Coopération : Emmanuel Macron félicite Mahamat Idriss Deby élu président du Tchad

L’Elysée fait savoir que le président de la République française, Emmanuel Macron a appelé Mahamat Idriss Deby pour le féliciter suite à son élection comme président du Tchad.

 

« Le Président de la République française Emmanuel Macron s’est entretenu au téléphone avec M. Mahamat Idriss Déby, Président de la République du Tchad, ce vendredi 17 mai 2024. Le Président de la République a salué l’engagement démocratique du peuple tchadien, qui s’est mobilisé dans le calme le jour du scrutin. Il a félicité M. Mahamat Idriss Déby pour son élection à la présidence de la République du Tchad.

Il a également dit l’importance que l’ensemble des acteurs politiques poursuivent leur dialogue dans un esprit d’ouverture et de cohésion nationale pour faire face aux défis du pays. »

Précisons que la victoire de Mahamat Idriss Deby à la présidentielle du 6 mai a été confirmé le 16 mai par le Conseil constitutionnel.

 

D’autres crimes s’ajoutent au dossier des violations françaises des droits de l’homme au Tchad

Il semble que les crimes français au Tchad continueront, même si le peuple tchadien a exprimé, à travers de nombreuses manifestations massives dans la plupart des villes du pays, son rejet de la présence française dans le pays. La dernière de ces manifestations a été organisée en septembre de la dernière année à travers l’appel de la plus grande plateforme d’opposition du pays ‘’Wakit Tamma’’ Après l’assassinat d’un citoyen tchadien par un soldat français de l’opération Barkhane dans la ville de Faya, au nord du pays, ce n’était pas le premier crime commis par les forces françaises dans le pays, mais a été précédée de nombreuses violations, meurtres et viols commis par des soldats français.

Les crimes français se répètent une fois de plus dans le pays, la semaine dernière, le corps d’une jeune fille mineure de 16 ans a été retrouvé près de l’aéroport de la ville d’Abéché. Des rapports médico-légaux ont indiqué que la jeune fille avait été violée avant d’être tuée, et selon des témoins oculaires, à proximité d’une station-service, ils ont rapporté avoir vu la jeune fille accompagnée d’un militaire français à bord d’un véhicule militaire appartenant aux forces françaises. Il convient de noter que l’endroit où le corps a été retrouvé n’était pas loin de l’endroit où il se trouvait les forces françaises.

Lors d’un incident parallèle, dans la capitale N’Djamena, un véhicule militaire appartenant aux forces françaises a percuté une femme d’une trentaine d’années dans l’avenue Acyl Ahmat Akhabash, à proximité de la Faculté des Sciences Exactes et Appliquées, située près de la base militaire francaise d’Adji Kossei. Cet accident a entraîné chez la femme de graves fractures à la jambe gauche au niveau du bassin et du dos, ainsi que la perte de son fœtus, selon le rapport des médecins, et selon des témoins oculaires proches du lieu de l’accident, ils ont vu le conducteur du véhicule militaire en état d’ivresse, ce qui lui a fait perdre le contrôle du véhicule.

Ces graves violations ont suscité la colère de la population tchadienne dans les villes d’Abéché et de N’Djamena, ce qui a conduit certains jeunes à se rassembler et à exiger une enquête sur ces deux incidents, alors que les autorités tchadiennes n’ont pas encore ouvert d’enquête sur ces incidents.

 

Le Tchad entend collaborer avec le bureau de recherche géologique et minière de France

En marge de la conférence minière internationale dénommée « Mining Indaba » de 2024 à Cape organisée à Cape Town en Afrique du Sud, les délégations des deux pays ont discuté de la question.

 

Le ministre tchadien des Mines et de la Géologie, Abdelkerim Mahamat Abdelkerim, conduit une délégation à la conférence minière internationale dénommée « Mining Indaba » de 2024 à Cape Town. La conférence internationale sur l’investissement minier en Afrique (Mining Indaba) se consacre à la capitalisation et au développement des intérêts miniers en Afrique.  Avec au centre des discussions : « les métaux, essentiels pour assurer la transition énergétique et les technologies vertes ».

La conférence cible entre autres, les fabricants d’équipement, les services professionnels, les revendeurs et les fournisseurs du secteur minier, le gouvernement, les organismes de réglementation, les institutions financières et les investisseurs.

D’après les observateurs, ‘’Mining Indaba est l’endroit par excellence pour profiter d’un réseautage incontournable et à fort impact’’.

Le Tchad a décidé de maximiser les concertations durant ces travaux. Ainsi, le ministre Mines et de la Géologie, Abdelkerim Mahamat Abdelkerim, chef de la délégation, accordé une audience à la délégation française du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères conduite par, Gallezot, délégué interministériel pour les mines de la France. Le ministre et son hôte ont discuté de la : « possibilité de travailler avec le Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM) de France pour les travaux de recherches approfondis afin de valoriser les ressources minérales du Tchad. »

 

Coopération : le ministre de la Prospective économique et le nouvel ambassadeur de France se concertent

Ce mercredi 25 Octobre 2023, le ministre de la Prospective Economique et aux Partenariats Internationaux, Moussa S. Batraki, a reçu en audience le nouvel ambassadeur de France au Tchad, S.E.M Éric Gérard.

Cette rencontre a été l’occasion de discuter sur les perspectives de coopération entre les deux pays, en mettant en lumière des intérêts communs dans divers domaines, tels que, le développement des filières économiques porteuses, l’amélioration de l’éducation et de la santé, ainsi que la création d’opportunités d’emploi pour les jeunes et les femmes.

Au cours des échanges, les deux responsables ont affirmé leur détermination à renforcer la coopération bilatérale au bénéfice de la population tchadienne.

Coopération : Mahamant Idriss Deby et Macron discutent de l’appui à la transition au Tchad

En séjour à Paris, capitale de la France, le président tchadien de la transition a eu une rencontre de travail le 18 octobre 2023, avec son homologue français, Emmanuel Macron.

Les deux Chefs d’Etat se sont entretenus pendant plus d’une heure en tête-à-tête. Au menu de leurs échanges, la coopération bilatérale notamment l’appui de la France pour tenir tous les engagements de la transition, la mutualisation des efforts pour la stabilité du Tchad, la crise humanitaire née de l’afflux des réfugiés soudanais, le changement climatique et ses conséquences et la coopération économique et culturelle entre le Tchad et la France mais aussi dans l’espace francophone.

En plus des questions bilatérales, chefs d’État ont abordé des sujets d’intérêt commun pour leurs deux pays en Afrique, en Europe et dans le monde.

Le Mouvement des entreprises de France explore les opportunités d’investissement au Tchad

L’Ambassade du Tchad en France indique dans un communiqué du jeudi 14 septembre, que des échanges ont eu lieu avec une délégation du Mouvement des Entreprises de France (MEDEF).

L’objectif principal de cette réunion était de mettre en perspective les points de vue afin d’explorer les opportunités d’investissement au Tchad. Les discussions ont porté essentiellement sur l’identification des secteurs porteurs susceptibles de stimuler la croissance, tout en créant des richesses et en favorisant les emplois locaux.

À cet égard, il a été convenu d’organiser un voyage sur le terrain afin d’évaluer plus précisément les potentialités dans tous les secteurs. Cette mission permettra également d’étudier les possibilités de co-investissements entre les entreprises des deux pays, en mettant l’accent sur des modèles innovants.

L’Ambassadeur Ahmad Makaila a réaffirmé l’intérêt manifeste du Tchad pour un partenariat public/privé renforcé, ainsi que son engagement en faveur d’un secteur privé structuré, concurrentiel et soutenu.

Nous sommes également ravis d’informer que Mme Sarra Adam Macki, Conseillère économique à l’Ambassade du Tchad en France, a participé activement à cette réunion.

L’Ambassade du Tchad en France se réjouit de cette rencontre fructueuse et reste engagée à promouvoir les échanges économiques et les investissements entre la France et le Tchad.

Source : service presse de l’Ambassade

Niger : les militaires au pouvoir mettent fin aux relations diplomatiques avec 4 pays

Les militaires au pouvoir depuis le coup d’Etat du 26 juillet, décident de mettre «fin» aux «fonctions» d’ambassadeurs du Niger dans quatre pays. Notamment, la France, le Nigéria, le Togo et les Etats-Unis.

La décision a été lue à la télévision nationale nigérienne dans la soirée du 3 août 2023, par le Colonel major Amadou Abdramane. Le porte-parole des putschistes déclare : « Il est mis fin aux fonctions des ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires de la république du Niger (…) auprès de la république française », du « Nigeria », auprès de « la république togolaise » et « auprès des États-Unis ».

La junte dénonce également la coopération militaire avec la France : « Face à l’attitude désinvolte et la réaction de la France relativement à la situation du Niger, le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), décide de dénoncer les accords de coopération dans le domaine de la sécurité et de la défense avec cet État. »

Les militaires au pouvoir mettent également en garde contre une potentielle attaque de la CEDEAO.

Le franco-tchadien Mahamat Saleh Haroun remporte le prix Jean-Cormier 2023

L’ambassade de France au Tchad félicite Mahamat Saleh Haroun. Le franco-tchadien a remporté le  prix Jean-Cormier 2023 pour « Les culs-reptiles. »

Mahamat Saleh Haroun devient le premier lauréat de ce prix qui récompense les auteurs francophones qui construisent des ponts entre la littérature et le sport. Le réalisateur, documentariste et écrivain franco-tchadien a publié cet ouvrage « Les culs-reptiles. » en janvier 2022. Et en janvier 2023, un an après, il reçoit le Prix Jean-Cormier qui récompense le meilleur livre francophone sur le sport.

Le Prix Jean-Cormier est un prix littéraire international. Il récompense chaque année le meilleur livre (fiction et non-fiction) de sport francophone.

Le lauréat, Mahamat Saleh Haroun est né en 1961 dans la ville d’Abéché, au nord du Tchad. Pays dans lequel il a été ministre du développement touristique, de la culture et de l’artisanat du Tchad durant un an.

Son premier roman, Djibril ou les ombres portées, est publié en 2017 chez Gallimard.

Tchad : 7 milliards de FCFA pour améliorer l’offre sanitaire dans 3 provinces

Une convention de subvention au secteur de la santé pour l’amélioration de l’offre de soins, la santé de reproduction et le renforcement du système de surveillance et a été signé le 21 février 2023.

Pour le financement de la troisième phase du Projet d’appui au secteur de la santé au Tchad PASST3, une convention de 7 milliards de FCFA a été paraphée entre le ministre des Finances, Tahir Hamid Nguilin, l’ambassadeur de France au Tchad Bertrand Cochery et le directeur de l’Agence Française de Développement Philippe Chedane.

Le projet sanitaire interviendra dans les provinces de N’Djamena, du Logone Occidental et du Ouaddaï. Les composantes du PASST3 sont trois et axées sur les politiques liées à la redynamisation du système de santé, le renforcement de l’offre des soins et la promotion de la demande des soins.

L’ambassadeur de France a indiqué que la, convention permet au ministère de la Santé publique et de la prévention de faire face aux éventualités mais aussi, elle témoigne de l’excellence des relations entre les deux pays.

Il a salué également la détermination et le sens de responsabilité du ministre de la santé publique et de la prévention et de son collègue des finances, du budget et des comptes publics qui ont permis d’aboutir à la signature de cette convention tendant à renforcer l’offre des soins de qualité dans l’équité.

Le ministre des Finances, du Budget et des Comptes publics Tahir Hamid Nguilin a fait observer que la mobilisation des ressources en faveur du système de santé est une priorité pour mettre en œuvre la politique nationale de santé, vœu cher aux plus hautes autorités de la République.

La France apporte son appui au Tchad dans le développement des écoles doctorales

Le ministre tchadien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et l’ambassadeur de France ont eu des échanges relatifs au développement de l’enseignement supérieur au Tchad.

C’est la toute première rencontre entre l’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery et la nouvelle équipe du ministère de l’Enseignement supérieur. Au cours des échanges, l’ambassadeur de France au Tchad Bertrand Cochery a réitéré : « l’appui du gouvernement français à l’enseignement supérieur du Tchad dans le domaine de la recherche scientifique, de l’innovation, de la formation professionnelle, de l’éducation, de la paléontologie, des TIC et des études doctorales. » Une information que rapporte le département ministériel.

Le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Tom Erdimi a pour sa part, salué l’apport de la coopération française pour la : « création des filières d’enseignement dans les universités tchadiennes ». Il demande également à l’Ambassade de France de se pencher sur formation des formateurs à travers les écoles doctorales ainsi que la formation des professeurs de rang magistral dans certaines filières. Pour Tom Erdimi, la formation des formateurs est prioritaire pour le fait que l’univers universitaire tchadien s’est agrandi avec une vingtaine d’institutions de l’enseignement supérieur public et cela nécessite de la compétence et des formateurs qualifiés.

La France salue l’ouverture du dialogue national inclusif et souverain au Tchad

A travers un communiqué du 23 août 2022, la France se dit disponible à accompagner le processus de transition en vue de permettre le retour à l’ordre constitutionnel au Tchad.

La France salue l’ouverture, samedi dernier à N’Djamena, du dialogue national inclusif et souverain. Il s’agit d’une étape majeure pour la transition tchadienne, en vue de définir un nouveau contrat social au bénéfice de tous les Tchadiens.

La France appelle tous les acteurs tchadiens qui ont vocation à rejoindre cette concertation sur l’avenir du pays à y participer, et toutes les parties prenantes à faire preuve d’esprit de responsabilité pour en garantir le succès.

Avec l’ensemble des partenaires internationaux du Tchad, la France rappelle sa disponibilité à continuer d’accompagner le processus de transition en vue de permettre le retour à l’ordre constitutionnel et la tenue d’élections libres et transparentes.

Coopération : Emmanuel Macron entend soutenir la décentralisation au Cameroun

A l’issue d’une conférence de presse conjointe entre Emmanuel Macron et Paul Biya, le président français a laissé entendre qu’il va accompagner le Cameroun dans son processus de régionalisation.

Les présidents français et camerounais étaient face à la presse ce 26 juillet 2022 au Palais de l’unité de Yaoundé. Une opération qui s’inscrit dans le cadre de la visite d’Emmanuel Macron au Cameroun du 25 au 27 juillet 2022. Les deux présidents ont discuté des  menaces à la sécurité dans la sous-région et sur le continent africain. Ils ont également évoqués les moyens pour faire face à la menace terroriste.

Le président de la France promet de consacrer plus de temps avec le Cameroun durant son second quinquennat. Il entend également accompagner le pays de Paul Biya dans son processus de décentralisation. « Je demeure convaincu que la régionalisation demeure la réponse à la crise qui affecte le Cameroun dans les régions du Nord-ouest et Sud-ouest et que c’est par ce processus politique de dialogue, de réforme, qu’une résolution durable pourra être trouvée. » déclare Macron.

Interrogé sur sa succession, le président Paul Biya déclare : « le mandat qui m’a été donné est à sa quatrième année. Si vous faites la soustraction, vous saurez combien d’années il me reste. Ça sera su quand ce mandant sera arrivé à expiration. Vous saurez si je reste, ou si je vais au village. » Une question d’Amélie Tulet, journaliste de RFI.

Après le Cameroun, Emmanuel Macron poursuit sa tournée africaine au Benin et en Guinée Bissau.

La France apporte une aide budgétaire de 10 milliards de FCFA au Tchad

La France accorde une aide budgétaire de 10 milliards de FCFA au Tchad. L’accord a été paraphé entre le ministre tchadien des finances et l’ambassadeur de France au Tchad.

Le jeudi 7 juillet 2022, le ministre des Finances et du Budget, M. Tahir Hamid Ngulin, et l’ambassadeur de France au Tchad, M. Bertrand Cochery, ont procédé à la signature de la convention d’une nouvelle subvention d’aide budgétaire d’un montant qui s’élève cette année à 15 millions d’euros, soit 10 Milliards de FCFA.

En 2020, 7,5M€ d’Aide Budgétaire Globale avaient été consacrés à la lutte contre la Covid-19. Une aide supplémentaire d’un montant de 5M€ ont été fléchés en appui au pacte social porté par le gouvernement en 2021.

Une nouvelle aide alimentaire programmée pour appuyer trois nouveaux secteurs

Pour l’année 2022, l’octroi de cette nouvelle Aide Budgétaire Globale de 15 millions d’euros, soit 10 milliards de FCFA, appuie de nouveaux secteurs d’affectation conformément aux priorités définies conjointement par les autorités tchadiennes et françaises. Cette aide se décline autour de 3 volets social, « Modernisation de l’Etat » et économique abondés chacun à hauteur de 5 millions d’euros, soit 3,3 milliards de FCFA.

Volet social : faire face à la crise alimentaire

Le Tchad, et plus largement la région Sahel, connaissent en 2022 un grave épisode d’insécurité alimentaire dont l’amplitude n’a pas été enregistrée depuis 15 ans. Selon les données des Nations-Unies, 5,5 millions de tchadiens auront ainsi besoin d’une aide humanitaire d’urgence en 2022. Cette crise trouve principalement ses racines dans la mauvaise récolte de 2021 liée à un arrêt précoce des pluies, mais elle s’est amplifiée par l’agression russe en Ukraine et le blocus des exportations ukrainienne qui perturbe les marchés agricoles mondiaux. Le volet social de cette aide est un appui à la réponse nationale pour faire face à la crise alimentaire et contribue à la reconstitution des stocks de vivres de l’Office National pour la Sécurité Alimentaire (ONASA).

Cette aide budgétaire s’insère dans un programme complet d’appui à la sécurité alimentaire de la France au Tchad :

  1. L’initiative FARM, lancée par le Président de la République avec l’Union africaine, l’Union européenne et le G7 afin de prévenir les effets désastreux, pour la sécurité alimentaire mondiale, de la guerre menée par la Russie en Ukraine.
  2. Le fonds MINKAqui appuie l’ONASA pour mieux répondre aux besoins des populations tchadiennes lors de situations de crise alimentaire.
  3. L’Aide Alimentaire Programméequi permet d’appuyer le gouvernement et des structures de ma société civile internationales, mais également nationales.

Volet « Modernisation de l’État » : une meilleure gouvernance territoriale et financière

Un deuxième volet « modernisation de l’État » est consacré à l’appui pour une meilleure gouvernance territoriale et financière. Il concernera le Ministère des Finances et du Budget, mais aussi le Ministère de l’Administration du Territoire et le Ministère de l’Économie et de la Planification du Développement, et tout particulièrement leurs démembrements dans les provinces.

Volet économique : apurer la dette intérieure du Tchad vis-à-vis du secteur privé

Le volet économique est destiné à contribuer au plan d’apurement de la dette intérieure du Tchad vis-à-vis du secteur privé. Il permet à la fois à l’État de se désendetter, et aux entreprises nationales ou régionales qui opèrent au Tchad de retrouver des marges de manœuvre financières en voyant leurs créances honorées.

Source : Ambassade de France au Tchad

Royal Air Maroc renforce son offre entre la France et l’Afrique

La compagnie aérienne Royal Air Maroc,  met en place une grille incitative pour les vols reliant la France aux destinations africaines. Elle dessert 29 destinations africaines au départ de 8 villes françaises.

  • Mise en place d’une grille tarifaire incitative pour les vols reliant la France aux destinations africaines 
  • Le thème de l’Afrique au cœur de l’expérience d’accueil offert aux passagers

Dans un contexte de reprise soutenue de l’activité aérienne, Royal Air Maroc met en place des vols à tarifs préférentiels au départ de la France et à destination de l’Afrique, avec des billets aller-retour démarrant au prix de 370 euros. La compagnie marocaine dessert 29 destinations africaines au départ de 8 villes françaises.

Si en 2019, plus de 20 millions de passagers ont voyagé en avion entre la France et l’Afrique, les deux années suivantes marquées par une pandémie sans précédent, ont empêché des millions d’Africains du Monde de retrouver leurs proches.

Alors que les indicateurs sanitaires poursuivent leur amélioration globale et qu’un retour à la normale se profile à l’horizon, Royal Air Maroc remet en service de nouvelles lignes, de nouveaux horaires, à des tarifs avantageux, et opérés dans le strict respect des mesures sanitaires, afin de permettre au plus grand nombre de voyager aisément entre l’Europe et l’Afrique.

Royal Air Maroc offre par ailleurs à ses passagers une expérience unique qui fait ressentir l’Afrique dès l’instant où l’on monte à bord de l’avion. Les repas à bord sont composés en puisant dans le meilleur des cultures africaines. Une grande partie du personnel navigant déployé sur les routes africaines est originaire de ces régions et se fera un plaisir de partager avec les voyageurs sa connaissance du continent. Les voyageurs bilingues auront également le plaisir d’entendre leur langue maternelle dans les annonces faites en cabine, par exemple sur les vols vers le Sénégal, où les annonces sont faites en Français et en Wolof.

Pour rappel, Royal Air Maroc est la compagnie africaine la mieux implantée sur le continent européen, avec 37 métropoles européennes desservies, et de multiples possibilités d’interconnexion dans le monde. Au départ de Paris, Nantes, Bordeaux,

Montpellier, Lyon, Toulouse, Marseille ou Strasbourg, il est possible de rejoindre, en quelques heures seulement, 29 destinations africaines.

Royal Air Maroc partenaire de l’alliance oneworld

Grâce à la qualité de ses prestations et la fiabilité de sa flotte, Royal Air Maroc est, depuis 2020, membre de l’alliance oneworld, un réseau mondial qui regroupe 13 compagnies aériennes. Tous ses membres s’engagent à fournir des services premium à leur clientèle et tout un éventail de privilèges, comme le cumul et l’échange de miles dans le cadre d’un programme de fidélité. Aux côtés de partenaires iconiques comme American Airlines, British Airways et Cathay Pacific, Royal Air Maroc ouvre à oneworld les portes de l’Afrique et permet à ses passagers de profiter de tarifs préférentiels et de synergies intéressantes entre les compagnies, implantées dans plus de 1 000 aéroports dans le monde.

46 destinations en Afrique

Abidjan Dakhla Nador
Accra Douala Niamey
Agadir N’Djamena
Alger Fés Nouakchott
Al Hoceima Freetown Ouagadougou
Bamako Guelmim Ouarzazate
Bangui Kinshasa Oujda
Banjul Laâyoune Pointe-Noire
Beni-Mellal Lagos Praia
Bissau Le Caire Rabat
Bouarfa Libreville
Brazzaville Lomé Tanger
Casablanca Luanda Tétouan
Conakry Malabo Tunis
Cotonou Marrakech Yaoundé
Dakar Monrovia Zagora

Tchad : la France octroie une subvention de 44 millions de Fcfa aux architectes

L’ambassade de France au Tchad décide d’accompagner l’Ordre national des architectes du Tchad (ONAT). C’est dans ce cadre qu’un site et une subvention directe de 44 millions de Fcfa a été accordée aux architectes.

Le 30 mars 2022, l’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery et la présidente de l’Ordre national du Tchad ont procédé à une signature de partenariat en faveur de l’habitat durable au Tchad. Un fonds de 44 millions de Francs CFA a directement été mis à disposition de l’ONAT. Le partenaire français entend fait venir des experts des autres pays de l’Afrique centrale et de l’ouest pour confronter les expériences.

La présidente de l’ONAT, Hayatte Abderahim Ndiaye a laissé entendre que, quelques tentatives d’habitat planifié ont été initiées par le passé, mais aucune n’était destinée aux populations défavorisées, pourtant la plus importante. Elle évoque entre autre autres, la question du changement climatique, à l’origine des inondations en milieu urbain, la forte chaleur, feu de forêt et la tempête de sable.

la France octroie une subvention de 44 millions de Fcfa aux architectes

En plus de la subvention de 44 millions de FCFA et le financement de la venue des experts d’ailleurs, l’ambassadeur de France attribue un site à l’ordre. Ce cadre permettra aux de confronter leurs idées, expérimenter des solutions et exprimer leur savoir-faire à la mesure des défis des villes tchadiennes et des attentes de leurs populations.

Ainsi, l’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery, indique que, l’étude sur le financement de l’habitat de 2005, 95% des logements de l’habitat, sont construits en briques en terre crue ou en briques cuites produites essentiellement avec du bois comme combustible. « C’est pourquoi le lancement d’un partenariat innovant qui consiste, à partir d’une intervention sur le bâtiment de la cité du Lac, propriété de la France, à replacer le métier d’architecte, dans une approche expérimentale parait important. »

 

Tchad : fin de mission du CTS en France, avec les politico-militaires en vue de la préparation du dialogue national inclusif

Dans un communiqué de presse du 29 octobre 2021, le Comité Technique Spécial relatif à la préparation pour la participation des politico-militaires au Dialogue annonce la fin de mission de prise de contact et d’échanges avec les mouvements représentés en France.

Entre le 18 et le 29 octobre 2021, plusieurs rencontres formelles ont eu lieu entre la mission du Comité Technique Spécial en France, conduite par son chargé de communication, Mahamat Allamine Bourma Treye et les mouvements politico-militaires représentés à haut niveau par leurs premiers responsables ou leurs représentants dument mandatés.

Il s’agit de :

– Le Rassemblement National Démocratique et Populaire (RNDP) du Professeur Bachar Assed Mohamed Aguid ;

– L’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement (UFDD) de Mr Mahamat Nouri;

– Le Conseil National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) du Dr Abakar Tollimi ;

– Le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT) de Mr Mahamat Mahdi Ali ;

– Le Front National pour la Démocratie et la Justice (FNDJT) de Mr Adoum Tchamaymi ;

– Le Conseil de Commandement Militaire pour le Salut de la République (CCSMR) de Mr Mahamat Mahamat Ismaël ;

– Le Conseil National du Redressement du Tchad (CNR) du Dr Bichara Idriss Haggar ;

– La Coalition Union des Forces pour le Changement (UFC) dont le Coordonnateur est Mr Gaileth Gattoul Bourkoumandah ;

– Le Mouvement pour la Paix, la Reconstruction et le Développement (MPRD) de Mr Djedouboum Sadoum ;

– L’Alliance des Démocrates Résistants (ARD) de Mr Nené Ihemir ;

– Le Front pour le Salut de la République (FSR) du Capitaine Ismaël Moussa ;

– Le Mouvement d’Action et de Renaissance (MAR) de Mr Adam Sougui Hamid

– Le Mouvement pour la Justice Sociale au Tchad (MJST) de Mr Issa Djimet Haliki

– Le Mouvement pour la Démocratie et la Justice au Tchad (MDJT) de Mr Saleh Aboubakar Choua Dazi ;

– La Résistance Armée contre les Forces Anti-démocratiques (RAFAD) de Mr Adam Hassan Mahamat ;

– L’Alliance Nationale de la Résistance (ANR) de Mr Mahamat Abbo Sileck ;

– L’Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme-Parti Révolutionnaire, Populaire et

Ecologique (ACTUS-PRPE) du Dr Ley-Ngardigal Djimadoum ;

– Le Front Populaire pour la Libération (FPL) représenté par Takilal Ndolassem.

Les rencontres se sont déroulées dans une ambiance fraternelle emprunte de respect mutuel et de courtoisie. Elles ont été fructueuses par la participation active et constructive de chacune des parties. Les représentants des divers mouvements rencontrés ont été ouverts et ont indiqué être disposés à participer au Pré-dialogue et au Dialogue National Inclusif sous certaines conditions. Toutes ces rencontres de prise de contact et d’échanges ont été sanctionnées par des procès-verbaux.

Tchad : dialogue national inclusif, des politico-militaires posent des conditions

« Le Comité Technique Spécial, salue l’esprit de fraternité, de patriotisme, d’apaisement et de dépassement qui a prévalu lors des débats. », peut-on lire. « Ces échanges francs et sincères doivent être maintenus et encouragés pour atteindre ensemble notre but ultime, celui d’une nation tchadienne réconciliée avec tous ses enfants ; une nation juste, équitable, libre et démocratique. Le Comité Technique Spécial (CTS) poursuit sa mission en n’excluant aucune faction des politico-militaires ou qu’elle se trouve », apprend le communiqué.

La France accorde une aide budgétaire de près de 10 milliards de FCFA au Tchad

Une convention d’appui budgétaire d’un montant de 15 millions d’€ a été signé ce 29 septembre. C’est une nouvelle aide que la France octroie au Tchad. Cet argent est destiné au secteur de la santé et la modernisation des finances publiques.

Le Ministre des Finances et du Budget, M. Tahir Hamid NGUILIN, le Premier Conseiller de l’ambassade de la France au Tchad, M. Gilles ROUSSEY et le Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD), M. Philippe CHEDANNE ont procédé ce mercredi 29 septembre 2021 à la signature d’une convention d’appui budgétaire d’un montant de 10 milliards. Cet argent permettra d’appuyer le secteur de la santé. Egalement, d’accompagner la modernisation des finances publiques et le redéploiement du SIGFIP dans les Institutions sous-tutelles et les provinces du pays.

Concrètement cette subvention sera repartie ainsi qu’il suit. « 1,594 milliard de F CFA au profit de trois hôpitaux nationaux et du Centre National de Transfusion Sanguine ; 1,261 milliard de F CFA au profit des vingt-trois hôpitaux provinciaux ; 0,430 milliard de F CFA au profit de programmes nationaux ; 5,437 milliards de F CFA au profit de l’informatisation et de l’interconnexion des services économiques et financiers du Tchad ; 0,612 milliard de F CFA destiné au renforcement des fonctions de contrôle de la Chambre des Comptes et de l’Inspection Générale des Finances ; 0,455 milliard de F CFA en soutien aux administrations déconcentrées du ministère des finances ; 0,050 milliard de F CFA au profit du Comité National de Coordination du G5 Sahel », détaille Le Sahel.

Mahamat Idriss Deby et Jean Yves le Drian se rencontrent au Qatar

Les deux hommes se sont entretenus sur divers sujets le lundi 13 septembre 2021. Ils ont parlé entre autre de la coopération entre les deux pays et le processus de transition au Tchad. Egalement de sécurité dans le Sahel

En marge de son séjour à Doha, le Président du Conseil militaire de transition a eu un entretien avec le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian. D’après la présidence du Tchad, la coopération entre le Tchad la France et d’autres sujets d’intérêt commun étaient au menu.

Mahamat Idriss Deby Itno et Jean Yves Le Drian ont fait le panorama, des forts liens de coopération entre N’Djaména et Paris. Aussi le processus de transition au Tchad et la sécurité dans le Sahel. Pendant plus de deux quarts d’heure, ils ont épilogué sur ces préoccupations partagées, renseigne la présidence

Les relations de coopération entre les deux pays sont au beau fixe. Le Deby fils s’est félicité du soutien de la France au processus de transition en cours au Tchad. Il a expliqué dans le moindre détail, les avancées du processus politique qui voit la participation de toutes les sensibilités tchadiennes.

Jean Yves Le Drian est sorti de cette audience rassuré des efforts fournis par les autorités tchadiennes. Dans le cadre du processus de transition amorcé par le pays depuis le décès brutal du Maréchal du Tchad, en avril dernier.

La France annonce une nouvelle aide budgétaire au Tchad

Le président du Conseil militaire de transition est en France depuis le 04 juillet. Après des échanges avec le président français, Emmanuel Macron, la promesse d’une nouvelle aide financière a été faite

Dans le cadre de la préparation du prochain sommet du G5 Sahel, Mahamat Idriss Deby a effectué une première visite officielle de travail en France. Il s’est respectivement entretenu avec le président français, Emmanuel Macron et avec le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves LE DRIAN et une délégation du groupe français SOGEA-SATOM.

Dans un communiqué conjoint des deux présidents, le dirigeant français a : réitéré son soutien à la transition » au Tchad et promet à échéance rapprochée, une nouvelle aide budgétaire ». La communication a été faite par l’Elysée après des échanges sur les défis posés par le contexte sécuritaire dans la région du Sahel et par les difficultés économiques provoquées par la pandémie de la COVID-19. Paris et N’Djamena ont évoqué la nécessité de tout mettre en œuvre pour atteindre les objectifs d’une transition inclusive, apaisée et réussie, conformément aux dispositions adoptées par l’Union africaine. C’est alors qu’Emmanuel Macron a exprimé son attachement à l’intégrité territoriale du Tchad et sa présence aux côtés du peuple tchadien. Mahamat Idriss Deby quant à lui a, salué les efforts financiers que la France a consentis au bénéfice du Tchad.

Les deux dirigeants ont également parlé de l’urgence de doter la force du G5 Sahel d’un financement pérenne et réaffirment leur soutien à la demande des pays du G5 Sahel de passage de cette force sous chapitre VII de la Charte des Nations unies pour lui permettre d’avoir des financements pérennes.

France : Emmanuel Macron gifflé lors d’un déplacement dans la Drôme, 2 personnes interpellées

Au cours de son déplacement le 8 juin 2021, dans la Drôme, le président français Emmanuel Macron a été giflé dans un bain de foule par un homme. Il entamait la deuxième étape de son tour de France des territoires

 

En déplacement dans la Drôme ce mardi, Emmanuel Macron a reçu une gifle de la part d’un homme. La vidéo, authentifiée, circule sur les réseaux sociaux. La scène a été confirmée par l’Élysée à BFMTV.

Deux personnes ont été interpellées, a indiqué une source proche du dossier à BFMTV. Elles ont été placées en garde à vue pour « violence volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique ».

Le président de la République effectuait dans le département la deuxième étape de son tour de France des territoires, débuté la semaine passée dans le Lot. Le chef de l’État s’est rendu dans un lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage, commune où se sont déroulés les faits.

La France préoccupée par les violences exercées sur les manifestants

Emmanuel Macron a fait une déclaration relative aux répressions exercées sur les manifestants ce mardi 27 avril 2021. Le président français a fermement condamné les violences exercées sur les marcheurs

Le patron de l’Elysée rappelle, qu’il s’est rendu la semaine dernière à N’Djamena pour soutenir un processus de transition qui doit ouvrir la voie de la démocratie et de la stabilité du Tchad. « Je suis pour une transition pacifique démocratique, inclusive. Je ne suis pas pour un plan de succession», a-t-il confié en ajoutant que la France ne sera jamais aux côtés de celles et ceux qui forment ce projet

Le président français a condamné, la répression des manifestations et les violences qui ont eu lieu ce matin au Tchad et demandent la cessation de toutes les formes de violences. Il exhorte la junte au respect des résolutions : « Nous appelons au respect des engagements qui ont été pris par le Conseil militaire de transition. Celui d’une transition pacifique, inclusive sur le plan politique ».

« Le temps est venu de lancer un dialogue politique national, ouvert à tous les Tchadiens. C’est ce qui est attendu aujourd’hui du Conseil militaire de transition et c’est la condition même de notre soutien ». Le président français a souhaité que le dialogue soit ouvert à toutes les forces politiques tchadiennes, conduit par un gouvernement civil d’union nationale et devant mener le pays à des élections dans un délai de 18 mois.

Tchad : les rebelles détruisent trois hélicoptères de l’armée et mettent la France en garde contre l’ingérence

Les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde du Tchad (FACT) ont fait savoir ce 13 avril 2021, dans un communiqué,  qu’ils ont détruit un troisième hélicoptère de l’armée tchadienne dans la soirée d’hier

 

Le FACT indique également qu’il a fait battre en retrait les équipes de l’armée tchadienne dans la région du Tibesti. Il invite la France à : « respecter sa neutralité axiologique afin de ne pas mettre nos relations dans l’embarras. »

Ces activistes estiment que, la république française, pays des droits de l’Homme et à l’origine de la déclaration universelle des droits de l’Homme, doit soutenir la lutte pour l’alternance et la concorde au Tchad qui est un droit fondamental pour les tchadiens, devrait les accompagner dans leur lutte.

Le FACT met également en garde la France : « nous ne pouvons plus tolérer ces manœuvres qui pourraient être très lourde de conséquences ». « Nous rappelons que le survol de nos positions par l’aviation française, même s’il ne s’agit pas des vols de reconnaissance, pourrait être interprété comme un soutien au dictateur en difficulté », poursuit le communiqué.

Le coordonnateur politique chargé de la communication, laisse entendre que l’ingérence de la France nuirait gravement aux : « relations déjà très mises à mal ces dernières décennies ». Il regrette qu’après chaque passage de l’aviation française : « l’armée de l’air bombarde la population.

Le FACT invite les soldats, officiers qui sont encore dans l’armée à déposer les armes conformément au serment qui les engage à protéger leurs compatriotes contre : « cette dictature implacable ».

Coopération : l’ancien ambassadeur du Tchad en France fait ses adieux

Hier lundi 24 août 2020, l’ancien ambassadeur du Tchad en France, Amine Abba Sidick et nouvel ministre des affaires étrangères s’est rendu à Paris pour dire ses au-revoirs.

L’actuel ministre tchadien des affaires étrangères s’est entretenu avec son homologue français, Jean-Yves le Drian. Les deux personnalités ont évoqué des questions relatives à la relation bilatérale entre le Tchad et la France. Ils ont également exprimé la volonté de renforcer davantage cette relation.

La situation politico-sécuritaire qui sévit au Mali n’a pas été perdue de vue par les deux personnalités. Ils se sont penchés sur la lutte contre le terrorisme et la formation des cadres tchadiens.

Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves le Drian a souhaité plein succès au patron de la diplomatie tchadienne dans l’exercice de ses nouvelles fonctions. Il a également exprimé toute sa gratitude pour le travail abattu dans le cadre de ses fonctions précédentes à l’ambassade du Tchad à Paris.

Amine Abba  Sidick a fait la promesse d’œuvre davantage au renforcement des liens de fraternité et de partenariat qui unissent les deux pays.

Coopération Tchad/France : six nouvelles conventions bilatérales signées

Les six conventions visent à appuyer le commandement militaire et à organiser les forces de sécurité du Tchad.

Le Tchad et la France se sont mis d’accord le 05 septembre 2019 pour signer des conventions en matière de sécurité et de défense. Six nouvelles conventions bilatérales ont été signées entre ces deux pays. C’est le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense nationale, de la Sécurité publique et des Anciens combattants, Mahamat Abali Salah, et l’ambassadeur de la France au Tchad, Philippe Lacoste qui ont signé ces conventions.

Ces accords devront favoriser la direction générale du renseignement militaire dans la logistique et la maintenance des véhicules et des matériels. A travers ces conventions des jeunes cadres seront formés. Il est également prévu la formation professionnelle et la conversion des militaires.

Tchad : Mariam Mahamat Nour décorée Officier de l’ordre national du mérite par la France

La cérémonie officielle de cette distinction a lieu le samedi 27 juillet 2019 à N’Djamena, capitale du Tchad.

La ministre Secrétaire Générale du Gouvernement, Mariam Mahamat, a été décorée Officier d’ordre du mérite.

« Madame la ministre, vous êtes ce qu’on appelle une matheuse : les problèmes, vous ça vous amuse et vous les résolvez ; les tableaux de chiffres, ça ne vous inquiète pas, vous les maîtrisez ; les formules, vous les comprenez et les appliquez à votre profit.  De manière générale c’est l’analyse et la logique qui sous-tendent vos raisonnements et vos prises de position »

a déclaré l’ambassadeur de la France au Tchad, Philippe Lacoste, en remettant l’insigne à la récipiendaire.

Mariam Mahamat Nour est une diplômée de troisième cycle en Sciences économiques de l’Université nationale de Côte d’Ivoire (DEA en Développement et Commerce International) et de l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville au Congo (DES en Théories Economiques).

Elle possède une expérience de 30 ans, riche et diversifiée dans l’Administration publique au poste de ministre pendant environ 10 ans, notamment ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération internationale ; ministre de l’Environnement et de l’Eau ; ministre Secrétaire Générale du Gouvernement et Secrétaire d’Etat aux Finances. Aux Nations Unies, elle était représentante de la FAO au Togo, au Mali et en Mauritanie de 1999 à 2013.

Mme Mariam Mahamat Nour a aussi été représentante adjointe de l’Institut Tropical Suisse au Tchad, présidente de l’Association des Femmes Tchadiennes pour le Développement (AFTD), présidente du Conseil National des Femmes Leaders du Tchad (CONAF-Tchad). Elle a, en outre, été Consultante nationale et internationale pour la BM, le PNUD, le BIT, l’UNICEF et la FAO.

Ayant un sens aigu des négociations, elle a assumé avec brio son rôle de 1ère Vice-présidente du présidium du Forum National Inclusif. Mme Mariam Mahamat Nour est membre du Comité de pilotage de la réforme de l’Union africaine, sous le leadership du président Paul Kagame du Rwanda, depuis octobre 2016. Elle est depuis le 30 mars 2018 ministre Secrétaire Générale du Gouvernement chargée des relations avec l’Assemblée nationale, poste qu’elle a déjà occupé il y a 20 ans.

Au titre des distinctions honorifiques, Mariam Mahamat Nour est aussi Commandeur de l’Ordre National du Mali et Officier du Mérite Mauritanien.

 

International : les élèves français de la classe 6ème vont courir pour les enfants tchadiens

Lors de la course contre la faim du 17 mai, les collégiens vont faire un maximum de kilomètres pour récupérer des fonds et aider les enfants du Tchad.

Depuis dix ans, le collège Denfert-Rochereau participe à la course contre la faim organisée par Action contre la faim. Les élèves de 6e ainsi qu’une cinquantaine de collégiens des autres niveaux sont invités à faire un maximum de tours d’un kilomètre pendant une heure le vendredi 17 mai lors de la Journée nationale. Cette année, l’argent récolté aidera les enfants du Tchad qui souffrent de sous-nutrition.

Parcours citoyen

Un bénévole de l’association humanitaire est intervenu dans l’établissement scolaire pour sensibiliser les jeunes aux conditions de vie de ce pays d’Afrique. « Avec l’association, nous aidons les personnes à résoudre le problème de la faim en mettant en place différents programmes, notamment pour qu’elles aient accès à la nourriture et à l’eau. Votre course aura un sens car vous acceptez d’être un ambassadeur d’ACF en allant à votre tour sensibiliser les personnes autour de vous. » Munis de leur passeport de mission, les collégiens vont aller à la rencontre de leurs familles, de leurs voisins ou des commerçants de leur quartier pour leur expliquer cette démarche solidaire.

Ceux-ci pourront alors leur faire des promesses de dons.

Cette action s’inscrit dans le parcours citoyen des jeunes du collège. « Elle a une portée solidaire et écologique. Avec l’intervention de l’association, nos élèves participent et se questionnent. Ils apprennent également l’importance de bien manger », indique Florent Truquin, CPE. L’an dernier, les collégiens ont récupéré plus de 6.000 euros. « Nous remercions les donateurs et espérons qu’ils soient aussi généreux en 2019. C’est grâce à eux que cette action est un succès. Ils donneraient moins, on ne se mobiliserait pas autant et les enfants seraient peut-être moins motivés », souligne le conseiller principal d’éducation. L’an dernier, 266.000 élèves ont participé à cette course et plus de trois millions ont été récoltés sur toute la France.

Réactions : la CASAC condamne le saccage de l’Ambassade du Tchad en France

Le président de la Coalition des Associations de la Société Civile pour l’Action Citoyenne (CASAC), Mahmoud Ali Seid a fait le mardi 26 mars 2019, à son domicile au quartier Ndjari, un point de presse relatif au saccage de l’ambassade du Tchad en France.

La CASAC dit « condamner avec la dernière énergie ce qui vient de se passer à Paris ». Selon elle, « cet acte de vandalisme et de banditisme à grande échelle est l’expression visible de la délinquance, de l’amertume des hommes fauchés par leur devenir parce qu’ils n’ont pas su prendre le bon chemin ». 

Le président de la CASAC, Mahmoud Ali Seid se dit « choqué par le comportement irresponsable de certains chenapans et autres délinquants sévissant en France » qui s’en prennent à la chancellerie tchadienne, à l’image, au symbole même du Tchad ». Par ailleurs, il indique que « ces personnes sont des hommes sans foi, ni loi ». Il appelle à ce qu’ils soient traduits devant la justice. « Nous demandons au nom de la société civile, surtout de la CASAC, que ces individus soient déchus de leur nationalité tchadienne. Ils sont de mèche avec le terrorisme international. Se sentant défaits en Libye, et dans certains pays voisins, ils s’en prennent au symbole de notre pays. Vous l’aurez remarqué à travers leur réaction, leur phraséologie qu’ils avaient usité quand ils avaient saccagé l’Ambassade du Tchad à Paris, que la paix et la stabilité dans notre pays ne fait pas que des heureux. C’est pourquoi ces énergumènes s’en sont pris à notre chancellerie », affirme le président de la CASAC, Mahmoud Ali Seid.

Il ajoute que « aucun grain de nationalisme ne sommeille dans le corps de ces individus. Nous réitérons notre soutien aux institutions de la République, au chef de l’Etat Idriss Déby Itno qui se bat nuit et jour, sans jamais faillir pour que le peuple tchadien jouisse de la paix, et qu’il continue par baigner dans cet environnement de stabilité et sérénité. Nous lui apportons notre soutien indéfectible. Ces individus sont en mal d’existence, c’est pourquoi ils s’en prennent au symbole de la République. Ils s’en prennent à tout ce qui parait comme évolution, développement, succès, réalisation devant eux. Donc ils sont des ennemis de la paix, du développement, de la République ».

La CASAC « appelle les pays amis, surtout la France, de ne point accepter que des individus mal intentionnés, des voyous, des délinquants, qui soutiennent le terrorisme international, s’en prennent à l’image de notre pays à l’extérieur ». D’après la coalition, « ce comportement condamnable à tout point de vue doit être rejeté ». 

« Nous demandons aux autorités françaises de traduire ces personnes devant la justice pour qu’ils répondent de leurs actes. Nous demandons aux responsables des institutions et départements ministériels concernés d’entreprendre des mesures allant dans le sens de déchoir ces derniers purement et simplement de leur nationalité », estime le président de la CASAC, Mahmoud Ali Seid.

Tchad : retour sur les épisodes marquant le saccage de l’ambassade du Tchad à Paris par des jeunes migrants

Une vingtaine de jeunes migrants ont envahi tôt le mardi 26 mars les locaux de l’ambassade du Tchad à Paris, saccageant notamment le mobilier de bureau.

Dans la matinée de ce mardi-là, ces jeunes migrants qui se filmaient en direct sur la plateforme Facebook Live ont pris d’assaut les locaux de la représentation du Tchad auprès de la République française dans le très chic XVIe arrondissement de Paris, avant d’être évacués par la police française quelques heures plus tard.

Un communiqué qui a ainsi été publié par le ministère tchadien des Affaires étrangères, qui a condamné « avec force » le saccage de l’ambassade du Tchad à Paris et demandent aux autorités françaises « de traduire ces délinquants devant la justice ». « Le ministère des Affaires étrangères demande instamment aux autorités françaises de veiller à la sécurité de l’ambassade et de son personnel conformément aux dispositions pertinentes de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques du 18 avril 1961 », pouvait-on lire.

Diplomatie: l’ambassadeur du Tchad en France élevé à la Dignité d’ambassadeur

Par un acte du chef de l’Etat, Idriss Deby Itno rendu public ce mercredi, Amine Abba Sidick, ambassadeur du Tchad en France est élevé à la Dignité d’Ambassadeur.

Cette distinction intervient au lendemain du saccage de l’Ambassade du Tchad à Paris.

L’actuel président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, reçoit également la même distinction.

Actualité : Paris s’insurge contre les frappes aériennes de la France au Tchad

Des manifestations ont été organisées à Paris, capitale de la France, contre les opérations aériennes menées par la France au Tchad.

Les manifestants réunis devant l’Assemblée nationale française sur l’appel de plusieurs associations, ont protesté contre les raids effectués au Tchad le mois dernier par la France.

Les manifestants brandissant des drapeaux tchadiens, ont appelé la France à se retirer du Tchad et à ne pas se mêler des affaires internes de ce pays d’Afrique centrale.

Les chasseurs français avaient effectué au mois de février une opération aérienne contre un convoi composé de près de 50 personnes armées se dirigeant du sud de la Libye vers les régions centrales du Tchad.

Un convoi de 20 véhicules transportant des personnes armées avait été neutralisé. Les opérations ont été menées de manière proportionnée et suivant la demande des autorités tchadiennes, avait-on informé.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean Yves Le Drian avait fait savoir que les opérations aériennes avait été effectuées suivant une demande écrite du président Idris Deby en vue d’empêcher le « coup d’État » dans le pays, et que cette opération était conforme au droit international.