutelle, Patalel Geo rappelle que cette initiative, née depuis 2017, est l’occasion de « sensibiliser les tchadiens et les amener à une prise de conscience collective et individuelle sur les vertus de la lecture ». « Car un peuple qui ne lit pas est un peuple qui s’abrutit et s’enfonce dans l’abîme », déclare-t-il.

Pour faire honneur aux lauréats des grands prix littéraire du Tchad, le ministre de la culture souhaite que quatre établissements scolaires de N’Djamena portent leurs noms. Il s’agit entre autres de Noel Netonon N’Djekery, Koulsy Lamko, Zakaria Fadoul Kitir et le vainqueur du mois de la lecture. Il compte également créer des centres de lecture et d’Animation culturelle (CLAC).

Les trois prix littéraires ont été remis  aux lauréats suivants :

  • Dr Ali Abderamane Haggar, grand prix littéraire du Tchad, « Plume d’or 2020 » ;
  • Renaud Dinguemnaial, « prix jeune talent 2020 » ;
  • Clarisse Remadje Nomaye

Le ministre du Développement touristique, de la culture et de  l’Artisanat Patalet Geo, annoncé la création de la bibliothèque nationale, la création des centres de Lectures et d’Animation Culturelle (CLAC) suivi de leur extension. Il sera également lancé le projet de construction d’un complexe culturel de haut standing dans chacune des 23 provinces du Pays.

Tchad : le couvre-feu est prorogé de deux semaines

Le gouvernement a prolongé de deux semaines le couvre-feu dans certaines circonscriptions du pays. La note a été signée et rendue publique ce lundi 02 novembre 2020

Au terme du Décret N°2201/PR/2020 du 02 Novembre 2020, Le Couvre-feu instauré dans les Provinces du Guéra, du Kanem, du Logone Occidental, du Logone Oriental, du Mayo-Kebbi Ouest, du Mayo-Kebbi Est, dans la ville de N’Djamena, à Mandelia, au Logone-Gana et de N’Djamena-Farah à Guitté en République du Tchad est prorogé pour une période de deux (2) semaines à compter du 02 Novembre 2020, comme suit:

– Mayo-Kebbi-Ouest et Moyen Chari: de 19 heures 00 à 05 heures 00 du matin;

– N’Djamena et les autres localités susmentionnées: de 21 heures 00 à 05 heures 00 du matin.

Tchad : le prochain Forum national devrait se tenir dans trois ans

Les travaux du deuxième Forum national inclusif se sont refermés hier dimanche 1er novembre. Clôturant les travaux, le chef de l’Etat Idriss Deby a estimé que les travaux du genre devraient se tenir tous les trois ans

« Une évaluation triennale est nécessaire pour faire le point des avancées et des éventuels écueils qui exigent des réponses adéquates » a proposé le Maréchal du Tchad, Idriss Deby Itno. Il a précisé que cette initiative permet de donner un souffle nouveau à la 4ème République. « Je peux affirmer, avec force et conviction, que la mission est accomplie », a déclaré le numéro du Tchad

Ainsi, le troisième Forum national inclusif devrait se tenir en 2023, soit un an de plus sur le deuxième. Le temps d’exécuter les résolutions adoptées par les participants. 28 résolutions ont été adoptées.

« La réussite de ces assises est à mettre au crédit de chacune et chacun de vous. Vous avez su vous surpasser et transcender les divers clivages pour l’intérêt supérieur de la Nation tchadienne », affirme le chef de l’Etat dans son discours. Il affirme qu’il a apprécié le climat des échanges et des débats qui a été parfaitement enveloppé de l’esprit de citoyenneté responsable, de partage d’idées et de « contradiction féconde ».

Tchad : appel au retour de l’opposition politico-militaire en exil

Au terme des travaux du deuxième Forum national inclusif du 1er novembre 2020, les participants ont émis le vœu de voir le retour au pays de l’opposition politique et militaire

« Nous, Participants, au deuxième Forum National Inclusif tenu du 29 Octobre au 1er Novembre 2020 à Ndjamena, au Palais du 15 janvier, lançons un appel solennel à nos frères et sœurs de l’Opposition extérieures de regagner la Mère Patrie en vue d’apporter leurs contributions à l’édification de la Nation tchadienne et à la consolidation des acquis démocratique dans notre pays »

La demande a été adressée au Maréchal du Tchad, Idriss Deby Itno par l’ensemble des participants au deuxième Forum national inclusif qui s’est déroulé du 29 octobre au 1er novembre. Ils expliquent que cette action entre dans le processus d’implémentation de la paix et de la stabilité exprimés par le peuple tchadien.

Cela va également dans la politique de la main tendue et d’ouverture du Maréchal du Tchad, Idriss Deby Itno, et la nécessité de mobiliser toutes les énergies et intelligentes pour le développement du Tchad. Les participants ont ajouté que cela va également dans le sens du renforcement progressif des acquis démocratiques et des libertés fondamentales.

Les participants souhaitent également qu’une attention particulière soit accordée aux veuves et orphelins des martyrs.

Tchad : voici les 28 résolutions adoptées au Forum national inclusif

Les rideaux se sont refermés sur le deuxième Forum national inclusif ce dimanche 1er novembre 2020. Les participants ont adoptés 28 résolutions. Lesquelles ont été lues par le rapporteur, Djimet Arabi en présence du chef de l’Etat Idriss Deby Itno

Les résolutions sont les suivantes:

  • Sur la réforme en vue de la consolidation de la paix, de l’unité nationale, de la stabilité de l’État, des droits et de la bonne gouvernance :
    1- La suppression du serment confessionnel ou de son caractère confessionnel;
    2- La levée de la limitation du mandat des élus locaux.
  • Sur la forme de l’Etat :
  • Réhabiliter les sous-préfectures comme entités administratives auprès des communes ;
  • Créer un comité technique chargé de réfléchir sur la question du drapeau ;
  • Accélérer le processus de transfert des compétences et des ressources entre l’État et les collectivités ;
  • Allouer des ressources nécessaires au fonctionnement des collectivités autonomes d’ici 2021.
  • Sur le régime politique et réaménagement des grandes institutions de l’Etat
  • Créer un poste de vice-président ;
  • Créer le Sénat qui sera le représentant des collectivités autonomes ;
  • Rétablir la Cour des comptes ;
  • Nommer un médiateur national ;
  • Remplacer le Haut conseil des collectivités autonomes et des chefferies traditionnelles par un organe dédié exclusivement à la chefferie traditionnelle ;
  • Réformer le Conseil économique, social et culturel pour qu’il soit un véritable laboratoire d’idées.
  • Sur le régime parlementaire
  • Instituer un parlement bicaméral avec deux chambres : le Sénat et l’Assemblé nationale;
  • -Maintenir le statu quo sur les critères relatifs aux capacités intellectuelles des candidats aux élections législatives.
  • Trois recommandations du gouvernement
  • Prendre des dispositions nécessaires afin de garantir une retraite descente aux fonctionnaires et contractuels du secteur public ;
  • Ramener l’âge de la candidature à l’élection présidentielle à 40 ans ;
  • -Prendre en main les questions récurrentes de conflit intercommunautaire et de conflit éleveurs-agriculteurs ;
  • Revaloriser le traitement salarial des forces de défense et de sécurité.
  • Sur la réforme judicaire
  • Accorder plus de moyens à la justice pour améliorer les conditions de travail des acteurs judiciaires ;
  • Sensibiliser les différents acteurs sur la pratique de la ‘’Diya’’ qui n’est que réparation civile ne faisant pas obstacle à l’action publique.
  • Sur la promotion de la femme et de la jeunesse
  • Accorder un statut spécial au Conseil national des femmes (CONAF) et le conseil national consultatif des jeunes (CNCJ) ;
  • Mettre en place un observatoire du genre ;
  • Créer une Agence nationale chargée de l’élaboration et du suivi des projets bancables au profit des femmes, jeunes et des personnes handicapées ;
  • -Créer un Fonds d’appui aux producteurs agricoles et de l’élevage au profit des femmes, des jeunes et des personnes handicapées ;
  • -Octroyer de manière équitable les crédits bancaires aux femmes et aux jeunes ;
  • -Allouer au Fonds d’entretien routier (FER) des ressources pérennes ;
  • -Créer un comité de relecture du code des personnes et de la famille à l’Assemblée nationale composé du ministre de la femme, des religieux et des députés ;
  • -Ramener le Code électoral et la loi n° 32 pour relecture au Cadre national de dialogue politique.

Tchad : les enseignants de N’Djamena refusent de lever le mot d’ordre de grève

Les fonctionnaires du Tchad ont repris les activités ce vendredi 30 octobre après trois jours de grève d’avertissement. Les enseignants des établissements publics de N’Djamena ont décidé de rester à la maison

Tant disque les autres fonctionnaires du pays ont repris les activités, le syndicat des enseignants de N’Djamena a refusé de répondre au mot d’ordre de levée de grève lancé par la plateforme syndicale revendicative. Il compte poursuivre la grève jusqu’à satisfaction totale à ses revendications. Les instituteurs de la cité capitale ont décidé de battre en brèche le mot d’ordre de la plateforme syndicale revendicative.

Ce refus du SET N’Djamena marque une désunion avec la plateforme syndicale revendicative et le SET national. Dans une déclaration sur les ondes de la F.M Liberté, le secrétaire général du syndicat des enseignants, section provinciale de N’Djamena, Bayana Laoukoura a précisé que la grève de sa corporation a démarré le 26 octobre et celle des autres travailleurs du secteur public le 27. Il fait savoir que le SET devrait d’abord se retrouver avec la base pour évaluer et statuer sur la décision finale.

Il sied de rappeler que le SET, N’Djamena à l’instar des autres fonctionnaires du Tchad revendiquent, le dégel des effets financiers, des effets financiers des avancements et reclassements et le payement des titres de transport de 2016 et 2019.